Taxi 5 de Franck Gastambide

Bonjour à toutes et à tous,

On se retrouve aujourd’hui pour parler de cinéma et surtout d’une franchise qui a marqué mon enfance. Taxi est de retour sous les commandes de Franck Gastambide, à qui l’on doit les films Les Kaïra (2012) et Pattaya (2016). Sans forcément en attendre plus que ça, je me suis tout de même rendu au cinéma pour voir ce que cela donnait… Quelle erreur…
Vous l’aurez compris, je n’ai pas apprécié Taxi 5, malgré de bonnes volontés de la part de l’équipe du film, mais je vais vous dire pourquoi dans cet article.

tomabooks-taxi-5-affiche

Synopsis :

Sylvain Marot, super flic parisien et pilote d’exception, est muté contre son gré à la Police Municipale de Marseille. L’ex-commissaire Gibert, devenu Maire de la ville et au plus bas dans les sondages, va alors lui confier la mission de stopper le redoutable « Gang des Italiens », qui écume des bijouteries à l’aide de puissantes Ferrari. Mais pour y parvenir, Marot n’aura pas d’autre choix que de collaborer avec le petit-neveu du célèbre Daniel, Eddy Maklouf, le pire chauffeur VTC de Marseille, mais le seul à pouvoir récupérer le légendaire TAXI blanc.

Pour les nouvelles générations

Taxi 5 de Franck Gastambide possède une réalisation de qualité. Il y a un bon rythme, ce qui permet de ne pas voir le temps passer. Les scènes de course sont plutôt bien réalisées et énergiques. On ressent peut-être moins la notion de vitesse que dans le premier opus. Cependant, si la réalisation générale de cet opus est correct, j’ai trouvé que l’ensemble ressemblait plus à un enchaînement de sketch qu’à un long métrage. J’ai eu l’impression que l’on « exploité » un personnage par scène pour lui faire faire un gag. Dans certains cas, la scène passe, dans d’autres ce n’est pas du tout le cas et l’on se retrouve avec des scènes inutiles pour la continuité du film. La seule m’ayant vraiment fait rire et celle avec Ramzy où le comique de situation et de répétition fonctionne à la perfection.
On ne va pas se leurrer, Taxi 5 est à la fois un remake et un reboot, à tel point que l’équipe du film reproduit des scènes, ainsi que des situations presque à l’identique du premier Taxi. C’est surtout à ce niveau que ça m’a le plus gêné, car j’ai eu la sensation d’un film vide… Taxi 5 tente de reproduire ce qui avait pu être fait dans le premier, mais sans réelle nouveauté. On en vient même à reprendre quelques phrases cultes. Alors, oui on peut sans doute mettre ça sous la notion de clin d’œil, mais ça ne fonctionne pas vraiment pour ça.

tomabooks-taxi-5-gastambide-Ramzy

Pour ce qui est du scénario, c’est du Taxi… Assez pauvre, attendu, mais qui fait l’affaire si vous voulez mettre votre cerveau sur pause. Franck Gastambide forme un bon duo avec Malik Bentalha et on ressent la volonté d’en faire une équipe à la Bad Boys. On pourrait peut-être reprocher au personnage de Bentalha de ne servir à rien, à part pour l’aspect humoristique, mais le capital sympathie prend le dessus.
Pour ce qui est de Salvatore Esposito (révélation de la série Gomorra) et bien son personnage est insipide au possible…
Comme vous avez pu le lire, nous ne retrouvons pas le duo originel dans ce Taxi 5. Ils sont évoqués, mais sans insister plus intensivement… Cela montre clairement que l’idée est de plaire aux nouvelles générations et il suffit de voir l’évolution des thèmes musicaux pour s’en rendre compte. On passe d’IAM à Jul quand même…

tomabooks-gastambide-taxi-5

Un humour limite, voire dangereux

C’est bien au niveau de l’humour que le film dérange. Je suis pourtant amateur d’humour noir, lourdingue, à la limite du cartoon, mais là c’est bien trop malaisant et dangereux. Je vais tâcher de bien m’exprimer pour que vous compreniez mon point de vue…
Dans le premier Taxi, l’humour était déjà présent, mais relayer au second plan, ce qui était très bien dosé. C’est dès le deuxième opus que l’humour a pris le dessus au détriment du bon sens… Je vais me répéter, mais j’ai aimé l’humour de Franck Gastambide dans ses deux autres films (Les Kaïra, Pattaya). Son humour est lourd, gras, parfois scato, mais là ça ne passe pas tout le temps et je pense que c’est dû au fait que nous sommes dans la franchise Taxi et qu’il n’a pas pu faire ce qu’il voulait.
J’en viens donc à ce qui m’a déplu dans ce film, mais qui aurait pu passer dans un tout autre registre, notamment avec l’équipe de la police municipale. L’humour est bien trop lourd et a su créer une forme de malaise avec les personnages secondaires. Les présentations sont faites en début de film et ils ne se cantonneront qu’à ça. L’humour devient dangereux dans cette partie (racisme ordinaire et quotidien, grossophobie, homophobie et j’en passe). Les blagues n’insistent que sur cela, notamment sur le personnage de Sandrine qui est obèse (c’est bien connu, une personne obèse passe son temps à manger et devient repoussant pour les autres) et je trouve que ça ne passe pas, je ne suis d’ailleurs pas le seul vu la réaction des gens autour de moi dans la salle.
Je pense que ce genre d’humour aurait pu passer dans un récit qui se veut cartoonesque du début à la finLa série Ash Vs Evil Dead montre à la perfection comment utiliser l’humour tendancieux et une histoire qui colle au propos. Franck Gastambide est le cul entre deux chaises et se perd un peu dans son humour…

tomabooks-taxi-5

Vous l’aurez compris ce Taxi 5 est un film qui reste dans la droite lignée de la saga. Le film ne brille pas pour son scénario et l’humour est assez limite… Pourtant, j’ai retiré mon cerveau pour en profiter, mais ça ne passe vraiment pas.
Bon, je vais vite le rebrancher pour aller voir L’île aux chiens de Wes Anderson.

7 commentaires Ajouter un commentaire

  1. J’étais curieuse et je voulais le voir au cinéma.. après ta chronique, je suis beaucoup moins emballée même si, dans le fond, je m’en doutais un peu.. à voir !

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      Je te conseille de le voir quand il sera sortie en DVD, VOD et BR… Histoire de ne pas apporter une entrée de plus à ce film ! :p

      J'aime

  2. Nina dit :

    Je ne suis pas très étonné… Je passe mon tour pour ma part 🙂 Très belle chronique !

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      Merci beaucoup ! Tu fais vraiment bien de ne pas y aller. J’ai fait cette terrible erreur et je regrette :p

      Aimé par 1 personne

  3. tinalakiller dit :

    Tu as tout dit ! Un ratage complet, ultra douteux, pas inspiré… ^pfffffffffff

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      Oh merci beaucoup ! Je ne suis pas le seul à le penser !!!!
      C’est la première fois que je me fais traiter de Bobo parce que je n’ai pas aimé un film ahah

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s