The Strangers de Bryan Bertino (2008)

Voilà, il était réellement temps de ne plus s’éparpiller sur une multitude de projets… Mon envie de cinéma d’horreur et fantastique avait besoin d’être avec mes autres passions. J’avais un besoin de me recentrer et de vous partager mes avis sur ce genre de cinéma.
The Putrid Factory n’est pas mort et enterré, mais il revient sous une autre forme.

J’espère que ces quelques incursions dans le monde extraordinaire du cinéma de genre vous plairont et qu’elles vous donneront envie d’en savoir un peu plus sur ces sujets.

Aujourd’hui, j’inaugure en quelques sortes ce retour et je vous parle de The Strangers de Bryan Bertino sortie en 2008.

Et si vous ne connaissez pas, The Strangers ça raconte ça :

De retour d’un mariage, Kirsten et James rentrent dans leur maison de vacances, perdue en pleine forêt. Au beau milieu de la nuit, on frappe à leur porte. Bris de verre, cris étouffés, bruits de pas… Très vite, ils réalisent que des étrangers masqués rôdent autour de chez eux. Et qu’ils sont bien déterminés à entrer.

tomabooks-the-strangers-2008-bertino

Aucune échappatoire à la folie humaine

The Strangers est le premier long métrage réalisé par Bryan Bertino et le moins que l’on puisse dire c’est que celui-ci est vraiment réussi. Véritable carton aux USA lors de sa sortie, The Strangers a connu un succès relatif en France, puisque celui-ci est sorti directement en DVD. Cependant, ce long métrage va peut-être connaître un renouveau puisque le long métrage est actuellement disponible sur Netflix.
Bryan Bertino réussit le début de son long métrage en nous laissant dans une situation un peu floue. En effet, un couple nous est présenté durant les 20 premières minutes, mais le réalisateur va nous donner certains éléments au compte goutte, afin que l’on reste scotché à l’intrigue. On comprendra, grâce à certaines allusions, mais surtout grâce à un développement psychologique travaillé, que le couple est en froid, voire en pleine rupture. En effet, il semblerait que le personnage de Kirsten, interprété par Liv Tyler, ait refusé la demande en mariage de son conjoint… On ressent donc le malaise qui s’installe petit à petit au sein de ce couple, mais sans pour autant y inclure de la violence. Point qu’il faut absolument souligner, car il est bien trop rare qu’un personnage masculin ait une bonne réaction par rapport aux événements.

tomabooks-scene-the-strangers-2008

The Strangers est un Home-Invasion assez classique dans son déroulement, mais dans ses effets et dans son rythme que celui-ci se démarque. Tout comme les éléments qui nous sont donnés pour les personnages, l’arrivée et les apparitions des intrus se fait lentement, afin de mettre en place une certaine atmosphère de paranoïa, de stress et de peur. Le réalisateur va jouer avec des plans larges pour nous montrer que les intrus peuvent être partout et nulle part à la fois, tels des ombres. On sent directement l’impact qu’à eu Halloween de John Carpenter sur la réalisation de Bryan Bertino, puisque ses intrus semblent pouvoir disparaître d’un plan à l’autre. La paranoïa sera accentuée par des effets sonores de très bonnes factures. L’angoisse monte véritablement au fur et à mesure des événements, pour se muer en horreur pure lorsque l’on comprendra que les individus jouent avec leurs victimes.

tomabooks-the-strangers-2008

Bryan Bertino maîtrise son concept, celui de mettre les personnages en danger dans leur maison, alors que celle-ci devrait être un lieu de sécurité. Le réalisateur joue donc avec une angoisse profonde et nous montre que nous ne sommes en sécurité nulle part dans ce monde et que la folie peut arriver à n’importe quel moment.
L’idée de non sécurité ne s’arrête pas ici pour autant, puisque le fait d’utiliser des personnes masquées et muettes accentuent le malaise et la folie de l’ensemble. Il est impossible de vraiment comprendre les intentions de ces individus et c’est ce que Bryan Bertino tente de nous montrer au fur et à mesure de son film. Le mal devient vraiment insaisissable et c’est sans doute ce côté qui est le plus horrible…

Publicités

4 commentaires sur « The Strangers de Bryan Bertino (2008) »

  1. Très envie de le voir celui-là…
    Il me fait beaucoup penser au film « Ils » de Xavier Palud et David Moreau avec Olivia Bonamy que j’ai vu en salle à sa sortie en 2006 et qui m’avait complètement scotché d’angoisse !

    J'aime

    1. J’y ai également beaucoup pensé avant de le voir il y a quelques années, mais c’est vite passé une fois devant le film. Je crois que c’est l’un des films horrifiques que je peux revoir sans me lasser 🙂

      Aimé par 1 personne

    1. Niveau angoisse tu pourras être servi, surtout dans le premier tiers du film, mais c’est ce qui permet de mieux entrer dans l’horreur de la situation.
      Un conseil. Ferme bien tes portes à clef 😇

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s