Inhumanitas de Marie-Béatrice Ledent

Henry, un petit garçon de sept ans, est très gravement malade. Pour donner à son fils une chance de vivre, l’Agent Fédéral Eric Daniels va devoir changer l’inacceptable. Si la Loi se dresse déjà en travers de sa route, c’est sans compter sur un étrange secret qui refait surface en même temps qu’un nom : Blake Nelson.

Doit-on obéir aveuglément aux règles ? Faut-il laisser la Justice exécuter sa sentence tout en sachant qu’elle condamnera à mort un petit garçon ? Jusqu’où peut-on aller quand la vie de son enfant est en jeu ?

Cette histoire invite à une profonde réflexion sur le droit à la vie et les libertés individuelles.

Tout d’abord, je tenais à remercier Marie-Béatrice Ledent pour m’avoir contacté pour me proposer de chroniquer son dernier roman. J’ai tout de suite accepté car Inhumanitas entre pleinement dans mon genre de prédilection.

Une écriture de qualité

Marie-Béatrice Ledent offre un roman de qualité qui vous garde en haleine dès les premiers chapitres. Le roman est rythmé par de nombreuses péripéties et quiproquos. Nous sommes pleinement dans un vrai bon thriller. Le style est fluide et prenant grâce à des chapitres courts qui s’enchaînent très rapidement.
Et que dire des derniers chapitres ? Haletant serait le parfait adjectif puisque vous aurez le souffle coupé par le rythme mais également par l’émotion.
Cependant, j’ai eu un tout petit problème avec les personnages puisque l’auteure ne les appelle que par leur nom de famille. Difficile alors pour moi de m’identifier à eux. Mais peut être que c’est un choix délibéré de l’auteure.
Marie-Béatrice Ledent signe avec son Inhumanitas un thriller intelligent et prenant.

Inhumanitas, un cocktail d’émotions

J’avoue avoir eu un peu peur d’avoir de longue page plaignant l’enfant malade mais il n’en est rien. Le personnage est fort et réconforte même ses parents. Nous nous attachons à ce petit bonhomme qui lutte pour sa vie.
Inhumanitas est très fort émotionnellement puisque nous allons suivre principalement le père d’Henry. C’est un homme qui lutte pour la survie de son fils et ses émotions sont réelles. Cet homme a à la fois peur de perdre son fils, mais il ressent également une rage folle face à un système inhumain. Cette rage, cette incompréhension, nous allons la partager tout au long du roman avec ce père de famille. Nous allons nous indigner face à ce système sans coeur et nous allons accepter tous les choix de cet homme.
Que ferait-on à sa place ? Serions nous prêt à tout perdre pour la vie de son fils ? Je n’ai pas d’enfant, mais cette question m’a suivie tout au long de cette lecture.
C’est ici que se trouve la force d’Inhumanitas. Marie-Béatrice Ledent nous offre un roman qui lance une réflexion très intéressante sur la justice et sur la famille.

Inhumanitas est un roman que je vous conseille fortement, notamment si vous êtes fan de ce genre. C’est un récit intelligent, bien construit et bien écrit. Marie-Béatrice Ledent a véritablement une petite touche bien à elle.
Si vous voulez vous le procurer, Inhumanitas se trouve sur Amazon.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Chronique juste. Je suis en cours de relecture pour la mienne.
    Ce roman est rythmé et prenant. Je suis d’accord avec ce que tu dis sur les personnages. La façon de les nommer nous distancie et nous évite de trop nous identifier. Je pense que C’est une stratégie de l’auteure.
    Ce fut une très bonne lecture pour moi.

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      Stratégie qui pourrait freiner plus d’un lecteur. Mais l’auteure rattrape le tout avec l’émotion que suscite son roman et sa réflexion.
      Un très bon thriller, qui, je l’espère marquera de nombreux esprits.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s