Marvel’s The Punisher

Bonjour à tous,

On se retrouve aujourd’hui avec un nouvel article série TV. Cela fait un petit moment que nous n’avons pas parlé série TV sur le blog et la sortie de la nouvelle série TV Marvel nous donne cette occasion.
Pour ne rien vous cacher, c’est la première série de l’univers Marvel que je regarde entièrement. J’avais essayé Dardevil, mais pas dans les bonnes conditions alors je l’ai mis de côté. Jessica JonesLuke CageIron fist et The Defenders ne m’ont pas intéressé plus que cela non plus.
Ce peu d’attrait pour les séries Marvel s’est vu chamboulé la semaine dernière, le 17 novembre, avec l’arrivée de Marvel’s The Punisher. Pour tout vous dire, j’attendais ce projet avec impatience. Je sais que le Punisher fait une apparition brève, mais intense dans la deuxième saison de Dardevil. Cependant, le fait de savoir que mon « héro » favori allait avoir sa propre série et son propre arc narratif m’a fait plaisir.

tomabooks-punisher-marvel

Après s’être vengé de ceux responsables de la mort de sa femme et de ses enfants, Frank Castle décèle un complot qui va bien plus loin que le milieu des criminels new-yorkais. Désormais connu à travers toute la ville comme The Punisher, il doit découvrir la vérité sur les injustices qui l’entourent et touchent bien plus que sa seule famille.

Violence et brutalité

Marvel et Netflix se lancent enfin dans l’adaptation d’un comics brutal et violent. Oubliez tout de suite l’image du personnage de Deadpool, car il fait pâle figure à côté de Frank Castle.
Dès le premier épisode de cette première saison, Marvel’s The Punisher donne le ton de cette série. L’histoire et la mise en scène sera violente, brutale, électrisante et prenante. Je n’ai jamais passé un aussi bon moment que devant ce premier épisode pour tout vous dire.
Jon Bernthal, que vous avez pu voir dans les deux premières saisons de The Walking Dead, incarne Frank Castle et donc le Punisher. Il est taillé pour ce rôle et on le sent investi à 100% dans ce projet. L’acteur n’a pas besoin de parler pour que l’on sente sa puissance et sa rage. Il offre une prestation de grande qualité que ce soit au niveau physique, mais également au niveau émotionnel.

tomabooks-punisher

 

On peut cependant regretter le fait que nous voyons plus Frank Castle que le Punisher, mais l’intrigue n’en n’est pas moins intéressante pour autant. Nous allons suivre plusieurs personnages qui gravitent autour de notre héros. Bien évidemment, la série n’exclut pas certains problèmes en termes de réalisations, mais également en termes de stéréotypes, puisque l’on comprend très rapidement qui est le méchant de l’histoire.
Cependant, le récit prend son temps pour dévoiler son intrigue et ses différents arcs narratifs. Ce rythme qui pourra vous sembler long est essentielle, à mon sens, pour développer la psychologie de Frank Castle. La mise en scène est vraiment au service de ce développement et les créateurs ont fait un travail magnifique sur les différents flash-back de ce personnage. Nous sommes toujours dans une certaine formes de violence graphique. La façon de filmer ses différentes scènes confère une sorte de poésie et de beauté hypnotique à l’ensemble de la série. Nous comprenons toute la souffrance de Frank Castle lors de ces scènes et cela nous permet de mieux le comprendre.

Un changement d’époque

Pour ceux qui connaissent le comics, Frank Castle est un vétéran de la guerre du Vietnam. Le réalisateur a voulu rendre le propos plus actuel et transposant son histoire sur le conflit en Afghanistan et en Irak. C’est important de le souligner, car ce contexte fait pleinement parti de la narration et du développement d’un arc narratif que j’ai trouvé très intéressant en termes de dénonciation.
En effet, une bonne partie du récit se passe autour d’une réunion de vétéran discutant de leurs places dans la société, mais également de l’utilisation des armes. Nous allons alors suivre de nombreux personnages vivant dans la solitude après leur retour du conflit. Ceux-ci sont laissés pour compte en pleine nature et n’ont aucune aide pour tenter de se reconstruire. Ils vivent, pour la plupart, avec l’envie de retourner au combat, afin de se sentir une nouvelle utile pour leur pays. Ces vétérans sont toujours en guerre et trois personnages représentent parfaitement bien cet état d’esprit durant les 13 épisodes de cette première saison.

tomabooks-the-punisher

Marvel’s The Punisher revient donc sur des soldats qui attendent une reconnaissance de leur pays, mais également du peuple. Cette non reconnaissance va en pousser certains vers des contrées politiques sombres et extrémistes.
Cette violence est parfois difficile à regarder, surtout depuis les nombreuses attaques que le monde essuient, mais elle est nécessaire, car elle nous montre une réalité que nous ne devons pas fuir. Les créateurs montrent alors une violence qui n’est pas prise à la légère, car nous pouvons voir le personnage de Frank Castle souffrir psychologiquement tout au long de ce récit.

Marvel’s The Punisher est donc une série violente, brutale, mais qui se laisse regarder avec un plaisir jubilatoire. Marvel se lance enfin dans l’histoire de l’un de ses personnages les plus violents. Vous allez enchaîner sans aucun problème la totalité de cette première saison en un temps records grâce notamment à l’acteur Jon Bernthal qui incarne pleinement le Punisher tel Hugh Jackman avec Wolverine.

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. pomme rock dit :

    Jai hate de regarder cette série ! Contrairement à toi j’ai adoré toutes les séries marvel sauf Iron fist. J’attend de me trouver un petit week end calme pour pouvoir enchainer toute la saison d’un coup !

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      Prépare bien ton week-end, car tu risques de tout enchaîner ! C’est ce qu’il s’est passé pour moi et cela faisait un moment que ce n’était pas arrivé ^^

      J'aime

  2. tommyloser dit :

    Bien vue, la comparaison Bernthal/Jackman. Ils sont l’un comme l’autre tellement dans leur rôle qu’on n’imaginerait mal les remplacer. J’espère en tout cas que The Punisher n’était pas juste un bouche-trou en attendant les saisons suivantes des autres séries Marvel-Netflix, et que Castle reviendra défoncer des tronches dans le MCU.

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      C’est le rôle de sa vie je trouve. Pour la comparaison avec Jackman, elle est venue quand Bernthal hurle sa rage avant d’attaquer. Je trouve qu’il est assez proche d’un cri d’animal sauvage.
      On a les mêmes attentes vis-à-vis de ce personnage et de cette série. J’ai hâte d’en avoir plus

      J'aime

  3. Xander dit :

    Il faudra que je la teste, pour l’instant je n’ai pas encore fini Daredevil saison 2.

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      Franchement, elle déboîte cette première saison ! Bon, j’adore le Punisher donc je ne suis pas très objectif :p

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s