La promesse des ténèbres de Maxime Chattam


Au programme du jour ? Une descente dans l’âme humaine, dans sa noirceur extrême, dans les sous-sols de New-York, en compagnie d’un journaliste très investi. Aujourd’hui, je vous parle de La Promesse des ténèbres de Maxime Chattam publié aux éditions Albin Michel, mais il est également disponible chez Le Livre de Poche.

Et si vous voulez en savoir plus, La promesse des ténèbres ça parle de ça :

New York. Mégapole de tous les possibles. De tous les excès. Où la verticalité des buildings s’oppose à celle de souterrains, toujours plus profonds, peuplés de SDF. Où des hommes se déguisent en vampires pour se repaître de la vie de leur partenaire. Où l’industrie pornographique underground se développe à une inquiétante vitesse. Où l’on vend la mort filmée en direct. Au cœur de ce maelström, le journaliste Brady O’Donnel, dans le sillage de Rubis, femme envoûtante, plonge dans l’enfer. Celui de la Promesse des Ténèbres.

– Promesse tenue –

Quel plaisir de retrouver un Maxime Chattam de qualité, après ma déception face à son dernier roman, Le Signal. Je retrouve dans cette Promesse des ténèbres tout ce qui a construit mon amour pour cet auteur. Maxime chattam nous livre un roman prenant, glaçant et extrême par certains aspects. La promesse des ténèbres est considéré comme le prequel de la trilogie du Mal, puisque l’on suit les aventures de Brady O’Donnel, le mari disparu d’Annabel. Si vous n’avez pas encore lu cette trilogie, ce n’est pas forcément très grave, même si l’auteur nous dévoile enfin le sort de Brady O’Donnel.
L’auteur nous invite très rapidement à plonger tête la première dans le monde méconnu de l’industrie du X et de ses penchants les plus extrêmes. La Promesse des ténèbres est un roman nerveux qui saura ravir les amateurs de thriller de tous les bords. Maxime Chattam y instaure un rythme incroyable qui nous oblige à le lire de bout en bout (du moins, si vous avez du temps devant vous), tout en maîtrisant son ambiance d’une main de maître. En effet, La promesse des ténèbres se retrouve toujours sur le fil entre le thriller et l’histoire quasi cauchemardesque.

avis-tomabooks-la-promesse-des-tenebres-maxime-chattam

Maxime Chattam montre avec ce roman, qu’il a travaillé son sujet et qu’il maîtrise tous ses aspects. La promesse des ténèbres est une plongée dans l’âme humaine et dans sa perversité la plus crasse. Il suffit de quelques pages pour comprendre que cette histoire ne va pas être de tout repos pour nos héros, mais également pour nous. L’auteur évoque l’industrie du X et surtout ses déviances, allant jusqu’au Snuff Movie. Cet aspect n’est pas sans rappeler le film 8 mm de Joel Schumacher datant de 1999 et il pourra peut-être en rebuté plus d’un. Sexualité et fantasmes feront partie intégrante du récit, puisqu’on les retrouvera également dans les moments « détentes » entre notre héros et sa femme Annabel, qui enquête aussi sur les mêmes faits. Un jeu du chat et de la souris va alors se mettre en place pour notre plus grand bonheur.
Pour accompagner cet aspect du roman, l’auteur va nous dépeindre une ville de New-York qui n’est pas du tout idéalisée. Maxime Chattam nous parle d’une ville qui cache sa noirceur et sa saleté dans chaque coin de rue. Nous ne sommes clairement pas dans le New York rêvé et je dois dire que c’est assez rafraîchissant.

Pour ne rien arranger, La promesse des ténèbres est une plongée dans les profondeurs de la ville et c’est cet aspect qui m’a le plus impressionné et passionné. C’est dans ces profondeurs, que je me suis aperçu que j’avais un petit côté claustrophobe, puisque Maxime Chattam va nous entraîner dans les souterrains de cette ville et de nous montrer qu’il y a de la vie sous terre. Une ville sous une ville, avec ses hiérarchies, ses différents dialectes et règles. Je ne vous cache pas qu’il est difficile de dire ce qui est le plus effrayant dans cette quête, la plongée dans ces souterrains ou dans la perversité de l’Homme. En tout cas, Maxime Chattam maîtrise les deux aspects et il nous offre un grand thriller qui nous embarque dans son histoire, tout en nous faisant réfléchir sur ces différents sujets. Je pense que vous allez faire quelques recherches après votre lecture pour en savoir plus sur ce monde souterrain.

Publicités

4 commentaires sur « La promesse des ténèbres de Maxime Chattam »

  1. J’ai bien aimé ce Chattam également même si ce n’est pas mon préféré mais il est tout de même très bon. Je ne sais pas à quel moment tu l’as lu mais pour ma part j’avais choisi de lire juste après l’Âme du Mal avant In Tenebris. Du coup je me sentais un peu frustrée dans In Tenebris par le fait qu’Annabelle ne sache pas alors que moi je savais. Ça me rendait dingue. J’aurais du le lire à la fin de la trilogie je pense ^^ . Merci pour cet article à bientôt !

    J'aime

    1. Je l’ai lu après la trilogie, alors j’étais plutôt content d’apprendre la vérité, mais je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour le personnage d’Annabelle qui vit cette disparition…

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s