L’Abbaye Blanche de Laurent Malot

Aujourd’hui, je vous parle d’une découverte, celle d’un auteur et d’une saga mettant en scène le lieutenant Mathieu Gange, avec L’Abbaye Blanche de Laurent Malot, publié aux éditions Bragelonne.
C’est l’auteur lui-même, rencontré lors du salon Fantasy en Beaujolais, qui m’a donné envie de découvrir son roman. Laurent Malot me l’a conseillé avec beaucoup d’humour et me l’a vendu comme le pire roman qu’il avait écrit. Particulier non ?

Résumé de l’éditeur :

À Nantua, dans le Jura, Mathieu Gange s’occupe seul de sa fille de six ans depuis que sa femme, Gaëlle, a disparu sans donner d’explication. Flic intègre, il enquête sur deux crimes survenus coup sur coup, quand un cadavre mutilé est retrouvé dans la forêt. Helena Medj, une journaliste indépendante, soupçonne l’Abbaye blanche, une secte récemment installée dans la montagne. Lorsque son supérieur est laissé pour mort, Gange comprend que, de chasseur, il est devenu proie. Mais il ne peut pas renoncer. La disparition de Gaëlle est peut-être liée…

– Un polar réussi –

L’Abbaye Blanche est donc le premier roman de Laurent Malot mettant en scène le lieutenant de police Mathieu Gange. L’auteur nous livre un roman noir et rural de qualité, qui peut-être perçu de différentes manières. L’Abbaye Blanche est à la fois un polar très réaliste, un thriller politique et un drame sur la vie personnelle d’un homme et d’une famille.
Comme je le disais, Laurent Malot offre un polar d’un réalisme incroyable, si bien que nous pouvons avoir l’impression d’être devant un documentaire relatant le quotidien d’une brigade. L’Abbaye Blanche est un roman riche et documenté, ce qui nous permet d’entrer plus facilement dans cette enquête. On sent que le tout est vivant et que cette équipe peut vivre en dehors de ce roman.

avis-tomabooks-abbaye-blanche-laurent-malot-bragelonne

D’ailleurs, parlons-en de cette enquête. Celle-ci se montrera bien plus complexe au fur et à mesure de l’avancée dans l’histoire. Le début est laborieux que ce soit pour nous ou pour l’équipe d’enquêteur. Comme dans tout bon polar, le lieutenant Gange piétine dans cette course à l’indice. On a vite l’impression de s’enliser dans une histoire insoluble… Mais l’auteur nous prouve que dans ce métier, il faut avoir de la patience et du flaire pour se sortir des nombreuses fausses pistes, mais aussi parfois tomber sur une bonne étoile. Celle-ci sera représentée par Helena Medj, la journaliste, qui semble en savoir bien plus que les enquêteurs.
La suite n’en est pas moins complexe, puisque nous allons entrer dans un polar politique où les grands de ce monde vont venir mettre une sacrée pagaille et transformer cette enquête en quelque chose de bien plus dangereux pour nos personnages. La dernière partie du roman prend réellement de l’ampleur et tant à se modifier en un thriller explosif, notamment lors d’une scène digne d’un film d’action.

Avec L’Abbaye Blanche, Laurent Malot nous permet d’en apprendre un peu plus sur le quotidien des forces de l’ordre, mais aussi sur celui des juges, des magistrats et autres postes à décisions. Il est facile de prendre plaisir à suivre les rouages de cette enquête rurale et politique.
En tout cas, je pense que ce roman serait facilement transposable en série TV, voire au cinéma, notamment par le réalisateur Olivier Marchal, puisque L’Abbaye Blanche met en scène une bataille interne entre les flics intègrent, les flics ripoux et les politiques. De plus, il est intéressant de voir que Laurent Malot maîtrise parfaitement son sens du rythme et des dialogues, puisque l’auteur donne de la consistance à l’ensemble de ses personnages.

C’est d’ailleurs la force de son roman ! L’auteur met en scène le lieutenant Mathieu Gange qui est un flic plein de valeur, mais qui nous semble distant au début du roman. Cependant, c’est au gré des dialogues et des quelques blagues que le personnage s’ouvre à nous, ce qui permet alors de comprendre les failles de ce personnage. Il doit lutter constamment entre l’intégrité qu’il s’emploie à mettre dans son travail, la disparition de sa femme et surtout le bonheur de sa petite fille. Mathieu Gange est un personnage à fleur de peau, qui ne survit que grâce à son travail et qui est surtout sur le fil du rasoir.
On sent une certaine lassitude dans son esprit, malgré les dialogues redonnant le sourire. Le personnage ne sait plus où il en est et se sent dépassé par sa vie et je peux vous garantir que l’épilogue de cette histoire vous donnera envie d’en savoir plus et de vous procurer la suite au doux nom de Sème la mort.

Il a manqué un je ne sais quoi pour me faire passer réellement un très bon moment, même si L’Abbaye Blanche reste un très bon polar. J’en attendais peut-être quelque chose de bien plus rythmé ou de bien plus sombre. Il n’empêche que Laurent Malot offre une histoire complexe de qualité qui pourra ravir les amateurs de polar, de politique et de complot.

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Tiens il est dans ma PAL, il faudrait que je le sorte ! =)

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      Ça se lit assez rapidement en plus ! J’espère que tu vas l’apprécier 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s