Solo – A Star Wars Story de Ron Howard

Bonjour à toutes et à tous,

Je reviens vers vous avec un nouvel article cinéma et cela fait beaucoup de bien ! Il sera question aujourd’hui du film Solo – A Star Wars Story de Ron Howard qui connaît un certain bashing…
Je ne vais pas vous le cacher et je risque de me prendre des tomates en pleine tête, mais je n’ai jamais vraiment aimé le personnage de Han Solo. Je ne le trouvais pas forcément intéressant et quand l’idée du Spin-Off est arrivé, je ne savais pas vraiment quoi en penser. Inutile donc de vous dire que je n’attendais vraiment rien de ce film et que mon intérêt était vraiment au plus bas… Cependant, l’univers de Star Wars a ce petit truc particulier qui me fait aller en salle à chaque fois.
Du coup, Solo – A Star Wars Story ça donne quoi ? Le bashing autour du film est justifié ? Je vais essayer de tout vous dire (sans spoil) dans cet article.

tomabooks-solo-a-star-wars-story-affiche

Synopsis :

Embarquez à bord du Faucon Millenium et partez à l’aventure en compagnie du plus célèbre vaurien de la galaxie. Au cours de périlleuses aventures dans les bas-fonds d’un monde criminel, Han Solo va faire la connaissance de son imposant futur copilote Chewbacca et croiser la route du charmant escroc Lando Calrissian… Ce voyage initiatique révèlera la personnalité d’un des héros les plus marquants de la saga Star Wars.

Pas si simpliste que ça

Solo – A Star Wars Story est un très bon divertissement, malgré quelques soucis en termes de réalisation dans la première partie du film. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais le rendu réaliste du film a apporté une lumière tellement basse, que les scènes sont quasiment illisibles. La suite s’en sort plutôt bien, notamment avec quelques scènes sympathiques et plus particulièrement celle de l’attaque du train de marchandise ou encore celle avec la pieuvre. Le scénario est somme toute assez simple et ne s’inscrit pas forcément dans la grande histoire de la galaxie Star Wars, mais il fallait s’en douter puisque l’on parle de Han Solo, l’homme mystérieux et solitaire au possible. Nous sommes ici entre le western et le film de braquage, mais avec des enjeux un peu moindre. Le but étant de montrer comment le jeune Han est devenue le mythique Han Solo de la saga Star Wars. Comme je l’ai dit précédemment, le personnage de Solo n’avait pas vraiment besoin de son Spin-off, puisque le mystère l’entourant était bien plus impressionnant. Cependant, je trouve que le travail est plutôt bien réalisé dans l’ensemble, même si certains éléments caractéristiques du personnage sont montrés avec de gros sabots. De plus, si on connaît un peu l’univers de Star Wars, on peut savoir à l’avance ce qu’il va se passer, mais aussi retrouver quelques scènes déjà vues et revues…. Il faut croire que les réalisateurs ne savent plus apporter d’idées novatrices, afin d’apporter une grandeur à l’univers.

tomabooks-solo-star wars

Le film se veut simple dans son histoire, mais les thèmes abordés n’en sont pas moins intéressants et surtout importants. Tout au long de ce long métrage, le scénariste Lawrence Kasdan nous entraîne dans un univers sombre où diverses « mafia » tentent de s’accaparer certaines ressources, mais aussi une bonne quantité d’esclaves. La violence morale est bien présente et nous sommes dans un monde désabusé durant la totalité du film. C’est d’ailleurs un des points qui m’a le plus plu dans cette histoire et tout ce qui tourne autour de l’idée de la liberté et de la rébellion. C’est sans doute pour cela que l’image semble si sombre au début, afin de marquer cette idée de corruption, de danger, de faux semblant et de domination, et que celle-ci s’illumine au fur et à mesure que l’histoire avance. Attention, bien que l’histoire se veut plus sombre, il reste tout de même quelques éléments plus joyeux, comme la rencontre et l’amitié entre Han et Chewbacca qui est vraiment très belle. D’ailleurs, je suis vraiment content que Chewbacca ait une place plus importante dans cet épisode et que l’on montre vraiment l’étendue de sa puissance.

null

Un univers plutôt riche et des acteurs qui font le job

J’avais entendu énormément de critique sur ce film et notamment par rapport à Alden Ehrenreich jouant le rôle de Solo. Malgré ce que j’ai pu lire et entendre, je trouve que l’acteur s’en sort plutôt bien. Bien sûr qu’il ne peut pas remplacer Harrisson Ford, mais il apporte une fraîcheur et une naïveté au personnage. Il ne faut pas oublier qu’Han Solo est encore un jeune homme et qu’il doit encore apprendre de nombreuses choses. D’ailleurs, je trouve que Alden Ehrenreich n’entre pas dans le mimétisme extrême et qu’il a parfaitement dosé les postures du Han Solo d’Harrisson Ford.
Pour le reste du casting, je dois dire que l’ensemble est bon. Donald Glover en Lando Calrissian est vraiment convainquant dans son rôle de Dandy chic, mais surtout escroc. Emilia Clarke quant à elle se démarque par rapport à son rôle dans le dernier Terminator. Elle a le droit à un rôle assez fort et quelques moments de prouesses dans l’histoire, ce qui donne une force supplémentaire pour l’image de la femme dans la saga.
J’ai trouvé que la limite entre le Bien et le Mal était assez flou dans cette histoire, mais qu’il manquait tout de même d’antagoniste fort. Nous ne sommes jamais véritablement en danger et je trouve vraiment ça dommage, car cela aurait pu apporter un petit plus dans l’idée dans faire un film plus sombre.

tomabooks-solo-a-star-wars-story

L’univers de ce Solo – A Star Wars Story est plutôt riche, notamment en termes de costumes et de mise en avant de la population galactique. On se rend vraiment compte que la galaxie est peuplée de différentes races extraterrestres et de droïdes en tout genre. Le monde devient alors vraiment vivant et cosmopolites, ce qui renforce l’impression d’un univers grandiose. Le soin a été apporté sur les design des créatures, mais aussi pour les costumes. Le rendu semble vraiment réaliste et il est vraiment possible d’y croire et de s’imaginer dans cette galaxie.
Cependant, bien que l’univers semble plus grand avec le soin apporté aux nombreuses races, les planètes semblent quant à elles toujours aussi fades et prévisibles. Encore une fois, celles-ci n’innovent pas et n’ont pas un rendu particulier. On oscille entre la classique planète brumeuse, celle enneigé et celle qui a du sable. Inutile donc de vous dire que vous n’allez pas en prendre plein les yeux de ce côté là… Ce sont les scènes d’actions qui vont permettre d’oublier un peu cette sensation de « gâchis », car il y a tellement de possibilité pour rendre l’univers plus incroyable.

tomabooks-lando-star-wars

Vous l’aurez compris, Solo – A Star Wars Story est un film qui n’entre pas dans la grande histoire de Star Wars, mais qui respecte le matériau de base. Ron Howard propose un très bon divertissement dans cet univers, sans pour autant apporter un scénario forcément intéressant. Le film est ce qu’il est, c’est à dire qu’il présente les origines de Han Solo avec plus ou moins de finesses.

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. pepparshoes dit :

    Même s’il semble moyen, je vais tout de même aller le voir juste parce qu’il entre dans l’univers Star Wars je pense 🙂

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      Ça reste tout de même un bon film et il aurait pu être bien plus si il n’y avait pas eu ce soucis d’étalonnage au début 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s