Jessie de Mike Flanagan : une adaptation rêvée ?

Bonjour à tous,

Je vous retrouve aujourd’hui avec un nouvel article cinéma. Au programme, l’adaptation du roman Jessie ou Gerald’s Game de Stephen King par Mike Flanagan.
Comme je l’ai dit dans d’autres articles, 2017 est l’année des adaptations de Stephen King. Après La Tour sombreThe MistÇa, c’est au tour de Netflix de proposer une nouvelle adaptation et elle est sortie le 29 septembre dernier.
Pour être franc avec vous, je n’attendais pas grand chose de cette adaptation car je n’avais pas beaucoup accroché à l’histoire de Jessie lorsque je l’avais lu. Je me souviens m’être un peu ennuyé durant ma lecture.
Cette nouvelle adaptation est-elle bonne ? Vous le serez en lisant la suite de cet article.

Gerlad's game netflix

Quand le jeu coquin de son mari tourne mal, Jessie, menottée au lit d’un chalet isolé, affronte d’étranges visions, de sombres secrets et un terrible dilemme.

Jessie : le combat pour la vérité

Bien plus qu’un huit-clos ou qu’un thriller horrifique, Jessie est un récit profond qui ne vous laissera pas indifférent. Ce film est le récit d’une femme qui est enfermée depuis des années dans un mensonge ou dans l’omission de la vérité. Sa vie se retrouve ainsi bouleversé suite à un jeu sexuel qui a mal tourné.
Par une mise en scène assez brillante, le réalisateur, Mike Flanagan, réussit à nous montrer l’énorme conflit intérieur qui se joue pour Jessie. Le travail du réalisateur n’est pas la seule chose à souligner puisque la performance des deux acteurs principaux est excellente.

GERALDS-GAME netflix

Tout comme le personnage de Jessie, nous perdons la notion du temps car nous ne savons pas si Jessie est consciente ou le temps qu’il s’est passé entre les différentes scènes. Nous sommes donc complètement perdu et l’arrivée de l’homme du clair de lune n’aide en rien dans la folie de Jessie. Carla Gugino fait un travail formidable dans le rôle de cette femme qui doit lutter dans son subconscient pour s’en sortir.
Les flash-back sont très important pour la continuité et la compréhension de l’histoire. De plus, ces passages sont tellement bien pensés puisque le réalisateur joue avec une colorimétrie très impressionnante avec l’éclipse solaire. Quelques scènes dont je ne peux pas vous parler plus précisément, sous peine de vous spoiler, sont très bien filmées et amenées. On ressent le côté malsain de l’histoire sans pour autant avoir de détails qui aurait apporté une forme de voyeurisme inutile.
Le seul petit bémol que je retiens, c’est le choix de Bruce Greenwood pour jouer le personnage de Gerald. On est loin du personnage dépeint par Stephen King. Ici, nous avons le droit à un homme âgé mais toujours très séduisant et puissant physiquement. Mais attention, je n’ai rien à reprocher d’autre à cet acteur puisqu’il fait un travail remarquable pour faire sombrer Jessie dans la folie.

La bonne recette pour adapter Stephen King ?

On ne va pas se le cacher, il y a du Frank Darabont dans le respect du matériau de base. Jessie ou Gerald’s Game est une très bonne adaptation, elle est très fidèle à ce que Stephen King a écrit dans son roman du même non.
Cette adaptation colle parfaitement au roman puisque j’ai retrouvé ce côté lent de l’histoire mais également tout cet aspect malsain et horrifique. D’ailleurs, si vous avez peur du noir, des chiens ou la vue du sang, cette adaptation pourra vous faire frémir. Je ne vous cache pas que j’ai détourné le regard a un moment donné.

Jessie Netflix

D’un autre côté, c’est la compréhension des propos et des idées de Stephen King qui me fait dire que ce film est une très bonne adaptation. Je n’ai qu’une seule envie, c’est que ce réalisateur fasse un remake de Dolores Claiborne et de Rose Madder. D’ailleurs, le réalisateur fait une liaison entre le personnage de Jessie et de Dolores puisqu’elle dit avoir vu une personne de sexe féminin au-dessus d’un puits. Nous avons également le droit à un léger clin d’œil à notre ami Cujo.

Vous l’aurez compris cette production Netflix est une très bonne surprise. En respectant le matériau de base et en apportant une belle mise en scène et de beau cadre, le réalisateur a su créer une très bonne adaptation de Stephen King. Cette histoire est à la fois prenante, malsaine et un poil horrifique. Je pense que certaines scènes et propos pourront heurter la sensibilité de certaines personnes mais c’est avec une histoire comme celle-ci que Stephen King nous montre que le monstre peut très bien être un humain.

Et si vous voulez en savoir un peu plus sur Stephen King et son actualité, je vous invite à vous rendre sur le Club Stephen King.

9 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Xander dit :

    Je n’ai pas lu le livre, mais ce film m’a ennuyé au plus haut point. Je n’ai ressenti aucune tension et tout était bien trop prévisible. De plus, quelqu’un qui a lu le livre m’a dit que celui-ci était bien meilleur. Je le lirais sans doute prochainement pour comparer. Très bonne chronique 😉

    J'aime

  2. L’adaptation n’est pas parfaitement fidèle (je pense notamment aux voix et à l’apparence physique de Gerald), mais ce film est bien la preuve qu’il n’y a pas besoin que l’adaptation soit fidèle à 100% pour être une bonne adaptation.
    Je pense qu’on a dû détourner les yeux au même moment…

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      Tout à fait d’accord avec toi, je trouve que physiquement et psychologiquement ils ont un peu merdé sur le choix de cet acteur. Après ça n’enlève rien à son bon jeu, je l’ai trouvé très convaincant 🙂.
      Je trouve que c’est l’une des meilleures adaptation que l’on ai eu depuis un petit moment au niveau fidélité du matériau de base.
      Je pense aussi, j’ai trouvé cette scène tellement difficile à regarder 😂

      Aimé par 1 personne

      1. J’ai commencé à visionner la scène en plissant les yeux, et finalement j’ai détourné le regard. Mais ça va, c’était moins pire que ce à quoi je m’attendais quant au résultat ^^’

        J'aime

      2. tomabooks dit :

        Il y a peut être un problème au niveau du rythme mais je me souviens que le roman était tout aussi lent. Mais sinon, je la trouve très bonne !

        J'aime

      3. Stephen King prend bien le temps de mettre les choses en place et on sent la tension monter petit à petit, l’air de rien. C’est ça que j’aime bien 🙂 Et c’est pareil dans le film ; le film est un peu lent, c’est vrai, mais rien n’est inutile ^^

        J'aime

      4. tomabooks dit :

        Non rien n’est inutile et j’ai beaucoup apprécié les visions de Jessie et les dialogues avec Gerald une fois décédé 🙂

        Aimé par 1 personne

  3. Je n’ai pas du tout accroché. Je me suis même super ennuyée.

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      C’est le récit qui veut ça je pense et le roman est encore plus long…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s