Le coma des mortels de Maxime Chattam

Bonjour à toutes et à tous,

On se retrouve aujourd’hui pour parler d’un roman et pas n’importe lequel… Il s’agît du mal-aimé Le coma des mortels de Maxime Chattam. Pourquoi cette appellation ? Et bien, il suffit de voir les nombreuses critiques que l’on peut lire à droite et à gauche sur ce roman. Je crois que je n’avais jamais vu un roman qui avait autant déçu dans la sphère littéraire… Même les fans de la première heure critiquent avec fermeté cette oeuvre. Vous me connaissez, je suis curieux et j’ai donc voulu comprendre cette chasse au sorcier.
Le Coma des mortels est-il si mauvais que ça ? Maxime Chattam a-t-il fait une erreur de parcours ? Le « C’est pas mon Chattam » m’a-t-il contaminé ? Je vous dis tout dans cet article.

Qui est Pierre ? Et d’ailleurs, se nomme-t-il vraiment Pierre?
Un rêveur ? Un affabulateur ? Un assassin ?
Une chose est certaine, on meurt beaucoup autour de lui.
Et rarement de mort naturelle.

Une autre facette de l’auteur

Qu’attent-on d’un auteur de thriller ? Qu’il continue à en faire jusqu’à l’usure ? Qu’il tente de se renouveler ? Maxime Chattam n’a pas attendu votre réponse et vous propose un véritable contre-pied par rapport à ce qu’il écrit habituellement. Bien évidemment, ce roman va en larguer plus d’un, notamment les fans de la première heure, mais pas que. Les nouveaux venus pourront être tout aussi largués par ce Coma des mortels. Non pas que le roman soit très mal écrit, bien au contraire, mais seulement, car le romancier change son chemin et offre quelque, non pas de nouveau, mais de déstabilisant.
Dans ce roman, Maxime Chattam va développer certains points qu’il abordait déjà dans ses précédents romans, notamment l’humour. Celui qui se veut de plus en plus noir, de plus en plus cynique, celui qui annonce certaines vérités que nous ne voulons pas entendre. L’humour prend ici la place principale dans cette nouvelle histoire. L’auteur se fait plaisir dans cette espèce de trip de la crise de la quarantaine et cela se ressent. Les crises existentielles du héros sont un prétexte pour aborder les nôtres et ceux de manière incroyable.
Pour ce faire, l’auteur commence par la fin et nous invite à suivre le personnage de Pierre que nous retrouvons sur une plage paradisiaque tout en sirotant un bon cocktail. Celui-ci nous explique qu’il vient de changer de vie, qu’il s’accorde un nouveau départ. L’idée est simple, Le coma des mortels va nous entraîner dans un flashback particulier et sombre.

dav

Sans forcément entrer dans les détails, j’ai eu l’impression de naviguer dans une histoire absolument incroyable et quelque peu bizarre. Le coma des mortels va vous entraîner dans une histoire drôle, loufoque et sensuelle, sans pour autant vous laisser reprendre votre souffle. Ce qui arrive à Pierre pourra vous sembler banal, mais il y a un mystère ambiant qui ne vous fera pas lâcher le livre. Cette idée de mystère et d’histoire loufoque m’a donné l’impression d’entrer dans le monde étrange de David Lynch. Alors, oui nous ne sommes pas dans un thriller captivant et ce n’est pas le but de l’auteur. Maxime Chattam nous propose de suivre une tranche de vie et de réfléchir à certains événements de la vie de ce personnage, mais aussi de la notre.
Dans cette étrangeté, Maxime Chattam développe de nombreux thèmes comme le temps qui passe, la dépression, les psychologues, les diverses religions et spiritualités, tout en passant pas l’amour et ses trahisons ou encore la manipulation. Bref, l’auteur développe dans ce roman toutes nos plus grandes questions, mais aussi toutes nos craintes.
Le personnage en lui-même vous fera passer un agréable moment, de par son humour des plus cyniques. Ses divers commentaires sur notre monde actuel m’ont fait penser au personnage de Renton dans Trainspotting ou encore à celui de Tyler Durden dans Fight Club. Ce mélange apporte alors un roman noir des plus réussit, celui qui instaure un doute de plus persistant dans votre tête.
Je ne peux que saluer le travail de Maxime Chattam sur Le Coma des mortels, car outre le fait que ce roman soit un petit bijou, l’auteur prend un énorme risque avec cette histoire. Il a pris le risque de se mettre ses nombreux fans sur le dos, d’essuyer de vive critique et de même être renié par certains. Maxime Chattam prouve avec ce roman qu’il n’est pas cantonné à ses recettes habituelles. Il montre à tout le monde qu’il n’est pas un auteur bloqué dans ses travers, un auteur libre de penser et libre de vous proposer tout ce qu’il lui passe par la tête. C’est aussi cela que l’on doit applaudir et encourager.

 

Je ne sais pas si j’ai réussi à vous donner envie de lire ce roman particulier de Maxime Chattam. C’est bien simple Le Coma des mortels est, pour moi, son chef d’oeuvre. Je sais que nous ne serons pas d’accord du tout sur cette lecture, mais je vous conseille de le découvrir et surtout d’oublier ce que Maxime Chattam a pu nous offrir avant et après cette histoire. Oubliez tout ce que vous saviez sur l’auteur et son style. Oubliez que l’auteur nous offre des aventures fantastiques avec la saga Autre-Monde, mais aussi de très bons thrillers.

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Sarah dit :

    Fan de la première heure de Maxime Chattam, je n’ai pas encore lu le Coma des Mortels mais effectivement j’ai entendu pas mal de critiques assez mauvaises. Ta chronique me fait du bien car elle me donne finalement envie de le lire car je suis d’accord avec toi : on ne peut pas demander à un auteur, surtout aussi prolifique, de rester dans le même registre. Donc à voir… 

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      Je suis heureux de savoir que mon avis ait pu donner envie de se pencher sur ce roman pourtant si décrié. J’avais peur que mon propos soit trop brouillon pour cela.
      Je prends souvent Coben comme exemple pour le romancier qui s’enferme dans son style. Peu, voire plus aucune surprises à l’horizon.

      J'aime

  2. mithrowen dit :

    J’ai jamais lu de Maxime Chattam, mais ta critique me donne sérieusement envie!

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      Alors, c’est un auteur assez prolifique avec quasiment un roman par an, donc il y a de quoi faire. Je te conseille bien évidemment ce Coma des mortels. Pour ce qui est de son univers thriller, La conjuration primitive est excellent et pour imaginaire, Autre monde est magnifique 🙂

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s