[Retour sur Saga] – Vendredi 13 – Chapitre 3 : Meurtres en 3 Dimensions de Steve Miner (1982)

Jason Voorhes, le célèbre tueur au masque de hockey est de retour, plus décidé que jamais à semer la terreur, cette fois-ci dans une petite ferme où se rend un groupe de jeunes gens. Le tueur se trouve également aux prises avec un gang de motards.

the-putrid-factory-vendredi-13-chapitre-3-afficheComme son nom l’indique, ce chapitre de Vendredi 13 succombe, une nouvelle fois, à la mode cinématographique du moment, à savoir la 3D. Il faut savoir que cette technique a connu plusieurs vagues dans l’histoire du cinéma et qu’elle existe depuis le tout début de cet art. C’est ainsi que le premier film projeté date de 1915, que les frères Lumière ont tourné un remake de L’arrivée d’un train en gare de la Ciotat en 1935 et qu’Alfred Hitchcock a réalisé Le crime était presque parfait en 1954. Le cinéma en relief a alors connu un large succès dans les années 50 avec une cinquantaine de films au compteur. Cette technique se fait quelque peu oublier par la suite, pour revenir dans les années 80 et ensuite dans les années 2000 avec Avatar de James Cameron qui viendra révolutionner le cinéma moderne.

the-putrid-factory-vendredi-13-chapitre-3

On retrouve une nouvelle fois Steve Miner derrière la caméra pour ce troisième volet et le moins que l’on puisse dire, c’est que le réalisateur s’est focalisé sur la technique de la 3 dimensions au détriment du reste…
C’est ainsi que ce nouveau volet s’ouvre sur l’explication des faits précédents, tel un gimmick. Ce qui nous marque dès le début de cette histoire, c’est que Steve Miner s’est débarrassé de la technique qui rendait la saga un peu à part, à savoir la caméra subjective. L’oeuvre devient ainsi beaucoup plus classique, voire oubliable avec le temps. Comme je le disais, Steve Miner met l’accent sur l’effet de jaillissement et cela va tout de même marquer sa mise en scène. Certaines séquences et/ou mises à mort sont clairement étudiées pour donner une impression de relief. Si nous n’en profitons pas réellement dans sa version classique, je pense que ces scènes ont dû marquer le spectateur lors des projections en 3D. C’est ainsi que nous avons plusieurs fois le tueur qui tend ses mains vers nous, comme pour nous attraper ou que nous avons une flèche qui vient perforer l’écran, pour ensuite atterrir sur une victime. Je pense qu’il serait bien de pouvoir le voir dans sa version 3D, afin de prendre réellement part aux idées visuelles du réalisateur et donc de profiter du spectacle au maximum. D’un point de vue général, on peut dire que cet épisode connaît, une nouvelle fois, une baisse en termes de violence et d’inventivité dans les mises à mort, sauf pour les séquences avec l’effet de jaillissement.

the-putrid-factory-steve-miner-vendredi-13-part-3

Si l’accent est mis sur l’exploitation de cet effet 3D, ce n’est absolument pas le cas pour le scénario, ainsi que sur le traitement des personnages. On retrouve la bande de jeunes autour du lac et on suit leurs activités habituelles (baignade, alcool et sexe). Ils deviennent encore les proies préférées de notre bon vieux Jason Voorhees. Cet aspect peut devenir lassant, mais il saura tout de même ravir les amateurs de Slasher.
Ce chapitre 3, Meurtres en 3 dimensions manque sacrément de rythme dans son premier tiers, mais il faut tout de même noter qu’il se réveil de la meilleure des façons, lorsque Jason découvre enfin son véritable masque, celui qui lui permettra de cacher sa malformation, mais aussi pour nous faire peur. Il devient, sous nos yeux, LE bogeyman inénarrable de nos cauchemars et les meurtres sanglants vont alors se multiplier pour notre plus grand plaisir.
Vous l’aurez donc compris, Steve Miner ne signe pas vraiment un troisième chapitre de qualité. En misant tout sur l’aspect 3D, il en oublie de développer son histoire et donc de renouveler la saga. Ce Meurtres en 3 dimensions sonne comme un banal slasher des années 80. Oubliable dans son ensemble, même s’il lance véritablement le charisme de Jason Voorhees.

the-putrid-factory-vendredi-13-part-3-steve-miner

Publicités

2 commentaires sur « [Retour sur Saga] – Vendredi 13 – Chapitre 3 : Meurtres en 3 Dimensions de Steve Miner (1982) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s