Freddy Krueger : Pourquoi est-il le meilleur ?

Bonjour à tous,

Je reviens vers vous aujourd’hui avec un article qui me tient énormément à cœur, puisque je vais vous parler de ma saga horrifique favorite, celle de Freddy Krueger.
Cet amour a plutôt mal commencé car j’ai découvert cette saga avec le deuxième film. Bon découvrir est un bien grand mot puisque je n’ai vu que 10 minutes de cet épisode… Je me souviens encore de ce moment. Je n’avais que six ans et nous étions seuls avec mon frère. Je l’ai un peu, bon beaucoup, embêté pour regarder un film avec lui… Mauvaise idée, puisqu’il m’a mis la VHS de ce deuxième épisode. J’ai tenu 10 minutes, jusqu’à l’arrivée de Freddy, et je me suis caché derrière le fauteuil. Suite à ça, j’ai passé plusieurs années à sortir dans le jardin en soirée avec une lampe torche au cas où…

La saga des Griffes de la nuit est née de l’imagination du réalisateur Wes Craven dans les années 80.
Véritable icône du monde fantastique et de l’horreur, Freddy Krueger a engendré sept films, un remake, ainsi qu’un film avec une deuxième icône, à savoir Jason. On ne va pas se mentir, cette saga est l’une des plus prolifiques d’Hollywood.

17_a_nightmare_on_elm_street_(1984)

Bon c’est bien mais Freddy, ça parle de quoi ?

Comme je l’ai indiqué précédemment, c’est Wes Craven qui est à l’origine de ce croque-mitaine. Le réalisateur a associé plusieurs choses pour créer le tueur iconique de l’horreur. Wes Craven s’est d’abord inspiré d’un ancien combattant qui se promenait dans sa petite ville natale. Ce monsieur était toujours muni de son chapeau feutré, mais il était également marqué par la guerre. En effet, de nombreuses cicatrices parcouraient le visage de cet homme et pour Wes Craven, cet individu était la représentation de son croque-mitaine.
Plus tard, Wes Craven est tombé sur un article d’un fait divers du Los Angeles Times: un enfant, traumatisé par la guerre du Vietnam, refusait de dormir à cause de ses cauchemars. Un soir, alors qu’il avait réussi à s’endormir, ses parents ont été réveillés par ses hurlements, avant de le retrouver sans vie et le visage marqué par la terreur.
Ces deux faits réunis ont donc donné naissance à cet homme pouvant traquer ses victimes dans les rêves. Quoi de plus horrible que de réussir à intervenir dans ce qui nous est vital, le sommeil ?

a-nightmare-on-elm-street-freddy-krueger

Pour en revenir sur la mythologie du personnage, Freddy Krueger peut être considéré comme le fruit de l’enfer puisque sa mère lui a donné naissance après avoir été violé à de multiples reprises par les pensionnaires d’un asile psychiatrique. Par la suite, le jeune Freddy Krueger sera confié à une famille d’accueil et sera maltraité par le père de famille. Ces maltraitances répétées vont transformer le jeune homme à tout jamais puisqu’il va devenir un tueur d’enfant (mais également un pédophile dans le remake datant de 2010).
Son secret volera en éclat lorsque sa femme découvrira ses armes et les photos des enfants assassinés. La procédure ayant quelques défauts, Freddy Krueger sera libéré, mais ce sera sans compter sur les parents du quartier qui vont chasser Freddy et le brûler. Alors que Freddy Krueger est en train de mourir, trois démons du rêve débarquent et lui propose de devenir le maître du cauchemar. Dès lors, Freddy jurera de se venger et attaquera tous les jeunes de son ancien quartier.

Ambiance glauque et humour noir

Comme vous avez pu le voir avec la mythologie du personnage de Freddy, la saga part sur une ambiance assez lourde. Mais c’est sans compter sur la façon de filmer qui donne une ambiance sombre, lourde et poisseuse. La colorimétrie de la saga est noire, sale et les couleurs sont assez ternes. Il y a très peu d’exubérance dans les décors puisque le monde de Freddy se trouve dans une chaufferie plongée dans le noir presque complet ou dans son ancienne maison ressemblant aux maisons hantées.
La musique tient une également une part importante dans la mise en place de cette ambiance puisqu’elle est assez énigmatique et reste bien en tête. Le tout est agrémenté du rire de Freddy ou de ses griffes (vous savez le son désagréable d’ongles sur un tableau). Pour rajouter une touche de glauque, Wes Craven n’a pas hésité à introduire des jeunes filles jouant à la corde et récitant une comptine sur Freddy. C’est sans aucun doute une des choses les plus glauques de cette saga.

A Nightmare on Elm Street 3

« Un-deux… Freddy te coupera en deux
Trois-quatre… remonte chez toi quatre à quatre
Cinq-six… n’oublie pas ton crucifix
Sept-huit… surtout ne dors plus la nuit
Neuf-dix… il est caché sous ton lit… »

Cette saga ne serait rien sans l’interprète de Freddy Krueger, Robert Englund. Il offre une des meilleures interprétations de monstres ou de tueurs au cinéma. On sent que l’acteur s’en donne à coeur joie et qu’il est à fond dans son rôle. Ce n’est pas pour rien qu’on le retrouve dans les sept films de la saga et dans Freddy VS Jason. Freddy est reconnaissable entre mille, grâce à son corps complètement brûlé, son gant de griffe, son chapeau et son pull rayé vert et rouge. Sa marque de fabrique se trouve dans sa façon de tuer et dans son humour noir et décalé. Freddy joue avec ses victimes et arrive toujours à nous surprendre. Il peut sortir d’un mur, passer sa langue dans un téléphone ou encore transformer une de ses victimes en insecte.
Freddy Krueger est inventif, drôle et ne ressent aucune douleur. C’est ce qui en fait le monstre par excellence. Il fait tout pour terroriser les jeunes ados, c’est pour cela qu’il lui arrive de s’arracher la peau du crâne ou de se couper un doigt devant le regard effrayé de sa victime.

a_nightmare_on_elm_street_(1984)

La saga horrifique la plus inventive

La saga Freddy est sans aucun doute la plus inventive de l’histoire de l’horreur en termes de recherches visuelles. En effet, la saga a beau dater des années 80, on peut tout de même remarquer que les visuelles sont mémorables. Au début de la saga, nous sommes dans le mystère du rêve mais plus on avance dans les films plus l’accent est mis sur le gore et sur l’inventivité des meurtres (sauf pour le sixième et septième opus). Les effets spéciaux ont donc une place toute particulière dans cette saga car Freddy, comme je l’ai indiqué précédemment, intervient dans les rêves, cauchemars des ados. Dans ces rêves, il a tout le pouvoir et peut ainsi se transformer ou utiliser toutes vos faiblesses pour vous faire du mal.
Ces scènes sont particulièrement bien tournées et donnent une autre nature effrayante à ce film. Le physique de Freddy Krueger n’est plus la seule raison de l’épouvante mais bien sa créativité à tuer. De nombreuses scènes vous resteront en mémoire durant de longues journées.

nightmare-on-elm-street

La saga des Griffes de la nuit est donc une saga horrifique inventive et glauque. L’idée de base est tellement bonne que les studios Hollywoodiens ont décidé de tirer sur la corde pour en tirer sept films, un spin-off, un remake mais également une série TV (que je n’arrive pas à trouver). J’ai également récemment lu qu’un nouveau remake était en cours de réflexion. On a même parlé de Kevin Bacon pour interpréter le croque-mitaine.
Bref, si je devais vous conseiller des films en particulier, je vous dirais de tout voir mais d’être indulgent face au sixième opus qui n’invente rien de neuf et au septième qui perd un peu de son aura horrifique. Par contre, Freddy VS Jason est un bon divertissement et tout est réuni pour mélanger les deux univers. Quant au remake datant de 2010, il faut essayer de le voir comme une nouvelle interprétation de l’univers.

a-nightmare-on-elm-street-3-dream-warriors

J’espère que ce dossier spécial vous aura plu et si c’est le cas, n’hésitez pas à me le dire car il se pourrait que d’autres dossiers sur le cinéma, la littérature ou la musique arrivent sur le blog.
Si vous voulez aller plus loin dans l’horreur, j’ai lancé la rubrique RETOUR SUR SAGA  !

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Thiboutsu dit :

    Moi qui ne connaissais Freddy Krueger que de nom, ton dossier m’a tenu en haleine jusqu’au bout, je sais à quoi m’attendre désormais si je venais à regarder l’un de ces films. Ce n’est pas du tout mon genre, mais je pourrais me laisser emporter par la curiosité !

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      Oh mais c’est génial ! C’est le genre de commentaire qui me pousse à continuer sur cette voie 😁
      N’hésite pas à regarder le premier en priorité 😀 ou si tu veux un avant-goût soft et délirant tente le Freddy vs Jason 😋

      J'aime

      1. Thiboutsu dit :

        Je pense commencer par Freddy vs Jason, je pense que ce sera une bonne entrée. Merci du conseil, j’essaierai le 1er film ensuite !

        J'aime

      2. tomabooks dit :

        J’espère que tu vas apprécier mais il faudra te mettre en tête que Freddy Vs Jason est un divertissement. Aucune mythologie n’est mentionné dans ce film mais ça peut te donner un avant goût du personnage :p

        J'aime

  2. MARC dit :

    Chapeau bas ! Étant un grand fan du croc mitaine, je te remercie pour la justesse de tes propos. Ça fait vraiment du bien d’avoir une lecture avisée et éclairée sur la plus grosse œuvre horrifique de Wes craven. Bonne continuation 👍

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Merci beaucoup ! Ça fait vraiment plaisir de tomber sur un fan du croque-mitaine de Elm Street 😍

      J'aime

Répondre à Thiboutsu Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s