Satan était un ange de Karine Giebel

Deux trajectoires, deux lignes de fuite.
Hier encore, François était quelqu’un. Un homme qu’on regardait avec admiration, avec envie. Aujourd’hui, il n’est plus qu’un fugitif tentant d’échapper à son assassin. Qui le rattrapera, où qu’il aille. Quoi qu’il fasse.
Paul regarde derrière lui; il voit la cohorte des victimes qui hurlent vengeance. Il paye le prix de ses fautes. L’échéance approche…
Dans la même voiture, sur une même route, deux hommes que tout semble opposer, et qui pourtant fuient ensemble leur destin différent. Rouler droit devant. Faire ce qu’ils n’ont jamais fait.
Puisque l’horizon est bouché, autant tenter une dernière percée. Flamboyante.

 

Ah Karine Giebel ! Une auteure que je vois circuler sur instagram depuis des mois. Une auteure qui suscite de nombreux coups de cœur Meurtres pour rédemption en tête. Il fallait que je découvre cette plume qui fait tant parler… Grâce à une très proche amie et son super cadeau, j’ai pu découvrir cette auteure par le biais de Satan était un ange. Pas le meilleur pour les puristes à première vue…

Une folle cavale mais…

Satan était un ange est un thriller assez banal. L’auteure n’innove pas et propose un road movie entre deux inconnues que tout semble opposer. Un passé trouble qui va en rattraper un et qui va prendre le second dans sa course.
Cependant, Karine Giebel propose de faire la route avec des personnages de qualités et qui respirent le réalisme.
D’un côté, nous avons François, riche avocat, qui tente d’échapper éperdument à son assassin. Et de l’autre, nous avons Paul, un jeune auto stoppeur dont le passé semble assez trouble.
Une magnifique relation entre les deux personnages va se créer au fil des pages. Nous allons en apprendre plus sur ces deux compères, sur ce père et ce fils.  Les deux vont reprendre goût à la vie au contact de l’autre. Un échappatoire pour François et une leçon de vie pour Paul.
Le plongeon dans la vie passé de Paul est intense et glaçant. « Satan était un ange ». Karine Giebel émet l’idée que tout le monde a le droit à sa rédemption. Il suffit de tenter sa chance et d’essayer coûte que coûte de s’en sortir.

L’écriture de Karine Giebel sublime ce thriller

Des phrases courtes et percutantes. Voilà, comment je définirais l’écriture de Karine Giebel. Elle n’offre pas qu’un simple thriller bien au contraire.
Avec ses personnages torturés, attachants et à la fois repoussants, Karine Giebel réussi à maintenir son lecteur en haleine.
Ce sont les passages où l’on entre dans la tête de François qui m’ont le plus marqué. On ressent toute la tristesse et le désespoir de cet homme grâce à la magnifique plume de Karine Giebel.
Durant ce périple, nous vivons au même rythme que Paul et François. Un rythme de fugitif. Les instants sont lourds pour les deux hommes et les discutions entre eux le sont aussi. Nous comprenons et nous voulons aider les deux complices malgré les horreurs du passé. La violence de l’écrit est d’ordre morale dans Satan était un ange.
Il suffit de s’attacher à Paul et François pour que les dernières pages deviennent vraiment émouvantes.

 

Je vais m’arrêter ici pour cette chronique car j’ai envie de tout vous raconter, de vous donner tous les sentiments que j’ai ressenti lors de cette lecture mais je vous laisser la surprise de la découverte.
Satan était un ange est un thriller somme toute banale mais qui est sauvé par le développement humain de Karine Giebel. Un sans faute pour moi.
Je vais, très rapidement, me prendre quelques autres romans de cette auteure dans ma petite librairie. Un gros coup de coeur sur le coup !

 

Et vous, vous l’avez lu ? Vous en avez pensé quoi ? Dites moi tout.

 

Publicités

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Je n’ai pas encore lu celui-ci mais j’adore son écriture !

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      Un vrai coup de coeur pour son écriture. Je pense aller me procurer Meurtre pour Rédemption très rapidement 😀

      Aimé par 1 personne

  2. Wendy&Belle dit :

    Je n’ai pas encore lu celui-ci. J’adore les livres de Giebelm,et le titre de celui-ci donne deja super envie, mais ta chronique me convainc 🙂

    J'aime

  3. Yuyine dit :

    Je n’ai pas lu celui-ci. Par contre, je te confirme que son écriture est percutante et qu’elle sait, comme personne, nous faire entrer dans le peau de personnages torturés et détestables auxquels on s’accroche.

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      C’est exactement ce qu’il s’est passé dans celui-ci. C’est pour cette raison que j’ai envie d’en découvrir d’autres avec un scénario plus complexe

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s