The Baby – Devil’s Due de Matt Bettinelli – Olpin et Tyler Gillett (2014) : Attention, film creux

Suite à une soirée bien arrosée lors de leur lune de miel, deux jeunes mariés doivent gérer une grossesse survenue plus tôt que prévu. Alors que le futur père choisit d’immortaliser les neuf mois à venir en filmant sa femme, il découvre que celle-ci adopte un comportement de plus en plus inquiétant, témoignant de changements profonds aux origines à la fois mystérieuses et sinistres…

The Baby – Devil’s Due : Attention, film creux

Ma curiosité finira par me perdre. C’est bien cette pensée qui m’est venu lorsque The Baby s’est terminé. Vous vous demandez sûrement cet qui m’a poussé à regarder ce énième long métrage façon Found-Footage et vous avez bien raison. Ce sont les deux réalisateurs qui ont poussé ma curiosité, puisqu’ils m’avaient fait très bonne impression avec leur petite séquence dans l’anthologie V/H/S, qui est d’ailleurs la meilleure, selon moi.
Mais, force est de constater que The Baby ne brille pas pour son originalité. En effet, les deux réalisateurs, Matt Bettinelli – Olpin et Tyler Gillett, décident d’utiliser encore une fois la technique rincée du Found-Footage tout en s’inspirant à la fois du classique Rosemary’s Baby de Roman Polanski, de la saga Paranormal Activity  de Oren Peli, mais aussi du premier Cloverfield de Matt Reeves et Drew Goddard. Cependant, il est bon de noter que la cible n’est plus les adolescents turbulents des salles obscures, mais bien les jeunes couples mariés attendant un enfant.

Même si la technique du Found-Footage est déjà bien éculée, il faut dire que The Baby a de quoi se démarquer, puisque les deux réalisateurs réussissent à poser une mise en scène stable, ce qui est loin d’être le cas d’une multitude de ce sous-genre. Exit donc l’effet Parkinson de la caméra et bonjour les plans équilibrés. Cependant, The Baby me semble bien trop monter, pour me faire croire un tant soit peu à un film réaliste. En effet, les réalisateurs décident d’alterner entre la caméra des jeunes mariés, mais aussi avec des caméras de surveillance et également avec d’autres personnages extérieurs à l’intrigue, donnant une scène assez marquante.
The Baby se démarque également par le fait que le long métrage se déroule sur différents lieux, donnant ainsi une sensation de rythme et de vie. Ce n’est pas pour rien que nous allons suivre ce couple durant leur mariage, leur lune de miel, ainsi que pendant la grossesse. De ce fait, les réalisateurs donnent une excellente raison à son personnage de tout filmer en permanence, même si certains moments ne sont pas appropriés pour ça. Mais il suffit de voir les nombreuses personnes usant de Snapchat ou d’Instagram pour comprendre que c’est tout à fait logique pour certains.

The Baby a cette particularité de ne pas nous proposer un couple de con, même si certaines réactions ne sont pas vraiment logiques (l’homme préfère utilisait la vision nocturne de sa caméra, plutôt que d’allumer la lumière par exemple). Nous arrivons facilement à nous voir dans chacun des personnages, nous apprécions suivre leur vie et nous commençons également à nous inquiéter lorsque le comportement de la jeune femme se met à changer. Il faut dire que les deux acteurs, Allison Miller et Zach Gilford, ne sont absolument pas mauvais du tout, même s’ils ne sont vraiment pas aidés par la qualité des lignes de dialogue. Le changement psychologique, voire physique se fait en douceur chez cette jeune femme et on a tendance à y croire.
C’est malheureusement dans son ambiance que The Baby réussit à nous perdre, car les deux réalisateurs n’arrivent pas à faire durer le suspense d’une scène. Ils coupent souvent beaucoup trop tôt pour réussir à nous faire ressentir quelque chose et c’est vraiment dommage. Les deux compères usent alors d’une multitude de Jumpscare, afin de créer une sensation de peur des plus irritantes…

The Baby ou Devil’s Due n’est donc pas une réussite, malgré le soin apporté par les deux réalisateurs sur la mise en scène. The Baby manque considérablement d’ambiance pour nous faire ressentir la moindre inquiétude, même si les personnages sont attachants. Le film tombe beaucoup trop rapidement dans les travers d’une technique et d’un sous-genre beaucoup trop exploité, si bien que The Baby donne l’impression d’être un film creux et vain.

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Très bonne critique mais celui-là il est clairement pas pour moi 😅 Y’a des sujets un peu compliqué pour moi hein !

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Merci beaucoup d’avoir pris le temps de lire l’article, mais je comprends tout à fait que le sujet ne soit pas fait pour toi 😉
      PS : Tu ne rates absolument rien ceci dit :p

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s