Amalia de Daryl Delight

Bonjour à toutes et à tous,

Nous sommes lundi et c’est donc l’heure de se retrouver pour notre rendez-vous hebdomadaire littéraire. Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler d’un thriller horrifique du nom de Amalia, écrit par l’auteur Daryl Delight. Je tiens à vous informer que cette chronique est réalisée dans le cadre d’un SP, mais aucune langue de bois ne sera admise dans cet avis. Je tiens donc à remercier très chaleureusement Daryl Delight pour la confiance qu’il a pour mon travail.
Cette chronique sort avec pas mal de retard par rapport à la sortie officielle du roman Amalia, car j’ai eu quelques soucis de liseuse et d’ordinateur. Vous l’aurez compris tout est sous contrôle et je peux donc relire des romans, auto-édités ou non, sur ma liseuse.
Pour ceux qui ne connaissent pas vraiment Daryl Delight, c’est un auteur (auto-édité) qui a débuté avec quelques histoires érotiques et que j’ai connu avec La légende de Spellman dont vous pourrez retrouver mon avis sur le blog. L’auteur est un féru de cinéma et de série TV, si bien que ses histoires contiennent de nombreuses références. Amalia semblait coller parfaitement à ce que je lis habituellement et je m’attendais donc à ne pas être déçu. Est-ce que cela a vraiment été le cas ? Je vous dis tout dans cet article !

Amalia se rend au manoir des rêves pour y retrouver Daniel, son mari. Un lieu qu’ils connaissent puisqu’ils y ont passé leur nuit de noces dix ans auparavant. Bien avant que les disputes ne deviennent la routine dans leur couple et qu’ils décident de faire une pause. Ils s’y retrouvent pour tenter une réconciliation.
Et même si l’orage et la pluie décident de lui pourrir le week-end, Amalia compte bien régler ses comptes avant de laisser Daniel poser à nouveau les mains sur elle.
Malheureusement, le naturel de son mari manipulateur revient au galop et une dispute éclate. Dans la tourmente, Amalia l’assassine accidentellement.
Prise de panique, elle va tout faire pour élaborer un stratagème et se débarrasser des preuves.
Mais une fois revenue dans la chambre, alors que tout semble se dérouler parfaitement, Amalia découvre que le cadavre a disparu…
Rêve ? Folie ? Manipulation ? Le cauchemar ne fait que commencer.

Un mélange des genres réussi

Avant de commencer, je tiens à vous signaler que Amalia contient de nombreux passages délicats, violents et sanglants. Ce roman n’est donc pas fait pour les âmes sensibles et ceux qui n’apprécient pas le genre.
Daryl Delight nous délivre une histoire vraiment maîtrisée et intéressante que ce soit avec ses thématiques ou le mélange des genres. L’auteur a une écriture simple, mais très efficace, si bien que l’on entre directement dans ce roman. Daryl Delight semble maîtriser son rythme et ses effets tout au long de cette histoire. Tout débute lentement avec la mise en place de son contexte, de son atmosphère et du lieu où se déroule l’intrigue de Amalia. Nous ne sommes pas directement plongés dans la peur, mais tout est intriguant, voire complètement bizarre. Le lieu choisi par l’auteur n’est pas anodin, puisque l’histoire se déroule dans un manoir transformé en hôtel, perdu au milieu d’une forêt, le tout en pleine tempête. Le lieu semble accueillant au premier abord, mais une drôle de sensation se met en place et nous ne sommes pas à l’aise. La paranoïa va s’installer sournoisement en nous et la gêne arrive sans prévenir, lors de la rencontre avec le couple de propriétaire.
Daryl Delight m’a alors surpris avec la suite des événements et son changement de rythme. Je n’irai pas plus dans les détails pour ne rien vous dévoiler, mais sachez que la plongée dans l’horreur est assez rapide et vertigineuse pour Amalia, mais aussi pour nous.

Processed with VSCO with  preset

Comme pour La légende de Spellman, l’auteur accentue son ambiance avec de multiples références cinématographiques (SevenSouviens toi l’été dernier pour ne citer qu’eux). D’autres références sont plus subtiles ou alors elles n’existent que pour moi. C’est ainsi que Amalia a pu me faire penser, à certains moments, à Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper ou encore Psycho de Robert Bloch (les deux oeuvres partagent la même référence pour la création du tueur).
Daryl Delight effleure de nombreux genres et sous-genres du cinéma avec entre autre le Thriller, le Rape & Revenge, mais aussi le Survival. On sent réellement que l’auteur se nourri de cinéma pour inventer ses histoires et pour y insuffler du rythme. Amalia se transforme ainsi en un roman divertissant et rafraîchissant, malgré les thématiques lourdes. C’est avec ses différents personnages que l’auteur explore certains thèmes, notamment le féminisme avec le personnage d’Amalia. Ce personnage devant lutter contre ses addictions, ses vices, ses peurs et contre son mari violent et manipulateur (à l’image de Jessie de Stephen King). Le personnage d’Amalia est complexe, mais l’auteur réussit à nous la décrire comme il se doit, afin de comprendre son calvaire et ses choix. Finalement, Amalia est une personne comme vous et moi, devant lutter pour survivre dans la vie.
Avec la famille de propriétaire, Daryl Delight évoque bien plus le côté dysfonctionnel de certaines personnes, mais aussi les lourds secrets qui peuvent tout faire basculer. Le malaise est présent avec eux et tout comme pour Spellman, l’idée d’un prequel semble être plus qu’intéressant et utile.

 

Encore une fois, Daryl Delight propose un roman de qualité, à conditions que le mélange des genres puisse vous plaire. En tout cas, Amalia a été une surprise et un réel régal pour moi, quoi qu’un poil trop court…
Vous pouvez retrouver Amalia en vente sur Amazon et l’auteur sur les réseaux sociaux. Il est un peu bizarre par moment, mais il ne mord pas (enfin je crois…).

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. C’est un roman qui me fait de l’œil depuis une éternité (éternité que j’ai ce dernier dans ma pal également) ; va vraiment falloir que je me bouge !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s