[Retour Sur Saga] – A Nightmare On Elm Street 6 : La fin de Freddy – L’ultime cauchemar de Rachel Talalay (1991)

Après avoir tué tous les enfants de sa ville natale, Freddy Krueger, le croque-mitaine, cherche à aller dans un nouveau territoire pour y trouver de nouvelles proies…

Pour ce « chapitre final« , les producteurs ne viennent pas chercher un illustre inconnu pour nous offrir une énième suite. En effet, c’est Rachel Talalay, alors productrice des quatre premiers épisodes, qui arrive à la réalisation. Pourquoi parler de chapitre final, alors que Wes Craven va revenir par la suite pour nous offrir l’un des meilleurs chapitres de cette saga ? Et bien tout simplement parce que L’enfant du cauchemar (le cinquième épisode) n’a pas su créer l’événement et fonctionner au box-office… Pour se relancer, les producteurs ont l’idée d’être en avance sur leur temps et de proposer ce sixième films en 3D, mais Rachel Talalay, dont c’est le premier long métrage, n’est pas très emballée par l’idée. Qu’à cela ne tienne, la 3D sera bien présente, mais à la toute fin du long métrage, mais nous y reviendrons.

Ce serait vous mentir de vous dire que La fin de Freddy – L’ultime cauchemar de Rachel Talalay n’a pas divisé les fans de la saga. En effet, ce sixième opus est souvent jugé comme le pire épisode de la saga, alors que certains fans l’aiment énormément. Qui a raison ? Les deux mon capitaine ! Et bien oui, La fin de Freddy a autant de défaut qu’il n’a de qualité.
Cet épisode a voulu offrir le meilleur à ses fans et surtout leur offrir ce qu’ils attendaient, sans pourtant y parvenir. Rachel Talalay a voulu créer un parfait mélange entre humour et histoire intéressante, mais la sauce ne prend qu’à moitié. En effet, il est intéressant d’ouvrir le terrain de chasse de Freddy Krueger à l’entièreté de la ville de Springwood, afin de ne pas avoir le sempiternel meurtre d’une bande d’adolescent dans un seul quartier. Cependant, il semblerait que les équipes du film aient oublié que la saga était une franchise horrifique…

Freddy Krueger n’est plus du tout le croquemitaine que l’on craignait tous. Il n’est l’ombre que de lui-même et s’enfonce dans sa bouffonnerie. Attention, le personnage reste toujours aussi drôle, mais la peur que l’on avait dans les trois premiers épisodes n’existent plus. Il n’y a qu’à voir la scène d’introduction où le tueur griffu monte un balai, tel un remake du Magicien d’Oz. On l’aura donc compris, ce sixième épisode est un défouloir, un terrain de jeu pour notre Freddy Krueger et nous allons être servis pour ce qui est des meurtres imaginatifs.
Pourtant, l’accent est mis sur Freddy Krueger, puisque la réalisatrice évoque la jeunesse de l’homme et nous offre le plaisir de retrouver, sous forme de caméo, Alice Cooper au cinéma. C’est, sans aucun doute, les séquences les plus intéressantes de cet épisode, puisque nous apprenons que Freddy Krueger ne répète que ce qu’il a pu vivre dans sa jeunesse. C’est facile, mais ça fonctionne et ça nous aide à entrevoir une humanité chez ce boogeyman.

C’est sans doute dans la réalisation que La fin de Freddy prend du plomb dans l’aile. Sans être horrible, la réalisation de Rachel Talalay est à l’image du scénario. Il y a du bon et du mauvais, notamment dans les dernières séquences en 3D (impossible de les voir sur la version DVD française, mais possible avec la version US). Cette particularité n’apporte rien et paraît bancale à souhait.
Le côté onirique de la saga est pourtant bien présent et c’est ce qui fait la force de cette saga, mais la frontière entre le réel et le monde des rêves est bien trop flou, si bien que la réalisatrice perd autant ses acteurs que nous.

Malheureusement, les adieux de Freddy Krueger sur le grand écran est raté et il faudra attendre quelques années pour que son créateur, Wes Craven, lui apporte une conclusion de qualité.

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. princecranoir dit :

    Chercher de l’humanité chez Freddy, c’est presque un blasphème. Voilà peut-être la raison de l’échec de cet épisode.

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Je ne peux qu’être d’accord avec toi, surtout que c’est amené avec de gros sabots… Heureusement que nous avons un caméo d’Alice Cooper pour nous faire sourire. C’est triste de « terminer » cette saga de cette façon. Freddy avait besoin d’une mythologie encore plus forte 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. princecranoir dit :

        Heureusement, Craven revient aux affaires dans la continuité pour un épisode méta qui annonce Scream.

        J'aime

      2. tomabooks dit :

        Heureusement que Craven est passé par là pour finir en beauté. Imagine si nous avions eu directement le remake..

        Aimé par 1 personne

      3. princecranoir dit :

        Eh bien je crois que Freddy se serait réveillé et l’aurait coupé en deux. 😉

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s