Le bilan culturel de mai 2018

Bonjour à toutes et à tous,

Le mois de juin nous accueille dans quelques heures, il est donc temps de faire le bilan culturel de mai ! Alors, que s’est-il passé durant ces 31 jours ? Pas mal de choses et que du positif en plus !
Bon, vous le remarquerez, mais suite à mon séjour en Bourgogne je n’ai pas pris le temps d’aller au cinéma. Cependant, je me rattrape en termes de lecture et je peux vous garantir que je n’avais pas autant lu depuis des lustres… Bon, par contre j’ai un gros retard sur l’écriture des articles, mais ce n’est pas grave !
À côté de ça, j’ai pu découvrir une région que je ne connaissais pas du tout et que j’ai grandement apprécié ! J’y ai fait de belles rencontres et j’ai trouvé les réponses que je cherchais…
Trêve de bavardage, il est temps pour moi de vous présenter mes lectures, ainsi que les films que j’ai pu voir.

Au niveau de mes lectures

En ce début de mois, j’ai décidé de commencer par une lecture assez rapide en apparence… Je me suis donc lancé dans la lecture de L’alchimiste de Paulo Coelho. Comme je l’avais précisé dans le dernier bilan, ce livre est un cadeau que mon meilleur ami m’a fait, afin que je découvre un de ses auteurs fétiches. J’ai donc commencé par Le manuel du guerrier de la lumière que j’ai plutôt bien aimé et qui m’avait fait du bien.
C’est une toute autre histoire avec L’alchimiste… Attention, ce roman est bon, mais il m’a moins pris que le précédent. J’ai trouvé que les thèmes étaient bons, notamment celui du voyage, de l’amour et de la quête d’une vie, mais j’ai quand même ressenti une certaine lourdeur au niveau des différents messages. Ils sont beaux et je comprends tout à fait que l’on garde en mémoire ces différentes phrases, mais toute cette spiritualité et ce bon sens m’a quelque peu rebuté. Inutile donc de vous dire que cet auteur n’est pas fait totalement pour moi…

davJ’ai tout de suite enchaîné sur un auteur qui ne m’a jamais déçu, afin de garder un bon petit rythme de lecture. Je me suis donc lancé dans Le coma des mortels de Maxime Chattam, dont je ne connaissais pas du tout l’histoire. Je savais seulement que le roman avait énormément déplu à grands nombres de lecteurs et j’ai pu vérifier cela avec mon post sur instagram, ainsi qu’avec les nombreuses critiques sur le net…
Sans entrer dans les détails, car une chronique arrive d’ici peu, Le coma des mortels m’a surpris. D’une part, nous avons un Maxime Chattam totalement différent qui a voulu se faire plaisir et apporter une nouvelle facette de son style. Nous sommes ici face à une histoire particulière, loin du thriller auquel l’auteur nous avait habitué. Cependant, l’oeuvre n’en est pas moins sombre, puisque l’auteur nous plonge dans les méandres de l’existence et de la société. J’ai eu l’impression de lire un autre auteur, plus incisif que jamais. C’est un énorme coup de coeur de mon côté et j’espère que mon article sera à la hauteur.

davIl est difficile d’enchaîner après un coup de coeur et la tâche difficile a été attribué à Debout les morts de Fred Vargas… Sans être un coup de coeur, ce livre m’a tout de même permis de passer un très bon moment. Debout les morts a su me parler, notamment grâce à son sujet de départ qui laisse planer un doute, une ombre presque fantastique au-dessus de cette histoire. Puis, ce sont les personnages de Fred Vargas qui m’ont amusé, car ils ont su me rappeler mes études d’Histoire de l’art, les différentes époques des civilisations et donc des jalousies entre les domaines. Je connais que très peu Fred Vargas, mais j’ai trouvé cette batterie de personnages fortement intéressante et surtout très vivante. J’ai eu le sentiment d’être dans un polar classique, comme Agatha Christie pouvait nous gratifier. Une histoire simple, sans grande violence et avec une certaine poésie de la vie. Le genre de polar qui change un peu de mes lectures et qui fait beaucoup de bien.

davFranck Thilliez est un auteur assez particulier pour moi. J’ai souvent l’impression d’apprendre des choses durant ma lecture, mais j’ai eu aussi quelques déceptions qui font que je prends mon temps avant de me lancer dans un de ses romans. Cependant, s’il y en a bien un qui me donne envie depuis sa sortie, c’est bien Rêver. C’est donc sur ce petit pavé que je me suis lancé et quel bien m’en a pris, puisque c’est encore un énorme coup de coeur engloutit en à peine deux petites journées…
Rêver se démarque par une façon d’écrire particulière, puisque certains chapitres sont dans un désordre chronologique voulu par le romancier. De plus, ce choix est justifié par la narcolepsie de notre personnage principal. On navigue donc un peu dans le brouillard, entre réalité, rêve et cauchemar, au point où l’on peine à distinguer le vrai du faux. De plus, les multiples références au monde des rêves, des cauchemars et plus particulièrement à l’oeuvre culte de Wes Craven, à savoir Freddy Krueger, ont terminé de me convaincre. Je ne vous en dis pas plus, car je vais tenter de vous préparer un bel article pour vous en parler, mais sachez que cette oeuvre est captivante et nous pousse à rester concentrer.

sdrDepuis que j’ai commencé l’aventure sur le blog et les réseaux sociaux, il y a UN auteur que j’ai toujours voulu découvrir et c’est Sire Cedric. J’ai enfin pu découvrir sa plume avec le roman Avec tes yeux et je peux déjà vous dire que je veux en lire d’autres… Tout dans ce livre représente ce que j’aime dans la littérature, mais pas que. J’ai l’impression d’avoir eu un film de genre devant les yeux, car Sire Cedric manie avec une facilité déconcertante les codes de différents styles. Attention, Avec tes yeux est un thriller teinté d’une dose de paranormal qui n’est pas à mettre entre toutes les mains. Celui-ci est assez violent et gore sur certaines scènes. Je suis un lecteur et un spectateur assez habitué à ce genre de violence graphique, mais je n’ai pas pu m’empêcher de ressentir une pointe de dégoût quant à certaines scènes de ce roman. Je ne vais pas m’étendre non plus sur la question, car j’aimerai l’évoquer plus en détail dans mon article. En tout cas, la plume de Sire Cedric est parfaite, puisqu’elle donne envie d’en lire plus à chaque chapitre.

sdrC’est avec la chronique de Chris Pleack que l’envie de lire Dompteur d’anges de Claire Favan m’est venu. J’ai donc profité de le trouver d’occasion, afin de me lancer dans l’aventure. Mr. Pleack me l’avait sacrément bien vendu et je tiens à dire que je n’ai pas été déçu. Je pense que le fait de le lire en une journée en est la meilleure des démonstrations… Je ne connaissais pas du tout l’autrice et je tiens à dire que j’ai particulièrement bien aimé sa plume et le développement de ses personnages. La psychologie est très bien menée et donne ainsi de la consistance à son histoire. Le roman se démarque par un rythme particulier dans les premiers chapitres et une coupure inattendue en plein milieu de l’histoire. Le roman a su me tenir en haleine avec cette histoire de vengeance hors norme, même si je m’attendais à plus violent, surtout que l’on parle de rapt d’enfants, de sévices physiques et psychologiques. Même si le tout est assez gentillé, je pense me pencher un peu plus sur cette autrice.

Au niveau du 7eme art

tomabooks-scott-pilgrim-edgar-wrightQuoi de mieux qu’une petite soirée tranquille pour regarder un objet de culte signé Edgar Wright. Scott Pilgrim VS The World est, pour moi, un film culte montrant que le réalisateur a su ingurgiter et digérer plus de trente ans de jeux-vidéos et de Pop Culture. Le film respire cette idée et le tout est parfaitement rendu. Maîtrisant d’une main de maître le montage et les situations comiques. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est son chef d’oeuvre (Hot Fuzz pour toujours), mais il faut quand même souligner le travail remarquable apporté aux visuels et à l’ambiance générale de ce film. Certes, Scott Pilgrim peut paraître fourre tout par moment, voire tomber dans la facilité, mais Edgar Wright a parfaitement compris l’univers absurde de Scott Pilgrim. En tout cas, c’est une belle métaphore sur le fait qu’il faut se battre en amour, être sûr de soi et de ses choix, afin d’être heureux avec celui ou celle que l’on aime et ça c’est beau.

tomabooks-freddy-2010C’est toujours délicat de faire découvrir une de tes plus grandes passions à quelqu’un et encore plus quand il s’agit de ton personnage préféré. Quand c’est le cas, vous avez deux possibilités. Soit, vous lui présentez le meilleur des films ou alors vous commencez par une belle purge. Devinez ce que j’ai bien pu faire… Et bien oui, j’ai fait regarder le remake de Freddy – Les griffes de la nuit datant de 2010… Comme je l’ai dit, c’est une belle purge qu’il faut vite oublier une fois que nous l’avons vu. C’est Samuel Bayer qui signe ici son premier long métrage et je crois qu’il a disparu depuis, sans doute torturé par de nombreux cauchemars. C’est typiquement le remake qui n’a rien compris à l’original et qui tente d’apporter plus de choses. Ici, le réalisateur n’y va pas de main morte avec un film qui semble aller à cent à l’heure (Freddy apparaît bien trop vite, il ne joue pas avec ses victimes et on tente de lui apporter une origin story plus perverse, mais qui ne colle pas). Cependant, l’impression d’un film allant à cent à l’heure reste bien une impression, puisque le long métrage est mou… Il n’y a aucune scènes de marquantes et l’équipe réussit l’exploit de rater les scènes mythiques comme celle de la baignoire ou de la chambre à coucher. Bref, je vous conjure d’éviter de voir ce remake… C’est pour votre santé mentale.

null

Pour rentabiliser un peu la carte du Gaumont, je me dois d’aller voir des films comme Solo – A Star Wars Story de Ron Howard, c’est à dire le genre de film qui ne me tente pas du tout… Au final, j’ai passé un agréable moment devant ce film. Bien sûr, ce n’est pas le film de l’année, mais Ron Howard a le mérite de proposer un divertissement de qualité dans l’univers de Star Wars. J’en ai parlé plus longuement dans mon article, mais le film est entaché par une direction artistique qui a quelque peu merdé dans l’étalonnage en début de film, mais qui se rattrape par la suite. Le reste est bon et nous livre quelques bonnes séquences, comme celle du convoi. Même si je ne porte pas Han Solo dans mon coeur, je tiens à dire que ce film m’a permis de plus l’apprécier et d’espérer voir une petite suite. Bon, si jamais vous voulez en savoir plus, je vous invite à venir lire mon avis sur ce long métrage.

pa0364_comp_v3014.1021.tiff

J’ai terminé ce mois avec Deadpool 2 de David Leitch et j’ai passé ma séance à rire. Encore une fois, ce n’est pas un film que j’attendais plus que ça, mais le programme m’a poussé à aller le voir. Je vous invite à lire mon avis plus détaillé, mais je vais quand même vous en toucher quelques mots. Bien que la surprise ne fonctionne plus, ce Deadpool 2 se démarque par ses qualités, mais aussi par ses défauts. L’accent est mis sur l’action et David Leitch fait cela très bien, l’histoire bien que décousue et sans véritable fil conducteur se veut plus sombre que dans le premier opus. Cependant, les blagues sont beaucoup trop présentes, si bien qu’on en loupe une bonne partie. L’équipe du film a mis le paquet, peut être un peu trop, mais on peut pardonner, puisque cela colle au personnage de Deadpool. Cependant, le rendu final donne l’impression que l’on se trouve face à un one man show de notre super héros.

Et voilà, le bilan culturel de mai est maintenant terminé ! Il laisse place à un mois de juin qui semble prometteur en termes de surprises, à défaut de bonnes sorties au cinéma. J’ai encore pas mal de travail à fournir pour vous offrir de nombreux articles, mais je suis à fond dedans.
En tout cas, j’espère que vous avez passé un agréable mois de mai et que vous avez bien profité des nombreux ponts pour lire, pour aller au cinéma, écouter de la musique et même pour faire quelques visites. Je vous souhaite à toutes et à tous de passer un très beau mois de juin.

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Moody dit :

    Plein de belles découvertes en mai alors ! 😉
    La Bourgogne est belle !

    Ravie que tu ai aimé Sire Cédric, J’ai très envie d’en lire d’autres moi aussi !

    Très envie de lire Rêver également, encore plus avec ton avis !

    J’espère que tu passeras un beau mois de juin 😚

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Elle est très belle cette Bourgogne 🙂

      Je vais essayer d’en trouver d’autres, afin de mieux cerner l’auteur. En tout cas, c’est une belle découverte !

      J’en suis presque sûr :p

      J'aime

  2. Xander dit :

    Très beau bilan 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s