Debout les morts de Fred Vargas

Bonjour à toutes et à tous,

On se retrouve aujourd’hui pour notre petit rendez-vous hebdomadaire autour de la littérature. Cette fois-ci, il sera question de mon avis sur le roman policier Debout les morts de l’autrice française Fred Vargas.
Cela faisait très longtemps que je n’avais pas lu un seul roman de cette autrice et je ne connaissais rien du tout de ce polar. J’y suis allé, car Fred Vargas l’a écrit et que j’aime beaucoup son écriture.

Un hêtre peut-il pousser en une seule nuit dans un jardin, à Paris, sans que personne ne l’ait planté ? Oui. Chez la cantatrice Sophia Siméonidis ; et elle n’en dort plus. Puis elle disparaît sans que cela préoccupe son époux. Après une série de meurtres sinistres, ses trois voisins  » dans la merde « , aidés par l’ex-flic pourri Vandoosler, découvriront les racines du hêtre, vieilles de quinze ans, grasses de haine et de jalousie.

Un polar à l’ancienne, poétique et farfelu

Debout les morts de Fred Vargas débute sous les meilleurs auspices. Un jeune hêtre se trouve planté dans le jardin d’une cantatrice. Cet arbre sème la graine du doute, de la peur et de la paranoïa chez cette dame, mais un peu moins dans son entourage. Fred Vargas distille, en quelques lignes, un mystère et une ambiance assez bizarre. Les questionnements se bousculent dans notre tête et nous nous demandons si cet arbre est le fruit de son imagination, d’un oublie, d’un pervers, d’un admirateur ou d’un tueur en série. On sent que ce personnage est troublé, au point d’aller demander de l’aide à ses nouveaux voisins.
Cette ambiance mystérieuse se dilue petit à petit pour entrer dans un véritable polar, mais non dénué de poésie. L’approche de ce style est tout de même assez classique dans son déroulement, si bien que l’histoire aurait pu être écrite par Agatha Christie en personne. L’enquête semble tout à fait banale, mais le roman tire sa force de ces différents personnages et surtout de ces quatre voisins. Cependant, celle-ci apporte tout de même son lot de surprises et d’interrogations sur le ou les auteurs des différents méfaits.

dav

Parmi les quatre voisins, trois d’entre eux sont Historiens de l’art et ont chacun une spécificité, un domaine d’étude et le quatrième est tout simplement un vieil enquêteur à la retraite et coureur de jupons.
Ces trois Historiens de l’art sont extravagants, farfelus et surtout unique en leur genre. Si bien que leur arrivée apporte un élan de fraîcheur et de poésie dans notre monde. Le premier est spécialisé dans l’étude la Préhistoire, le deuxième est un médiéviste, tandis que le dernier est dans la Grande Guerre. Chacun aura un caractère propre, si bien que les disputes futiles vont se succéder avec délices. D’ailleurs, les disputes pourront vous faire sourire, mais ils se pourraient que vous ne les compreniez pas toujours. Malgré le niveau d’étude et les grands airs qu’ils se donnent, nos trois personnages sont des gens normaux qui sont pris dans une spirale liée à l’enquête.
C’est ici la force de Debout les morts, puisque l’autrice va développer la psychologie et l’évolution de ces trois personnages avec l’enquête. Les trois Historiens de l’art vont s’ouvrir petit à petit au monde qui les entoure et ils vont grandir. C’est un peu comme si, les trois personnages n’étaient que des enfants passant à l’âge adulte.
Fred Vargas nous partage tout l’amour qu’elle porte à ses personnages et cela se ressent tout au long de cette lecture. Ceux-ci sont vivants, drôles et touchants, au point où nous nous attachons à eux et nous voulons entrer dans leur monde farfelu.

Vous l’aurez sans doute compris, mais Debout les morts est un très bon polar à la sauce Agatha Christie. Fred Vargas y insuffle toute sa poésie et son amour pour ses personnages. C’est d’ailleurs sur ce point que le roman peut se détacher des autres polars existants. Fred Vargas a le chic pour rendre son récit palpitant, étonnant et surtout très riche.

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Vivrelire dit :

    Fred Vargas est vraiment une autrice que j’adore pour ses polars comme tu le dis originaux par ses personnages décalés et super attachants et également pour l’ambiance si particulière et propre a ses romans que je retrouve avec plaisir a chaque fois ! J’ai adoré Debout les morts et je te rejoins totalement sur tous les points, merci pour cette chronique qui m’a donné envie de me replonger dans un bon vieux Fred Vargas !

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Ce n’est que le deuxième que je lis (j’en ai encore quelques un dans ma bibliothèque), mais tu décris si bien ce que j’ai ressenti durant ma lecture ! Tu me donnes envie d’en ressortir un au plus vite 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Vivrelire dit :

    Hihi je suis contente de t’avoir donné envie alors ! J’ai hâte de connaître ton prochain avis sur un Fred Vargas 😁

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s