De fièvre et de sang de Cédric Sire : LE thriller fantastique par excellence

Après avoir mis énormément de temps à me lancer dans la découverte de l’auteur Cédric Sire (anciennement Sire Cédric), j’ai pu lire mon quatrième ouvrage du romancier et le premier d’une trilogie mettant en scène un nouveau personnage…

Aussi habile dans le thriller que dans l’horreur, l’auteur a-t-il, encore une fois, réussi à me surprendre ?

Accrochez-vous, aujourd’hui je vous parle du roman De fièvre et de sang de Cédric Sire paru aux éditions Le Pré aux Clercs, mais aussi aux éditions Pocket.

Le résumé de l’éditeur :

Ils semblent se nourrir de sang. Leurs victimes sont retrouvées exsangues. Eva Svärta et le commandant Vauvert viennent enfin de mettre un terme aux agissements des frères Salaville. Mais les meurtres continuent, défiant toute logique.
Les talents d’Eva, policière albinos dotée d’un instinct hors normes, vont la conduire aux frontières de la rationalité. Là où, à tout instant, votre propre reflet dans le miroir pourrait vous engloutir, où la part d’ombre d’Eva causera sa perte ou lui sauvera la vie…

De fièvre et de sang : LE thriller fantastique par excellence

Un an après L’enfant du cimetière Cédric Sire revient avec un thriller fantastique qui n’est pas vraiment une suite, bien que le lieutenant Vauvert soit une nouvelle fois de la partie.
Tout débute par un prologue explosif de 60 pages où l’auteur ne nous laisse aucun répit, aucun moyen de reprendre notre souffle… Une jeune femme est nue, ligotée dans une vieille ferme délabrée. Face à elle, deux frères, deux dégénérés de la pire espèce. Cédric Sire nous invite déjà à nous enfoncer dans l’horreur… Cette fille est la prochaine à y passer, mais elle va réussir à s’échapper. Panique générale pour la victime, pour les lecteurs, mais aussi pour les tortionnaires, puisque deux flics viennent de sonner chez eux…
Je crois que je n’avais pas lu un prologue aussi grandiose, aussi captivant et aussi stressant de ma vie. Une course poursuite infernale se met en place sous nos yeux et l’horreur éclate au grand jour.

Vous l’aurez compris, l’auteur nous invite directement à entrer dans une enquête qui va s’avérer bien plus complexe et tortueuse…
Des crimes odieux vont reprendre, mais cette fois-ci à Paris et tout sera à refaire pour nos deux enquêteurs, Alexandre Vauvert et Eva Svärta. Le reste du roman De fièvre et de sang sera à l’image de son prologue, c’est-à-dire rythmé, sanglant et glauque.
Une fois de plus, Cédric Sire va nous montrer qu’il maîtrise de mieux en mieux les codes fantastiques et horrifiques, afin de les encrer dans ses enquêtes. Il n’est plus vraiment question de fantômes dans cette histoire, mais l’auteur revient tout de même sur un folklore très apprécié par les auteurs de roman gothique.

de-fievre-et-de-sang-cedric-sire

L’ambiance du roman se veut sombre, sanglant et parfois même assez malsain. On navigue dans le monde de la nuit, des ombres et des horreurs. Cédric Sire alterne les points de vues, afin que le lecteur ait une vision d’ensemble de cette enquête. La noirceur prendra alors de plus en plus de place dans le récit, si bien que le côté fantastique de l’histoire sera bien plus présente… L’auteur est à un niveau au-dessus pour ce qui est de l’horreur et de son antagoniste, vis-à-vis de son précédent roman, L’enfant des cimetières.
Très vite, les enquêteurs vont comprendre que cette enquête n’a plus rien de rationnel et que quelque chose de plus grand est en jeu.

Eva Svärta : La révélation

Bien que l’on retrouve Alexandre Vauvert (voir L’enfant des cimetières), le flic bourru au grand cœur, c’est bien la profileuse Eva Svärta qui est la révélation de ce roman. Cédric Sire nous amène un nouveau personnage qui sort vraiment de l’ordinaire, de par son physique, mais aussi par son caractère…
Eva Svärta est une jeune femme albinos, devant porter continuellement des lunettes de soleil, qui a un lourd passé derrière elle. Cette jeune femme vit avec ses démons et se considère elle-même comme un monstre. Je crois que c’est son caractère franc et direct qui m’a immédiatement marqué. Eva Svärta est une femme qui ne se laisse pas faire, qui sait ce qu’elle veut. Une véritable figure de la femme forte qui doit survivre dans un monde d’homme. On s’attache très vite à ce personnage mystérieux et il est difficile de s’attendre à tout ce que va lui faire subir l’auteur.

De fièvre et de sang de Cédric Sire est à l’image de son prologue. Violent, haletant et diabolique… L’auteur prouve encore une fois qu’il est passé maître dans le genre du thriller fantastique et qu’il maîtrise les codes de l’horreur à la perfection. Il ne me reste que deux choses à faire, me procurer la suite des enquêtes d’Eva Svärta et vous invitez à lire cet auteur au plus vite

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Je n’ai encore jamais u de romans de cet auteur alors que j’adore ce genre littéraire. Tu m’as donné très envie de découvrir celui-ci avec ses personnages intrigants, je le note !

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      J’espère que le côté très sanguinolent ne va pas te rebuter. En tout cas, c’est une valeur sûre dans ce genre 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Je ne pense pas, ça m’intrigue d’autant plus 😉

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s