Tomb Raider de Roar Uthaug

Bonjour à toutes et à tous,

Je reviens vers vous aujourd’hui, pour vous parler encore une fois de cinéma, mais surtout d’une adaptation de jeu vidéo. Tomb Raider a le droit à un nouveau reboot, après les deux films très moyens. Angelina Jolie raccroche les armes et c’est au tour de d’Alicia Vikander de prendre les traits de la très célèbre Lara Croft.
Qui n’a jamais joué à cette célèbre franchise qui a lancé la première héroïne dans le monde du jeu vidéo ? Pour être tout à fait honnête, je n’ai joué qu’au tout premier opus et je ne connais pas très bien les autres… Mon avis reposera donc exclusivement sur le film.
Du coup, est-ce que Tomb Raider est un bon film ? Pas vraiment, mais je vais vous dire pourquoi.

tomabooks-affiche-tomb-raider

Synopsis :

Lara Croft, 21 ans, n’a ni projet, ni ambition : fille d’un explorateur excentrique porté disparu depuis sept ans, cette jeune femme rebelle et indépendante refuse de reprendre l’empire de son père. Convaincue qu’il n’est pas mort, elle met le cap sur la destination où son père a été vu pour la dernière fois : la tombe légendaire d’une île mythique au large du Japon. Mais le voyage se révèle des plus périlleux et il lui faudra affronter d’innombrables ennemis et repousser ses propres limites pour devenir « Tomb Raider »…

Un spectacle plutôt honnête

Je ne vais pas faire durer le suspense plus longtemps. Tomb Raider de Roar Uthaug n’est pas un mauvais film en soi, il est même regardable. Le long métrage ne souffre pas d’une réalisation désastreuse ou d’un jeu d’acteur horrible (coucou Dragon Ball évolution), bien au contraire, Roar Uthaug livre un film honnête qui entre parfaitement dans le genre du film d’aventure. Il use de certains clichés avec plus ou moins de réussite, l’action est présente, sans en faire trop et le côté énigme est bien là, même si le film aurait pu pousser un peu plus.
Cependant, on ne va pas se mentir, Tomb Raider manque cruellement de profondeur dans son propos et dans sa réalisation. Le film est assez banal et entre clairement dans la catégorie des blockbuster oubliable de ces dernières années. C’est notamment dans les thèmes musicaux que Tomb Raider ne brille pas. Nous retrouvons l’utilisation classique des tambours, un peu tribaux, pour montrer que nous sommes dans une aventure.

tomabooks-tomb-raider

Fort d’une première heure très intéressante où nous allons suivre la jeune Lara Croft essayant de survivre avec ses principes en étant coursière pour une sorte d’Uber Eats, mais je reviendrai sur cet aspect par la suite. Le film se perd dans une sorte de ventre mou dès que le personnage arrive sur l’île. L’intrigue prend son temps pour se mettre en place, alors que c’est à ce moment qu’il y a le plus d’action. Le développement de l’histoire est un peu survolé, mais nous assistons tout de même à de bonnes scènes d’actions. Sans vous mentir, Tomb Raider pourrait être vu comme un Lets Play de deux heures que l’on verrait au cinéma. J’ai eu l’impression que le film alternait entre des phases de jeu et des cinématiques, comme ce que l’on pourrait voir dans le jeu vidéo. Du coup, cet aspect m’a vraiment sorti du film, car c’est toujours ennuyeux de voir quelqu’un d’autre jouer à ta place…
C’est également dans l’ambiance générale que le film se loupe, car je n’y ai pas retrouvé d’âme. La partie sur l’île manque cruellement de vie, aucun animaux, seulement des arbres à perte de vue. Le film instaure un petit quelque chose dans la première heure, puis dans la dernière partie, mais sinon le film est assez fade et sans saveur. Le tout manque de ce côté surnaturel que l’on peut retrouver dans Tomb Raider.

DSCF7860.DNG

John McClane peut aller se rhabiller

Alicia Vikander devient Lara Croft au fil de cette aventure. C’est, sans aucun doute, le seul personnage de développer. C’est une jeune femme qui se cherche et qui va finir par trouver son but dans la vie après quelques péripéties. En effet, la jeune Lara se cherche, mais le réalisateur nous montre bien les qualités de son personnage. Le point culminant de cette transformation arrive au moment où elle tue son premier adversaire. Le changement est bien clair à ce moment-là, même si quelques doutes subsiste dans sa tête. Par contre, dès cette première mise à mort, une dizaine arrive sans aucun scrupule et je trouve que cet aspect aurait pu être un peu plus travaillé.
Sans vraiment connaître le personnage, je trouve qu’Alicia Vikander EST Lara Croft. L’actrice s’est donné à fond dans ce rôle et cela se ressent. C’est une jeune femme combative, têtue et intelligente (quoi que cela reste à vérifier, car soit les énigmes semblent trop faciles pour elle, soit elles sont trop compliquées, mais je chipote). Je tiens à souligner une chose qui n’arrive que très rarement… Alicia Vikander n’a pas été filmé comme un objet sexuel. Vous pouvez oublier les gros plans sur le postérieur et sur la poitrine. Ici, le réalisateur se permet de montrer la musculature impressionnante de cette actrice. On sent donc que l’actrice est puissante et qu’elle est taillée pour le rôle.
Cependant, si Alicia Vikander / Lara Croft est indéniablement une jeune femme forte et combative depuis le début du film, elle n’en reste pas moins un peu trop incroyable à mes yeux. Car oui, elle peut renvoyer John McClane au placard. Lara Croft se bat, s’en prend plein la tronche, tombe de plusieurs mètres, mais elle s’en sort avec seulement quelques égratignures et un peu de poussières sur elle. Il aurait été préférable de montrer une héroïne qui souffre un peu plus, qui se fatigue, comme à l’instar du film Atomic Blonde où Charlize Theron voit son corps entièrement tuméfié.

tomabooks-lara-croft-tomb-raider

Le reste est beaucoup trop stéréotypé et je ne vais pas vraiment m’attarder dessus. Lara Croft doit combattre un méchant qui est juste méchant en fait. Il n’a aucun développement psychologique et aucune ambiguïté en lui. L’acteur n’est pas mauvais, mais il n’arrive pas à nous montrer autre chose du personnage. Le reste du casting est un peu à cette image, c’est-à-dire, peu, voire pas développé du tout. On ne s’intéresse donc pas à eux et nous préférons suivre Lara Croft dans cette aventure.

Il ne manque vraiment pas grand-chose pour faire de ce Tomb Raider un très bon film d’aventure. Le long métrage souffre de l’utilisation de certains clichés et de son manque d’ambiance, ainsi que de développement sur les personnages. Tomb Raider reste assez classique dans son fonctionnement, mais il offre tout de même une magnifique représentation de l’héroïne de par son traitement visuel. C’est sans doute le seul aspect que je retiendrais de ce film. Il se laisse regarder, mais n’en attendait pas plus.

838A9423.dng

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. un peu de difficultés avec tout ses supers héros actuellemement . Un bon filon exploité à fond. Même si j’ai trouvé black panther excellent

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      Je ne mettrai pas Lara Croft dans la catégorie des super-héros, mais plutôt dans celle des aventuriers comme Indiana Jones 🙂 Mais après, je peux comprendre que les blockbuster peuvent sembler vu et revu…

      J'aime

  2. Bon je saurais a quoi m’attendre alors…

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      J’ai quand même réussi à lui trouver de bon côtés, mais le négatif prend malheureusement plus de place ici…

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s