Rattrapage : Jupiter Ascending de Lana & Lilly Wachowski

Bonjour à tous,

Je reviens vers vous aujourd’hui avec un nouvel article rattrapage. Comme vous avez pu le voir dans le dernier en date, j’avais eu l’idée de vous parler des films que je n’avais pas pu voir au cinéma et que je découvrais donc après tout le monde.
Au programme aujourd’hui : Jupiter Ascending, le dernier film en date de Lana & Lilly Wachowski. Je suis un grand fan de ces deux sœurs et cela depuis la sortie du premier Matrix au cinéma en 1999. J’ai tout de suite été impressionné par le travail visuel des Wachowski et par l’aspect révolutionnaire de Matrix. Je me suis intéressé par la suite au reste de leur filmographie et je n’ai jamais été déçu par les différents longs métrages.

Je n’avais pas pu voir Jupiter Ascending au cinéma, car il est sorti à une époque où je ne fréquentais plus tellement les salles de cinéma par manque d’intérêt. C’est en tombant sur une version Blu-ray que l’envie est venu de le regarder. Je n’avais lu que très peu de critique sur Jupiter Ascending à l’époque, mais j’avais vu que c’était le film le plus décrié de la filmographie des sœurs Wachowski. Ce film est encore plus rejeté que Speed Racer pour vous dire…
Je me suis alors lancé dans le visionnage de Jupiter Ascending sans réelle attente. Qu’en-ai-je pensé ? Je vous dis tout dans cet article.

JUPITER ASCENDING

Née sous un ciel étoilé, Jupiter Jones est promise à un destin hors du commun. Devenue adulte, elle a la tête dans les étoiles, mais enchaîne les coups durs et n’a d’autre perspective que de gagner sa vie en nettoyant des toilettes. Ce n’est que lorsque Caine, ancien chasseur militaire génétiquement modifié, débarque sur Terre pour retrouver sa trace que Jupiter commence à entrevoir le destin qui l’attend depuis toujours : grâce à son empreinte génétique, elle doit bénéficier d’un héritage extraordinaire qui pourrait bien bouleverser l’équilibre du cosmos…

Visuellement fou

Jupiter Ascending est le premier film 3D des sœurs Wachowski. Après avoir visionné le film, je regrette de ne pas être allé le voir à sa sortie, car ce film est visuellement fou.
Jupiter Ascending est un film grandiose en termes de mises en scènes, il est rempli de détails dans chaque plan. Les planètes et les villes sont immenses et d’une beauté rare. Il y a tellement de détails que l’on ne sait plus où donner de la tête.
L’univers est tellement dense que les sœurs Wachowski réussissent à nous proposer diverses technologies, des designs différents, selon les races, les différents types d’aliens et de robots. Bref, le monde de Jupiter Ascending est dingue.

JUPITER ASCENDING

Comme dans chaque film des sœurs Wachowski, l’univers de Jupiter Ascending dispose d’une multiplicité des genres. Nous passons au film noir avec des plans magnifiques jouant sur les ombres et la grandeur de la ville. Jupiter Ascending s’attarde sur le film d’action SF avec un aspect de jeux vidéos dans sa construction. Nous passons également par le Space Opera, la comédie, ainsi que par le conte pour enfant. Bref, Jupiter Ascending est un hommage assumé à tous ces genres.

tomabooks-jupiter-ascending-wedding

Pour ce qui est des acteurs, je dirais que dans l’ensemble sa passe. Je ne suis pas particulièrement fan de base de Mila Kunis, mais elle tient bien son rôle de pauvre princesse en détresse. Channing Tatum est bon dans son rôle d’humain génétiquement modifié, c’est un être solitaire qui est fait pour le combat, mais il va s’ouvrir petit à petit durant le film. L’acteur qui m’a le plus impressionné est Eddie Redmayne qui joue Balem Abrasax, le grand méchant de l’histoire. Il tient ce personnage avec brio, il oscille entre le très calme et la fureur, ce qui donne un drôle de mélange. J’ai beaucoup aimé le travail qu’il a fait sur sa voix, sa façon de parler et son intonation.

JUPITER ASCENDING

Comme je vous l’ai dit précédemment, Jupiter Ascending est visuellement fou. Le film dégueule de détails au point d’en devenir brouillon. C’est simple, il y a tellement de choses à voir que les scènes d’actions en deviennent parfois moches.
Ce trop plein de détails jouent sur le scénario qui en prend un coup. Le récit de Jupiter Ascending est à la fois simple et complexe, mais c’est surtout le survol des enjeux qui en font un film creux. Les soeurs Wachowski critique, une nouvelle fois, par le biais de ce scénario la société capitaliste. Je ne vous révèlerai pas les enjeux de cette histoire, mais l’idée est bonne et pourrait donner froid dans le dos.
Le scénario de Jupiter Ascending sonne très creux et n’offre aucune surprise. Le film garde le même schéma tout au long de l’histoire et propose la même scène et rebondissements toutes les vingts minutes. Jupiter est en danger et Caine (Channing Tatum) vient la sauver. La critique du capitalisme est noyé dans les détails et la mise en scène, ce qui impact sur la profondeur du récit.

tomabooks-jupiter-ascending-town

Et si c’était voulu ?

Mon côté fan du travail des sœurs Wachowski ne peut être que dubitatif face à ce film. J’ai mis plusieurs jours pour le digérer et pour tenter d’avoir un regard moins sévère sur le résultat final.
Ce que je vais énoncer est sans doute tiré par les cheveux, mais je ne peux m’empêcher de penser que Jupiter Ascending et son scénario plus que plat a été conçu et voulu comme cela de la part des sœurs Wachowski. J’ai du mal à me dire que les créatrices de Matrix ou encore Sense8  ont pu créer un film aussi moyen, voire mauvais. Il doit y avoir quelque chose derrière ce film, un message qu’elles ont voulu délivrer.

JUPITER ASCENDING

Je vois ainsi Jupiter Ascending comme une critique des blockbuster de ces dernières années. Vous savez, ces films qui en font toujours plus pour épater la galerie, mais qui manque de fond et d’intelligence. Je ne peux que penser aux différents films du MCU (Marvel Cinematic Universe) qui donnent des films qui se calquent tous entre eux, ou encore plus récemment, Valerian et la cité des mille planètes de Luc Besson. Ce sont des films qui n’apportent pas grand chose en termes de scénario ou de développement, mais qui en jettent plein la vue à ses spectateurs.
Et c’est là que les sœurs Wachowski interviennent en proposant LE film qui en fera beaucoup trop, quitte à en dégoûter les spectateurs. Jupiter Ascending est donc, pour moi, un vrai pied de nez aux publics friands de blockbuster sans saveurs.
Force est de constater que les producteurs et réalisateurs continuent à sortir des films sans saveurs encore aujourd’hui. Bon, il y a quelques exceptions comme par exemple les films de Denis Villeneuve ou encore Mad Max Fury Road de George Miller.

Après avoir lu de nombreuses critiques assassines sur ce film, je suis tombé sur la vidéo du Cinéma de Durendal qui se rapproche de mon avis, mais en bien plus développé, car nous n’avons pas le même bagage cinéphile, d’analyse et de techniques.

159 BBC 0050 cmp v1160 1010.tiff

 

Bon ou mauvais, c’est à vous de vous faire votre propre avis sur Jupiter Ascending. Je vous encourage à le voir ou à le revoir, rien que pour la grandeur de sa mise en scène et de ses détails.

Publicités

2 réflexions sur « Rattrapage : Jupiter Ascending de Lana & Lilly Wachowski »

  1. De grandes qualités mais aussi de terribles défauts. Au final, ça été une déception.

    J'aime

    1. Grandes qualités visuelles, mais la narration est moyenne… Je m’attendais à mieux de la part des Wachowski, je ne sais toujours pas quoi en penser au final

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close