Insidious : la dernière clé d’Adam Robitel

Bonjour à tous,

On se retrouve aujourd’hui avec un nouvel article cinéma. Hier soir, je suis allé voir Insidious : la dernière clé d’Adam Robitel. Outre le fait que la séance ne fut pas parfaite, à cause d’un public qui préfère être sur snapchat et voir le film à travers un téléphone ou encore de discuter du film à voix haute, j’ai tout de même passé un bon moment.
Il faut savoir que la franchise Insidious fait parti de mes sagas favorites. Insidious est, selon moi, la franchise la plus créative et creepy de ces dix dernières années. Alors, même si j’ai adoré les deux premiers épisodes et un peu moins le troisième, je n’attendais pas grand chose de ce dernier long métrage.
Alors, Insidious : la dernière clé est-il un bon film et une bonne « suite » ? Vais-je réussir à être objectif face à cette saga ? Réponse dans cet article.

tomabooks-insidious-the-last-keys

Synopsis :

Le docteur Elise Rainier, la brillante parapsychologue, va affronter le cas le plus effrayant et le plus personnel de son histoire : elle doit intervenir dans sa propre maison…

Un peu plus dramatique

Insidious : la dernière clé marque une sorte de tournant dans la saga puisque le réalisateur et le scénariste proposent un peu plus d’émotions, notamment au travers du  personnage d’Elise et sa jeunesse. Lin Shaye essaye d’apporter un peu plus d’émotions à son personnage, même si ça ne fonctionne pas toujours, faute aux dialogues qui sont un peu trop simpliste. L’histoire d’Elise a tout de même réussi à me toucher et son retour dans sa maison d’enfance fonctionne très bien. L’émotion et le drame capte vraiment le premier quart de l’histoire et elle est contrebalancé par la suite avec des scènes horrifiques, mais aussi avec de l’humour bien placé. L’humour pourra vous paraître lourd et assez mal placé, mais cela colle parfaitement aux deux personnages de Specs et Tucker.
Pour ce qui est de l’horreur, il y a un peu trop de Jump Scare gratuit, mais qui ont quand même fonctionné sur moi. Il faut savoir que je suis réceptif à ce genre de film et je pense que cela existe vraiment…

null

La réalisation d’Adam Robitel ne vaut pas celle de James Wan, mais le réalisateur offre tout de même un film froid et assez angoissant. Il arrive à faire monter l’adrénaline et la peur, sans forcément aboutir sur une scène horrifique. Je trouve que le travail sur les différentes façons de filmer, notamment en vision infrarouge, permet une mise en tension folle. Entre apercevoir des formes humaines au détour d’un couloir ou d’une pièce m’a vraiment fait froid dans le dos.
Insidious : la dernière clé offre un bon rythme, je n’ai pas vu le temps passer et je trouve que le montage est bon. Les aller – retour entre le passé et le présent d’Elise fonctionnent parfaitement et nous permet d’en apprendre un peu plus sur ce personnage.
Le film a pris une tournure que je n’attendais vraiment pas et je l’ai trouvé super intéressante. Je ne vais pas vous en dire plus, afin de ne pas vous spoiler et vous laisser la surprise, mais voilà ils ont eu une très bonne idée et le développement de l’entité donne envie d’en savoir davantage.

Insidious: The Last Key (2018)

Comme un manque d’exploitation

S’il y a bien un problème sur ce film, c’est le survol que le réalisateur et le scénariste ont pu faire sur cette histoire. C’est vraiment dommage, car l’univers de ce quatrième opus est vraiment riche. Ils auraient vraiment pu en faire encore plus pour développer la totalité du film. Ce survol offre des scènes qui tombent un peu comme un cheveu sur la soupe, je pense notamment à la rencontre entre Elise et sa famille. Cette scène arrive un peu trop brusquement et l’émotion est vraiment forcée.
De plus, il aurait été intéressant de développer encore plus la jeunesse d’Elise et notamment sa relation avec ses parents et son jeune frère, mais également le lieu de vie. C’est dommage de nous introduire une maison située autour d’une prison, dont les occupants peuvent savoir quand un prisonnier se fait électrocuter, sans l’utiliser par la suite. Ils auraient vraiment pu accentuer la richesse de l’univers en incluant tous les prisonniers morts dans l’autre monde.
S’il on compare les différentes bandes annonces et le résultat final, on peut voir qu’il y a eu au moins une bonnes dizaines de scènes coupées au montage et c’est vraiment dommage. Je rêve d’un film d’horreur qui pourrait durer plus de deux heures, un peu comme Conjuring 2.

tomabooks-insidious-la-derniere-cle

La fin est un peu trop expéditive à mon goût et aurait pu amener autre chose, notamment par rapport au personnage d’Elise. L’affrontement contre l’entité est un peu raté, car on perd tout le travail sur la peur et l’ambiance qui avait été instauré durant le long métrage…

Insidious: The Last Key (2018)

En bref, Insidious : la dernière clé d’Adam Robitel est un bon opus, mais qui aurait mérité un peu plus de développement, afin de permettre à son univers riche de s’étendre et prendre plus de place. On retrouve l’ambiance oppressante des autres épisodes de la saga et ça beaucoup de bien. Je vous invite vraiment à vous rendre dans vos salles obscures pour aller voir ce quatrième chapitre. Maintenant, ma seule crainte vient de la folie des producteurs et de l’envie de produire un cinquième opus, alors que la boucle semble être bouclée…

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Xander dit :

    J’attendrai sa sortie DVD (je vais rarement au cinéma pour les raisons que tu cites au début) j’aime bien cette saga 😁

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Oui quand on ne peut pas aller souvent au cinéma c’est la meilleure solution, même si on ne ressent pas les mêmes choses je trouve en termes de sensations ^^

      Aimé par 1 personne

      1. Xander dit :

        Bah les sensations ce sont surtout les gens qui parlent, qui sortent leur smartphone, les coup de pieds dans les sieges, les bruits de papiers, et généralement le son du film est trop fort. Si on rajoute le prix exorbitant des places (10€/personne) ben j’attends 3-4 mois et pour moins cher j’ai le Blu-Ray que je peux regarder tranquillement ^^

        Après, j’habite en campagne, donc les cinés sont pas tip top et du coup assez cher…Si toi t’es dans une grande ville, peut-être que tu n’a pas ses soucis ^^

        Aimé par 1 personne

      2. tomabooks dit :

        J’habite dans une ville moyenne, mais je connais les mêmes problèmes au niveau incivilités au cinéma. J’ai quand même appris à bien choisir ma séance (matin, début d’après-midi et en VO (ils ont peur de la VO 😂)
        Pour remédier au prix, j’ai pris un abonnement qui est très vite rentabilisé 🙂

        J’attends aussi la sortie Blu-ray de certains films, mais j’arrive moins à être dedans ou alors faut que je coupe toute liaison avec l’extérieur.

        Aimé par 1 personne

      3. Xander dit :

        Ah oui, je comprends ^^
        Moi depuis que j’ai le Playstation VR, je regarde mes films directement avec ça, c’est idéal, t’es comme au ciné, mais chez toi. Et là, y’a aucun bruit parasite xD

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s