Female de Laure Lapègue

Bordeaux. 2052. Dans un monde où le féminisme est érigé en loi, les femmes continuent à faire face à des choix cornéliens pour assurer leur réussite. Axel, 31 ans n’échappe pas à la règle. Tiraillée entre les envies de son compagnon et les attentes de sa famille, la jeune femme décide de raser ses cheveux longs pour obtenir le poste qui lui permettra d’acquérir son indépendance. Mesure t-elle alors la portée de ce choix symbolique sur sa vie de couple et son destin de femme ? Entre deux mots, entre deux sexes, entre deux mondes, FEMALE vous embarque dans un futur à la fois inquiétant et possible, une galerie de portraits où les genres s’affrontent, pour le meilleur et pour le pire …

« En tout cas pour Axel une chose était sûre : Le sexe faible n’existait pas. Seuls les êtres faibles existaient »

Tout d’abord, je tenais à remercier Laure Lapègue pour l’envoi de son roman en avant-première. C’est vraiment un honneur pour moi d’avoir découvert ce nouveau travail. Pour rappel, Laure Lapègue est la créatrice du site Book’n’Series mais elle est également l’auteure de cinq romans.

Female, roman de qualité

Laure Lapègue offre une nouvelle fois une histoire à la fois complexe et plaisante à lire. Durant de nombreuses pages, je me suis demandé où l’auteure voulait en venir, mais le rythme était présent.
Female est un roman difficile à lâcher, les portraits de chaque personnages sont prenants et intéressants. L’ambiance est prenante, lourde à souhait. Nous sentons que quelque chose va arriver mais nous ne voyons rien venir. Laure Lapègue distille ses indices pour emporter le lecteur dans ce club de femme.

Axel est vraiment la clef de voûte de ce roman. Personnage très intéressant à suivre dans son évolution et dans son discours. C’est une jeune femme qui travail dans une usine de meuble pour essayer de survivre. Suite à un licenciement, Axel se retrouve en difficulté avec son amant. C’est alors que sa mère lui conseille un groupe de femme. Ce groupe va complètement chambouler la vie d’Axel.
D’une femme sensuelle, elle passe à une femme guerrière. Cheveux rasés, look plus masculin pour se faire oublier de ses anciens amis. Elle va se voir proposer des missions pour faire chanter les grands hommes du monde bordelais. Sa vie privée change du tout au tout, Axel plonge dans le monde de la nuit et de la drogue jusqu’au dérapage.

Axel est en plein questionnement personnel tout au long du roman. Le vilain petit canard de la famille ne se sent pas à sa place et veut changer du tout au tout. Le lecteur va suivre sa transformation physique et mentale avec intérêt. Laure Lapègue use de sa force pour capter l’attention de son lecteur, jusqu’au point de rupture qui fera basculer l’histoire.

Une guerre des sexes ?

Laure Lapègue questionne, dans son roman, la place de l’homme et de la femme dans ce monde pas si futuriste que ça. Axel se transforme peu à peu, passant d’une femme sensuelle, à une femme guerrière. Encore aujourd’hui, nous sommes obligé de défendre le sexe « faible » contre certains hommes. Female montre que cette guère insidieuse entre le sexe fort et le sexe faible ne devrait pas exister. L’homme ou la femme est libre de vivre sa propre vie.

Laure Lapègue lance l’idée qu’homme ou femme, nous sommes tous des humains et que nous devons vivre comme tel. L’idée de genre devrait être superflu dans notre société, il ne devrait plus y avoir de clivage sexuel.
Female est un roman qui fait réfléchir son lecteur sur la place de la femme mais aussi de celle de l’homme dans notre société actuelle.

 

Publicités

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Yuyine dit :

    Ce sont des sujets que j’aime énormément, la place des femmes et des hommes, l’inutilité de la notion genrée et la transformation mentale d’un individu qui chercher à effacer complètement son identité pour en créer une autre. Merci pour la découverte, je prends bonne note

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      Tu vas prendre ton pied avec cette lecture alors ! Laure transmets un beau message d’espoir dans ce roman 🙂

      J'aime

  2. Un monde qui aurait surmonté sa peur de la différence, son agressivité face à ce qu’il ne pouvait pas reconnaître de lui-même et qui – mature et affirmé – permettrait l’expression libre de sa propre individualité et cela, au delà des identités et des appartenances. Alors, oui.
    Je vais m’empresser de découvrir la vision de Laure Lapègue. Merci.

    Sur ce thème, je m’étais amusée à imaginer, en version sensuelle…
    https://carnetsdedestinees.wordpress.com/2017/02/07/ecartee/

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      Vision assez sombre ici de Laure Lapègue puisque tout n’est pas encore réglé et que la bataille perdure encore et encore. Cependant, c’est un beau message d’espoir et de compréhension que transmet l’auteure.

      PS: très beau texte sur la guerre des sexes 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s