Sans un bruit de John Krasinski

Bonjour à toutes et à tous,

Je reviens vers vous avec un film que vous devez absolument aller voir cette semaine. Il s’agit de Sans un bruit de John Krasinski, film qui fait énormément parler de lui outre-Atlantique et dont la presse est unanime.
C’est donc avec beaucoup d’attente que j’ai voulu voir ce long métrage et j’ai eu l’occasion de le voir en avant première la semaine passée. Inutile donc de vous dire que j’avais vraiment hâte de le voir et de me faire mon propre avis.
Du coup, Sans un bruit est LA réussite tant évoquée ? Mais tellement !

tomabooks-sans-un-bruit-affiche

Synopsis

Une famille tente de survivre sous la menace de mystérieuses créatures qui attaquent au moindre bruit. S’ils vous entendent, il est déjà trop tard.

Drame familial dans un monde post-apocalyptique

tomabooks-sans-un-bruitEn une exposition, John Krasinski nous fait comprendre l’étendue du problème et de son univers. Cette famille se retrouve dans un monde post-apocalyptique où le silence règne et doit régner en maître. On comprendra d’ailleurs assez rapidement pourquoi et toute la notion de bruit quotidien sera remis en cause pour nous faire peur.
Si vous n’avez pas très bien compris, le bruit signifie que la mort n’est pas loin. L’angoisse, ainsi que la tension se veut permanente durant ce long métrage, si bien que dans certains moments nous suffoquons avec les personnages, afin de ne pas faire de bruit.
Le réalisateur ne va pas jouer avec les codes habituels du genre, mais il va nous montrer tous nos faits et gestes qui paraissent anodins aujourd’hui, mais qui sont complètement imprudents dans ce monde. L’accent sera donc mis sur cela et John Krasinski va nous faire frémir sans artifices, à l’image du cinéma de M. Night Shyamalan. D’ailleurs, le réalisateur va, tout comme Shyamalan, se servir des lumières colorées, afin de nous faire part du danger. La couleur rouge va jouer un rôle très important dans le déroulement de l’histoire. D’ailleurs, l’utilisation de la couleur peut faire penser au Village, tandis que la famille en crise nous replonge directement dans celle de Signes.
L’angoisse fonctionne parfaitement puisque dans ce silence d’outre-tombe, les éléments naturels prennent le dessus. Les sons sont décuplés, stressants et nous frémissons à l’idée qu’une simple porte se mette à grincer.
Je pense que la durée du film est un avantage indéniable pour Sans un bruit, car nous n’avons pas le temps de nous ennuyer. Nous sommes attentifs, nous anticipons et nous vivons la crainte permanente qui habite nos personnages. Le dernier tiers du film se veut intense, sans aucun temps mort. Le danger est encore plus présent et nous restons cramponnés au siège.

tomabooks-sans-un-bruit-2

Sans un bruit est avant tout l’histoire d’une famille qui a besoin de se parler, mais qui ne peut pas le faire. Vous l’aurez compris, la famille doit vivre dans le silence et il est donc impossible de réellement communiquer et de faire passer ce que l’on a sur le cœur. La famille trouve tout de même un moyen de communiquer entre eux, grâce à la surdité de leur fille. Le langage des signes sera donc au cœur de cette histoire.
Sans un bruit est un drame déchirant sur la parentalité, sur la protection, le courage, le danger, la mort, le deuil, mais aussi la culpabilité qui ronge chaque membre de cette famille et les non-dits. John Krasinski oppose deux générations dans cette histoire, les parents qui sont là pour rassurer et aimer, tandis que les deux adolescents se rebellent en quelque sorte, afin de renverser l’ordre établi.
Pour mettre en scène cette famille, le réalisateur s’est entouré de très bons acteurs, comme Emily Blunt pour jouer son épouse ou encore Millicent Simmonds pour jouer le rôle de sa fille (l’actrice est sourde également dans la vie). Noah Jupe, quant à lui, joue le rôle du fils remettant en question les rôles imposés au sein de la famille. C’est un peu lui qui a le rôle central de l’histoire, c’est lui qui fait le lien et qui permet à la famille de communiquer.
John Krasinski n’oublie pas de nous dire que l’espoir est toujours présent, même dans les pires moments. L’amour est toujours possible, même quand il ne faut pas le dire à haute voix.

tomabooks-a-quiet-place-scene

Je ne vais pas m’étendre plus sur ce film. C’est un véritable coup de cœur que je vous conseille d’aller voir au plus vite. Je trouve que 2018 nous apporte un excellent cru en termes de film de genre et je pense que Get Out de Jordan Peele y est pour quelque chose.
Un dernier conseil avant de vous laisser. VO ou VF peut importe, puisqu’il n’y a quasiment pas de bruit, mais essayé d’aller le voir à une séance du matin ou du midi, afin d’avoir le moins de monde possible et d’être dans le silence le plus total. Ce serait tout de même dommage d’avoir des adolescents bruyants ou des mangeurs de pop-corn et de bonbons proche de vous…

tomabooks-a-quiet-place-scene-2

Publicités

11 commentaires Ajouter un commentaire

  1. angelakoala dit :

    Comme je te l’ai dis plusieurs fois, j’ai peur des films d’horreur mais je en sais pas pourquoi celui-ci m’attire!! Je vais peut être me laisser tenter, ou bien quand il sortira en VOD ^^
    Sinon j’en profite pour te dire que je t’ai attribué un « Blogger Recognition Award » dans mon dernier article car j’adore suivre ton blog 😉

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Je pense qu’il faut absolument le voir au cinéma, car le voir à la maison te fera sortir de l’ambiance silencieuse de celui-ci. Après, je peux tout à fait comprendre que ça te fasse peur d’y aller :p
      Je vais aller voir ça de ce pas ! même si je crois l’avoir déjà fait il y a quelques mois 😉

      Aimé par 1 personne

      1. angelakoala dit :

        Pas de soucis t’inquiètes c’est juste qu’il faut notifier les gens qu’on a « élu » haha
        C’est vrai que je suis une flipette haha

        Aimé par 1 personne

  2. Enid dit :

    J’ai trouvé un peu dommage qu’il y ait tout de même pas mal de musique de fond (et jump scares obligés)… j’aurais aimé plus de silence : Mais sinon, je suis d’accord avec toi,

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      Je trouve que les jumpscare sont apportés par le silence justement, mais ils sont tout de même prévisibles. Je n’ai cependant pas été gêné par la musique, bien au contraire. Elle est même raccord avec l’histoire !

      J'aime

      1. Enid dit :

        Je ne pense pas avoir été gênée… juste surprise. Je pensais que ce serait « plus silencieux », de ce que j’avais lu. Mais ça ne m’a pas empêchée de beaucoup aimer le film

        Aimé par 1 personne

  3. Enid dit :

    *(oups) c’est un chouette concept très bien exécuté !

    J'aime

  4. Je suis enfin allée le voir et j’ai beaucoup ce film. L’ambiance silencieuse et pesante m’a beaucoup plu au milieu de cette vie de famille très intéressante à suivre. Je me suis tout de suite attachée aux membres de cette famille, on ne eut qu’être attentifs à tout ce qui peut leur arriver. Par contre, il y a quelques invraisemblances qui m’ont parfois sorti du film, particulièrement au sujet du bébé. Mais ou sinon, j’ai passé un très bon moment, les acteurs ont été très bien choisis.

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      Je suis heureux que ce film ait pu te plaire autant 🙂. Je vois que l’on a ressenti la même chose par rapport à cette famille !
      C’est vrai que le bébé pose énormément de questions et d’incohérences, mais elles sont tout de même assez minimes.

      J'aime

  5. Sweet Judas dit :

    Je l’ai vu il y a deux jours et pour ma part, je dois avouer me retrouver dans le camp des déçus. Je m’attendais à tellement mieux, tellement plus simple et plus subtil… C’est convenu. Exceptée l’ouverture du film, presque un court métrage à elle toute seule, qui capture en cinq minutes tout ce que le reste va diluer et aseptiser sur plus d’une heure. J’ai trouvé le film brouillon et bruyant, finalement. Aux antipodes de ce que j’espérais (et que me vendais affiches et bandes annonces) en m’asseyant dans la salle.
    J’ai également eu beaucoup de mal avec John Krasinski. J’ignore si c’est ce type de rôle qui ne lui va pas ou s’il est simplement mauvais dans ce film, mais j’avais plus envie de rire qu’autre chose en le voyant apparaître avec ses sourcils froncés, ses yeux exorbités et son index toujours à la limite d’entrer dans son nez.

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      Je suis tout à fait d’accord avec toi sur le côté subtil du film, notamment avec les gros plans sur certains objets qui vont jouer un rôle crucial par la suite. Par contre, j’ai trouvé au contraire le bruit tout à fait maîtrisé et utile au film. Le bruit est assourdissant, puisqu’il n’y a plus rien pour le couvrir et ça amène, selon moi, plus de peur.
      Après, je comprends que le film peut décevoir. Cela reste tout de même une bonne idée je trouve et ça sort aussi de tout ce que l’on peut voir à longueur d’année 🙂
      Pour John Krasinski, je peux pas te dire, car c’est la première fois que je le voyais. Je sais juste qu’il est plutôt dans la comédie habituellement. Son jeu ne m’a pas forcément dérangé en tout cas. J’ai vu bien pire :p

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s