Focus – Mars 2019

Je continue sur ma bonne lancée pour vous parler de mes lectures du mois de mars, mais aussi sur ce qui m’a marqué dans ma vie de lecteur !

Il va tout de même falloir que je trouve une meilleure organisation, car j’enchaîne les lectures, je n’écris pas mes avis tout de suite et encore moins mon bilan… Résultat des courses, je me retrouve avec un retard monstre et surtout avec un focus fait au dernier moment…

Mars a été un très bon mois pour la lecture, puisque j’ai pu engloutir 8 romans (record de 2019). Je me suis évadé comme jamais dans des univers sombres, fous et particulièrement violents. De beaux pavés, de très belles découvertes et des coups de cœur !

FOCUS – LITTERATURE

bilan-livresque-mars-2019

La patience du diable de Maxime Chattam

Que fait-on quand on est seul tout un week-end ? On plonge dans un bon thriller signé par Maxime Chattam ! J’avais pris une claque monstrueuse avec La conjuration primitive et je voulais voir si l’auteur français était capable de faire aussi bien, voire mieux. Résultat des courses ? Il manque d’un je ne sais quoi pour y arriver…
La patience du Diable reste un bon cru dans le monde du thriller, mais j’ai trouvé que le roman ressemblait un peu trop à son prédécesseur et qu’il manquait parfois un peu de rythme. Maxime Chattam prouve tout de même qu’il maîtrise son truc et qu’il est vraiment fait pour le thriller, même s’il n’a plus rien à prouver à personne !

la-patience-du-diable-maxime-chattam

Sauver sa peau de Lisa Gardner

Une bonne découverte, une déception… Sauver sa peau pourra-t-il me faire changer d’avis sur Lisa Gardner ? Je pense que oui ! Sauver sa peau est un excellent thriller psychologique jouant sur les apparences, afin de nous parler d’une quête identitaire incroyable. Lisa Gardner nous offre un thriller d’une maîtrise absolue, que ce soit au niveau de la plume et du développement psychologique de l’ensemble des personnages. On a envie de connaître la vérité, on a envie que le personnage comprenne qui elle est vraiment et surtout ce qu’elle doit fuir depuis tant d’années…

sauver-sa-peau-lisa-gardner

Un peu plus loin sur la droite de Fred Vargas

J’avais besoin d’un peu de légèreté après toutes mes incursions dans la violence et dans la folie humaine. C’est ainsi que je me suis plongé dans l’univers si particulier de Fred Vargas. Un peu plus loin sur la droite est un polar relativement classique dans son enquête, mais qui devient absolument incroyable sous la plume de cette autrice. On navigue entre Paris et un petit village breton où l’on va faire la connaissance de personnages plus fantasques les uns que les autres. C’est frais, c’est drôle et c’est toujours aussi poétique. Bref, un régal pour les amateurs du genre.

un-peu-plus-loin-sur-la-droite-fred-vargas

La dame de Reykjavik de Ragnar Jónasson

Avec le matraquage d’une certaine Anaïs Serial Lectrice, il est difficile de passer à côté d’un auteur. Après l’avoir vu de nombreuses fois passer sur Instagram et sur son blog, je me suis lancé dans la découverte de cet auteur. Pourtant, je ne suis pas forcément la cible type. Je ne connais absolument pas les pays nordiques, ce n’est pas vraiment le type de paysage qui me vend du rêve et j’aime quand les polars / thrillers ont du rythme… Figurez vous que ce roman m’a explosé en pleine face et je tiens l’une de mes plus belles lectures de l’année, c’est pour dire… Dans ce polar, Ragnar Jónasson m’a ému, m’a fait ressentir énormément de choses sur la solitude, la peur de finir mes jours seul, d’être oublié de tous…

la-dame-de-reykjavik-ragnar-jonasson

Vindicta de Cédric Sire

Une nouvelle ère est arrivée dans le monde du thriller, Metropolis (branche des Editions Ring) a déjà frappé fort avec une première parution, celle de Cédric Sire. Vindicta marque un nouveau tournant dans la carrière de cet auteur qui doit absolument se faire connaître de tous. Ici, Cédric Sire nous livre un thriller coup de poing, un thriller sombre, tortueux sur la vengeance. C’est violent, c’est gore, mais qu’est-ce que ça fait du bien !
La plume évolue pour nous offrir un roman encore plus abouti que les précédents. Cédric Sire se joue de nous, nous fait ressentir les sévices les plus extrêmes et nous laisse pantois avec son final… Vivement le prochain !

Le polar laisse de plus en plus de place à un thriller nerveux, habille, intelligent et violent. Cédric Sire enfonce aussi bien ses personnages et ses lecteurs dans un engrenage que personne ne peut contrôler. On ne sait absolument pas ce qu’il nous arrive… On subit… On prend des coups… On se prend d’affection pour des personnages et l’auteur se joue de nous. 

vindicta-cedric-sire-editions-metropolis

Qui gagne s’y perd de Chris Pleack

Vous ne rêvez pas, le blogueur Chris Pleack se lance dans l’écriture d’un roman ! J’ai pu entrer dans le rôle du Beta-lecteur et donc découvrir en avant première ce thriller psychologique. Alors, pas de langue de bois ici. Chris livre un premier roman de qualité qui mérite amplement d’être découvert par les maisons d’éditions. On sent que le style peut encore s’améliorer, mais je dois dire que j’ai été particulièrement étonné. Chris a déjà une plume bien à lui, une maîtrise de la tension et du rythme. Bref, il a de l’avenir !

Losing Leah de Sue Welfare

J’ai eu le plaisir et l’honneur (grâce aux Editions De Saxus) de découvrir la première parution française de l’autrice Sue Welfare. Losing Leah est un thriller domestique classique dans sa construction, mais qui reste diablement efficace. On plonge dedans et on a tout de suite envie de retrouver cette femme disparue et de comprendre la raison. Sue Welfare nous intègre dans son enquête, puisque nous suivons l’une des enquêtrices principales dans ses recherches. On a les mêmes informations qu’elle et nous essayons de suivre notre piste, malgré les faux semblants. Le vernis craque petit-à-petit sous nos yeux, jusqu’au final glaçant.

Sue Welfare joue avec nos sentiments et nos nerfs avec Losing Leah puisque l’on passe par différents stades. On s’émeut de la disparition de Leah Hills, on s’inquiète pour son sort et on s’apitoie de la détresse du mari. Puis, l’enquête et les découvertes font que l’on voit toute cette histoire d’un œil différent. On devient suspicieux, on fait nos propres conclusions, on accable les personnages et on pense de plus en plus au pire… D’une simple enquête de disparition, l’autrice nous plonge dans une chape de plomb qui devient de plus en plus oppressante et glaçante.

losing-leah-sue-welfare-desaxus

Les limbes de Olivier Bal

Je n’attendais qu’un seul roman en cette fin de mois et c’était celui-ci. Sans l’avoir lu, je savais au fond de moi que ça serait un coup de cœur et je n’ai pas eu tort. Olivier Bal livre un roman de genre efficace mêlant SF, fantastique et thriller. Les limbes bénéficie d’une écriture très cinématographique, si bien qu’il est difficile de ne pas s’y projeter, mais surtout de relâcher le roman une fois débuté… Lu en à peine une journée, Olivier Bal propose tout ce que j’aime, des références qui font plaisir, tout en offrant un univers qui lui est propre. La plume évolue au fil des pages, jusqu’au final paranoïaque d’une maîtrise incroyable…

les-limbes-olivier-bal

SI JE DEVAIS N’EN GARDER QU’UN

Je garde, sans aucune hésitation, La dame de Reykjavik de Ragnar Jónasson ! J’ai découvert un auteur talentueux et j’ai lu un roman qui m’a touché comme jamais… Je pensais lire un polar et j’ai eu bien plus que ça… C’est indescriptible, c’est merveilleux.

FOCUS – INSTANT DE VIE

Je vais vous parler de ma visite aux Quais du Polar qui se sont déroulés du 29 au 31 mars 2019 à Lyon. Je n’y suis allé que le vendredi 29 et je pense avoir bien fait… J’attendais ce moment avec impatience et je dois dire que je suis assez mitigé sur cette visite !
Je ne m’attendais pas à voir autant de monde un vendredi et je l’ai plutôt mal vécu. Beaucoup trop de monde, de personnes qui te bousculent pour être en premier avec l’auteur, des gens qui bougonnent dans ton dos pour bien te faire comprendre que tu as assez parlé avec les auteurs… Bref, je n’ai pas forcément ressenti la bienveillance propre au monde de la littérature durant cette journée !
Je n’ai également pas compris pourquoi les auteurs des Editions Ring n’étaient pas présents sur le salon. Boycott ? Sans doute. Mais il n’est pas normal de mettre en avant les figures montantes et les nouveaux poids lourds du thriller français dans ce genre de salon…
Tout n’est pas noir pour autant, puisque j’ai pu rencontrer Mo Malo, Marie Neuser, Nicolas Koch et Ragnar Jónasson. Je suis comblé à ce niveau !

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. J’hésite à me rendre à Lyon c’est vraiment vertigineux je ne sais pas trop si j’apprecierai. J’avais rencontré à Nancy Marie Neuser, j’avais beaucoup aimé et délicieuse est l’un de mes coups de cœur 2018

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Je ne sais vraiment pas si je vais y retourner l’an prochain… Je ne me suis pas forcément senti à l’aise avec toute cette foule ! (Si tu penses franchir le pas, je te conseille la journée du vendredi. On entre facilement à l’intérieur ! Samedi et dimanche, c’est plus d’une heure de queue pour y entrer)
      Je n’avais pas forcément envie de le lire, mais je vais me laisser tenter 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s