Contracted de Eric England (2013) : Naissance du zombie

Après avoir passé la nuit avec un inconnu, Samantha ressent des troubles inexpliqués. Son corps se décharne, ses ongles s’arrachent… Mais qui est l’homme qui l’a contaminé ?

Contracted : naissance du zombie

Alors que les déclinaisons, les longs métrages et les séries TV autour de la figure de zombies sont légions depuis quelques années, il est intéressant de trouver un film a tout petit budget revenant sur l’avant pandémie…
Vous l’aurez donc compris, mais Contracted de Eric England sera loin de tous les poncifs de ce sous-genre et surtout de toutes les attaques que l’on connaît. En effet, Eric England propose un film intimiste, proche du film d’auteur, revenant sur LE premier cas, celui qui va tout faire basculer. Le réalisateur va, dès la première séquence, instaurer un climat malsain tout en nous mettant dans la peau d’un voyeur, car il est bien là le constat, nous allons être spectateur de cette transformation lente, horrible et pourtant assez sage.

Nous allons suivre Samantha, une jeune femme qui semble avoir quelques soucis dans vie, mais aussi dans son couple. Celle-ci va se rendre à une fête et va se faire violer par un inconnu. Dès lors sa vie va basculer, puisque son corps va se transformer petit à petit. Avec cette idée de maladies sexuellement transmissibles, le réalisateur évoque le corps sali par un inconnu. Eric England partira alors dans un film épuré et évoquant tour à tour le drame, mais surtout le sous-genre du Body Horror. C’est une lente descente pour Samantha et son corps se putréfie de façon significative… Cependant, il n’y a pas que le corps qui se transforme, mais aussi l’esprit et Samantha en profitera, sans pour autant se contrôler, pour se venger de son entourage toxique. C’est avec le développement des seconds rôles que le film peut se perdre un peu, puisqu’aucun des personnages ne réalisent vraiment que Samantha change et c’est assez déstabilisant. Cependant, il faut relever qu’Eric England apporte une certaine explication, qui peut apporter de la cohérence.

Avec cet aspect documentaire Contracted s’éloigne du film de zombie classique, comme George A. Romero avait pu nous offrir par le passé. Ici, la transformation se fait lentement, ce qui peut devenir un défaut dans le rythme du film, mais c’est encore pour mieux nous ramener dans un réalisme malsain et terrifiant.
Comme je le disais, le film de Eric England bénéficie d’un petit budget et cela peut se voir par moment, mais Contracted peut être sauvé grâce aux différents maquillages, assez morbides, de Najarra Townsend qui interprète Samantha.

Avec cette idée d’un corps qui se transforme lentement et sans morsure, Eric England apporte une nouvelle lecture au mythe du zombie. Avec ce documentaire réaliste et intimiste, le réalisateur nous rappelle que nous n’avons pas besoin de beaucoup de budget pour faire une histoire glaçante de qualité.

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. princecranoir dit :

    Voilà un abord du genre très intéressant. Merci pour ce conseil.

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      J’espère que l’aspect petit budget ne te rebutera pas 😉

      Aimé par 1 personne

  2. deidreambre dit :

    Oh il faut que je le vois, celui-là! ça fait un moment qu’il me fait de l’œil et ton article mon conforte dans mon idée!

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      J’espère que tu réussira à entrer dans la lenteur du sujet et dans son interprétation assez intimiste 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s