Christine – Du livre au film

Libertyville (Pennsylvanie), un patelin tranquille qui cesse de l’être – tranquille…
… le jour où Arnie, lycéen dans le bel âge ingrat, tombe amoureux de Christine. Pas une jolie brune, pas une rousse fatale, non : une vieille Plymouth Fury 58 qui n’est plus qu’une ruine rouillé à mort. 

Grâce à Arnie – bricoleur-né -, elle reprend vie et bientôt elle roule ! Mais à sa guise : elle cale sans motif puis bondit comme un fauve, tout ça avec des grincements qui ressemblent à des cris. Bref, à part son conducteur, personne ne se sent bien dans cette méchante bagnole. Et surtout pas Leight, la douce petite amie d’Arnie. 
Arnie d’ailleurs n’est plus le même. Il y a du drame dans l’air, pire que du drame… Que s’est-il donc passé sur la chaîne de Detroit où est née Christine ? 

 

Vous ne verrez plus votre voiture de la même façon

 

Christine est ma première lecture du mois réservé à la période d’Halloween. Comme beaucoup de blogueurs, j’ai décidé de me faire un mois complet de frissons avec des romans fantastique et d’épouvante.
Ce roman est dans ma PAL depuis plus d’un an mais j’attendais le bon pour le lire ? Celui de pouvoir avoir l’adaptation à disposition.
Il faut savoir que Christine est jugé par les lecteurs comme un King de mauvaise qualité. 
Je ne comprend pas du tout car pour moi c’est un gros coup de cœur.

Tous les ingrédients sont présents pour me plaire : Les voitures américaines, le Rock’N’Roll. Chaque début de chapitre est annoncé par un extrait de grand classique du rock (Buddy Holly, Chuck Berry…)
Nous allons suivre Arnie Cunningham et sa voiture Christine. Tout comme lui, je suis tombé amoureux de cette Plymouth Fury 58. J’ai suivi sa restauration avec passion, j’ai tremblé de rage lors de sa destruction par la bande de gros bras…
On suit la complicité malsaine qui s’installe entre Christine et Arnie. Tout son entourage s’en rend compte mais pas Arnie. Il ne voit, il ne pense plus qu’à elle.
Mais alors pourquoi ? L’ancien propriétaire, Lebay, prend place au côté d’Arnie. C’est lui qui le transforme.

Arnie, adolescent peu sûr de lui et boutonneux, devient, au contact de Christine, un adolescent colérique. Il se transforme physiquement, adieu les boutons ! Il commence par se disputer sans cesse avec ses parents puis avec ses amis et sa petite amie.
Lebay, l’ancien propriétaire de Christine, prend possession du corps et de l’esprit d’Arnie tout comme l’Overlook avec Jack Torrance. 
Pour Arnie, tout son entourage est jaloux de Christine… Il lutte alors contre les merdeux.
Christine aussi est jalouse, destructrice. Elle tuera tous ceux qui se mettront en travers de son chemin et de sa relation avec Arnie. 

Christine, c’est l’histoire de l’adolescence comme le King s’est si bien la raconter. Les conflits entre adolescent et parents, la difficulté qu’entraîne l’amour et l’amitié.
Stephen King nous montre une nouvelle fois une Amérique en crise. Une Amérique rêvé pour les adolescents, où avoir sa première voiture permet de devenir adulte. 
Christine, c’est aussi une histoire d’amour au pluriel. Nous avons ici un carré amoureux entre Arnie, Leight Dennis et Christine. 
Stephen King nous offre un roman de qualité. La tension malsaine se ressent dès les premières lignes et l’humour, cher à Stephen King, est bien présent. 
Les attaques sont très bien décrites et nous y croyons. Les attaques sont horribles et malsaines puisque nous voulons la mort de cette bande d’adolescent…

Bon vous l’aurez compris, Christine et le King ont encore fait mouche chez moi. Impossible de lâcher ce roman, La relation malsaine du personnage et de sa voiture m’a captivé du début à la fin.
Si vous avez été attentif pendant la lecture de ça, Christine fait sa petite apparition. Preuve une fois de plus que les histoires du King sont liées. 

 

john-carpenter-christine-affiche

 

En 1983, John Carpenter, papa de la saga Halloween et de The Thing (entre autre), décide de réaliser l’adaptation de Christine. Une fois n’est pas coutume, Stephen King n’aime pas cette adaptation… Mais, John Carpenter non plus.
Pourtant les fans de Carpenter adorent cette adaptation.Et moi alors ? Et bien, bof bof niveau fidélité mais la réalisation est belle.

 

Christine 1983 rŽal. : John Carpenter keith gordon collection christophel

 

La bande son est légendaire ! On se voit propulser dans les années 50 – 60 avec le bon vieux Rock’N’Roll. Un vrai régal dès la première scène.
Ce film est un rêve visuel pour moi avec toutes ces voitures (Plymouth Fury, Datsun, Mustang). Amoureux des voitures américaines, ce film est fait pour vous.
Les acteurs sont plutôt bons mais pas excellent… Ce ne sont pas de grands acteurs. D’ailleurs, il me semble qu’ils ont tous fini par jouer dans des séries B et des séries sans budget.

 

john-carpenter-christine-scene-1

 

Passons au vif du sujet, Christine de John Carpenter n’est pas une bonne adaptation… Le réalisateur ne fait que développer la relation amoureuse entre Arnie et Christine. Jamais nous ne voyons Lebay ou tous les morts dans la Plymouth Fury. D’ailleurs, Leland Lebay est directement remplacé par son frère…
John Carpenter ne prend pas parti de la possession, de la transformation d’Arnie en Leland Lebay. 
Le personnage d’Arnie est mal exploité à mon goût. Il est censé être moche et peu sûr de lui. Puis, avec Christine, Arnie deviendra beau et sûr de lui.
Dans l’adaptation, Arnie n’a que des grosses lunettes de geek et devient rapidement beau. Il n’y a aucune explication sur le pourquoi du comment.
Dans le livre, nous étions partagé entre la pitié et la haine envers Arnie. Dans l’adaptation, ce n’est que de la haine.

 

john-carpenter-christine-scene-3

 

Christine est très bien exploité. John Carpenter la rend humaine par ses nombreux plans. Les phares s’allument tels des yeux, le moteur ronronne quand elle est avec Arnie et il hurle face à la bande d’adolescent. Christine est douée de sentiment : Jalousie, haine, domination.
Lorsqu’elle décide de tuer, John Carpenter décide de nous montrer ce qu’elle voit. 

 

john-carpenter-christine-scene

L’adaptation de Christine de John Carpenter est à voir sans connaître le roman d’origine. Vous prendrez votre pied si vous aimez le Rock’N’Roll et les voitures américaines.
Les deux versions sont différentes alors lisez et regardez ! 

 

Et vous, vous l’avez lu, vu ? Vous en avez pensé quoi ? Dites moi tout, je suis curieux. 

Publicités

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Ibidouu dit :

    Je peux difficilement juger vu que (et j’en ai plutôt honte) je n’ai jamais lu Stephen King. C’est vraiment un truc auquel il faut que je remédie.
    En tout cas le résumé a l’air plutôt sympa !

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      Si le côté horreur te fait un peu peur je peux te conseiller 22/11/63, Running Man, Marche ou crève et même Christine 🙂
      Le King est vraiment un grand écrivain réussissant à donner vie à ses personnages et à ses villes 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Ibidouu dit :

        Marche ou crève est dans ma wishlist depuis tellement longtemps ! Il faudra que j’essaye 🙂
        Merci pour tes conseils 😉

        J'aime

  2. C’est toujours difficile d’adapter un roman en film… surtout du Stephen King! Je viens de finir la lecture de Simetierre et j’ai revu du coup l’adaptation de 1989 est je l’ai trouvé pour le coup très fidèle à l’esprit du livre… En même temps c’est Stephen King qui a écrit le scénario^^ (il fait d’ailleurs une petite apparition!)! Je n’ai pas encore lu Christine. J’étais tombé sur l’adaptation et elle ne m’avait pas laissé un grand souvenir!

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      Oh oui c’est compliqué en plus le King est assez exigeant mais c’est œuvre sont pas facile à aborder.
      Simetierre est vraiment bien réalisé et en plus il est bien glauque. J’ai beaucoup aimé la série avec James Franco aussi 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s