H.R. GIGER. Seul avec la nuit – Une exposition à voir au Lieu Unique de Nantes 

Bonjour à tous,

Il y a quelques jours je suis allé rejoindre mon amoureuse dans la plus belle ville de France, Nantes. Clémentine avait le devoir de me faire découvrir sa ville natale. Nous avons donc déambulé dans les rues de Nantes puis nous avons décidé d’aller au Lieu Unique, ou Tour Lu pour les puristes, car nous avions vu qu’il y avait une exposition intéressante.

Le Lieu Unique met en avant jusqu’au 27 août le travail de Hansruedi Giger (1940-2004). Vous allez me dire qui est ce monsieur ? Et bien c’est tout simplement l’inventeur du célèbre Xénomorphe d’Alien de Ridley Scott datant de 1979.

Un univers particulier et dérangeant

Dès que nous entrons dans la salle d’exposition du Lieu Unique, nous ressentons immédiatement une espèce de lourdeur et de malaise. La salle est plongée dans la pénombre permettant ainsi de mettre en valeur le travail de H.R. Giger.
Venons-en au travail de ce monsieur, H.R. Giger propose un mélange étrangement parfait entre l’anatomie humaine et l’industriel. Il développe ainsi un style personnel qu’il nomme Biomécanique, c’est une fusion du monde organique, de l’univers technologique, de l’anatomie humaine et robotique. Son univers est sombre, sale, putride et sexuel.

Cette vision provoque donc le malaise et l’inquiétude. H.R. Giger évoque les problèmes de la société au travers de son univers biomécanique. Il va traiter de la pollution, de la violence, de la surpopulation, des guerres, des épidémies, des tortures, de la dépendance aux nouvelles technologiques…
H.R. Giger nous plonge dans une vision du futur qui nous laisse dans notre réflexion. Cette vision obnubilera l’artiste jusqu’à la fin de sa carrière. Cependant, Giger montre un talent exceptionnel pour l’aérographe, ce qui permet de créer des œuvres particulières au niveau de la couleur et de la lumière, mais également un travail monstre sur l’architecture pour ainsi créer des villes assez étranges et impressionnantes. Il mélange à la perfection la beauté et la laideur.

Une relation assez chaotique avec le cinéma

On peut dire que H.R. Giger n’a pas eu énormément de chance avec le 7eme art. Après avoir connu un succès mondial grâce à son Xénomorphe pour le film Alien, le huitième passager de Ridley Scott, H.R. Giger est appelé pour travailler sur d’autres projets mais tout ne s’est pas passé comme il fallait.
L’artiste collabore donc à plusieurs projets de productions cinématographiques en tant que créateur de monstres et créatures, mais aussi comme conseiller créatif. Entre les projets avortés tels que Dune (version de Jadorowsky qui n’a pas pu voir le jour à cause du manque de financement), ou encore Deadstar, mais aussi les projets où ses idées sont mal exploitées comme dans Poltergeist II ou La Mutante.
Nous pouvons peut-être voir ici comme une sorte de frilosité de la part des maisons de productions car H.R Giger sort énormément des sentiers battus, des carcans de la production, ce qui peut gêner les producteurs. Son travail a donc été porté à l’écran de façon moyenne et partielle.

 

C’est donc avec Ridley Scott que la magie a opéré et que le succès est venu. Les deux artistes ont su se comprendre et créer le monstre contemporain le plus connu aujourd’hui. Le xénormophe de H.R. Giger reste dans les mémoires même sans voir le film Alien. Ce monstre fait parti de la culture populaire et ne changera jamais. Cependant, on peut voir que ce Xénomorphe fait oublier le reste du travail de H.R. Giger.

Un artiste peu mis en avant par le monde de l’art

Comme je vous l’ai dit précédemment, H.R. Giger est plus connu pour son travail sur Alien, le huitième passager de Ridley Scott et le reste est mis dans l’ombre. Cependant, le Xénomorphe d’Alien n’est pas le seul à cacher le travail de cet artiste, le monde de l’art ne l’aide pas non plus.
Son nom et ses œuvres ne sont pas évoqués dans les livres d’Histoire de l’art ni dans les publications académiques et dans les expositions. La culture officielle ne comprend pas l’univers contestataire et particulier de cet artiste.

Cependant, H.R. Giger se fait un nom dans la culture populaire, l’underground et la cyberculture. Il suffit de regarder le travail des soeurs Wachowski sur Matrix pour comprendre l’influence de cet artiste. Le travail de H.R Giger y est vu comme une figure culte et il n’est pas étonnant de voir les fans puristes se faire tatouer une pièce de cet artiste sur leur peaux.

 

H.R. Giger – Seul avec la nuit est donc une exposition à voir jusqu’au 27 août au Lieu Unique de Nantes. Je tiens à vous préciser que certaines œuvres peuvent heurter votre sensibilité ou celle de vos enfants donc vérifier si la visite est faisable de votre côté pour vous lancer.
Je tenais également à m’excuser pour le manque de photographies et d’illustrations car il était interdit de diffuser nos photographies sur internet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s