Review KNOTFEST / HELLFEST 2019

Le retour à la réalité est compliqué… 

Aujourd’hui, je vais vous parler de notre expérience sur le Knotfest et surtout sur la 14ème édition du Hellfest. Je vais essayer d’en faire un retour assez rapide, histoire de ne pas vous abreuver de trop de détails sur cet article. Comme pour l’an dernier, je vais revenir sur l’ambiance générale du festival, sur ce qui a fonctionné et surtout sur les groupes qui ont su me mettre une belle petite claque !

Ce n’est un secret pour personne, mais le Hellfest a, sans aucun doute, la meilleure équipe derrière. L’organisation est toujours aussi parfaite et l’entrée dans le festival s’est fait en un temps record… En 5 minutes les bracelets étaient posés, en 20 le campement mis en place…
Je tire mon chapeau pour les organisateurs, les équipes de bénévoles et les restaurateurs qui nous ont régalé durant ces quatre jours. Je suis vraiment admiratif de tout ce qui est fait pour nous, les festivaliers.

L’arrivée sur le site du Hellfest est toujours une expérience à part entière. On entre dans le Hell City Square, on lève les yeux au ciel et on redécouvre le décor. L’émotion est déjà présente, mais elle est multipliée dès que l’on franchit les portes du Hellfest. On se sent vraiment comme à la maison et on sait que l’on passera un bon week-end. Chaque année, le Hellfest injecte ses bénéfices dans les infrastructures, afin de rendre l’expérience encore plus forte, mais aussi plus confortable. Après les murs d’eau, la 14ème édition aura été marqué par le recouvrement de la partie restauration (ce qui a permis de ne plus manger dans la poussière), par l’uniformisation des devantures des restaurateurs, par l’arrivée d’une immense pendule, mais surtout par de nouveaux écrans permettant aux différents groupes de nous plonger dans leur univers. 

Cette 14ème édition du Hellfest a aussi été marqué par l’implantation du Knotfest (le festival itinérant de Slipknot), ce qui nous a permis d’avoir une quatrième journée de concert. Je n’ai rien à redire sur cette première édition européenne du Knotfest. L’accueil était le même que pour le Hellfest, le son était relativement bon et la découverte du musée Slipknot m’a donné quelques frissons. 

Knotfest-france-museum-slipknot

Place au retour sur les concerts que je retiens particulièrement de cette édition du Hellfest. Je ne vous parlerai pas de la quarantaine de groupe que nous avons pu voir sur ces quatre jours, mais rien qu’une petite sélection. Chose rare, je n’ai pas été déçu une seule fois par un groupe que j’attendais avec impatience et j’ai même eu quelques surprises ! 

Knotfest / Hellfest : Mention honorable

Trivium

Depuis quelques albums, Trivium et moi ça faisait deux… Je trouvais que le groupe partait bien trop dans la facilité et dans des sonorités bien plus douces depuis quelques temps et ce n’est pas les derniers morceaux sortis qui m’ont rassuré. Je n’attendais vraiment pas ce concert, j’ai voulu faire plaisir à madame qui est une grande fan. On s’est donc dirigé au plus près, c’est-à-dire au niveau des barrières et… Je pense que c’est le concert le plus inattendu de mon côté. L’ambiance était électrique, bien que le groupe ait fait beaucoup de morceaux récents, mais je dois dire que l’énergie du groupe est communicative. Au final, on n’a pas beaucoup de souvenir de la setlist, mais ce n’est pas forcément ce que l’on retient de ce concert. 

trivium-hellfest-2019

Amon Amarth

Je vous l’ai déjà dit, mais le côté épique de certains groupes ne m’a jamais vraiment attiré. Je n’attendais donc vraiment pas grand chose à ce groupe et j’ai passé un agréable moment. Je retiens un groupe qui a pris plaisir à jouer sur la scène du Knotfest, proposant un spectacle vivant et rythmé. Le groupe était communicatif avec les fans et ça fait vraiment plaisir de voir ça. Pour le côté musical, je dois dire que je n’attendais pas à entendre un Death Metal propre, carré, mélodique avec un soupçon de lourdeur. Amon Amarth a su m’emporter dans son univers et j’espère les revoir prochainement sur scène. En tout cas, je pense que je vais me pencher davantage sur ce groupe (oui, j’ai du retard). 

Knotfest / Hellfest : Les regrets

knotfest-france

Vous le savez sans doute, mais un festival ne se passe jamais comme on avait pu le prévoir. Entre les coups de chaud, la fatigue générale, les difficultés pour s’asseoir ou encore les envies pressantes, il est parfois difficile de tout voir… D’ailleurs, si vous comptez vous rendre à un festival, vous pouvez retrouver quelques conseils ici !

Envy

L’envie de manger, un autre groupe que l’on voulait voir aussi et… On a pu voir que quelques morceaux et je pense que c’est mon plus grand regret. Envy m’a transporté en l’espace de quelques minutes dans un univers particulier entre lumière et ombre. La tension émotionnelle était très forte avec ce groupe japonais et je crois avoir eu plusieurs retours qualifiant le set de “Meilleur concert de cette édition”… 

Revocation

Coup de chaud, besoin de prendre l’air et de se reposer ont été les ingrédients qui nous ont empêché d’en voir plus. On a quand même pu assister à une bonne vingtaine de minutes du set de Revocation et cela a tout de même confirmé ce que je pensais du groupe. Un Death Technique de qualité qui donne envie de les revoir assez vite !

DOOL

Après le set de Whitechapel et de Will Haven la faim s’est fait sentir et je voulais être prêt pour le concert de Mantar juste après. On a donc vu deux morceaux avant de se diriger vers le point restauration. Le temps d’y aller, de commander et de manger, DOOL arrivait sur la fin. J’ai vu Mantar et ce n’était pas aussi bien que je l’espérais… Grosse déception donc d’avoir loupé ce set de DOOL. Je vais suivre de très près la future tournée pour être sûr de ne pas les louper.

Cult Of Luna

On est typiquement sur le cas du concert de clôture dans la Valley. 3eme jour de festival, minuit au compteur et des jambes qui ne me tiennent plus. La fatigue a eu raison de moi et on a dû partir se coucher dès le début du set… Je pense que c’est le plus gros regret avec le concert d’Envy… Mais je me console en me disant que Cult Of Luna tourne très souvent en France ! 

hell-city-square-hellfest

Knotfest / Helfest : Le top du top

Stinky 

Concert d’ouverture sur la Warzone le vendredi matin et j’ai été impressionné par le hardcore des Clissonnais de Stinky. Une hargne incroyable, une chanteuse solaire, une ambiance de folie pour commencer cette première journée de Hellfest. C’est vraiment un groupe qui a de l’avenir dans le milieu et je suis heureux de voir que le festival donne la possibilité à de plus petit groupe de venir se frotter à cette scène. Je pense que l’on va souvent les écouter à la maison et on espère les voir passer en Bourgogne ! On est limite à deux doigts de monter une asso pour les faire jouer chez nous !
Mon seul regret est de ne pas avoir pu acheter le vinyle sur place (Il aurait fondu sous la tente). 

Conan

J’avais très peu de doute quant à ce que Conan allait nous offrir sur la scène de la Valley, mais je dois dire que ça dépasse tout ce à quoi je m’attendais. Conan, c’est un set d’une lourdeur incroyable qui vous fait trembler toutes les parties de votre corps. Conan, c’est une pierre néolithique qui vous roule dessus sans relâche. Ils sont là pour tout ravager sur leur passage et c’est réussi !

Alien Weaponry

C’était l’un des concerts que j’attendais le plus de cette 14ème édition du Hellfest et je n’ai absolument pas été déçu. Le trio venu tout droit de Nouvelle-Zélande nous ont offert un Thrash d’une efficacité redoutable ! Les très jeunes musiciens (pas plus de 18 ans pour certains) alterne entre langue anglaise et langue Maorie, ce qui confère un aspect bien plus guerrier à leur Thrash. Ils ont un grand avenir devant eux sur la scène Metal et j’espère les revoir assez vite sur notre vieux continent. En tout cas, Alien Weaponry un groupe à suivre de très très près. 

Alien-weaponry-hellfest-2019

Dawn Of Disease

Groupe d’ouverture sous l’Altar en cette journée de samedi et je ne pensais pas du tout qu’on allait autant accrocher au groupe. J’avais vraiment peur que ce soit trop répétitif dans leur Death, mais au final une assez bonne surprise s’est offerte à nous. Notre seul regret, c’est que le set de Dawn Of Disease n’est duré que 30 minutes… 

Slipknot

Ce serait vous mentir que de vous dire qu’on n’attendait pas du tout le concert de Slipknot pour le Knotfest… On a d’ailleurs décidé de prendre notre pass pour ce concert ! Que dire de ce concert tout en restant le plus objectif possible… Le groupe nous a donné une prestation de qualité, une setlist incroyable (ouverture sur People = Shit et l’enchaînement avec (sic) et Get This a été destructeur), mais, car oui il y a toujours un mais, j’ai trouvé que le mix sonore était parfois brouillon. Bon, ce mix peut coller avec le bordel ambiant que peut être Slipknot à certains moments, mais il était difficile de bien entendre tout le monde. De plus, je trouve que le groupe a encore un peu perdu de sa folie, mais ça n’en reste pas moins un concert d’anthologie ! Corey Taylor semble toujours aussi heureux de fouler les terres de Clisson et ça fait vraiment plaisir.

slipknot-knotfest-france-2019

Combichrist 

Alors là, on entre directement dans la catégorie des groupes qui ont mis une sacrée ambiance lors de ce Hellfest. Première fois pour moi devant Combichrist et j’ai été plus que conquis ! Je suis entré directement dans l’univers Metal Indus du groupe et j’ai passé l’un des meilleurs moments de ce festival. C’est assez particulier, car je ne suis pas forcément friand de ce genre et que je ne pense pas aller les voir dans une salle pour autant. L’ambiance était électrique sous la Temple et le groupe a su mettre tout le monde d’accord. 

Lamb Of God

Voilà Voilà, J’ai enfin eu devant les yeux un groupe qui nous a montré ce qu’était du bon gros Groove Metal. La setlist a pu paraître assez générique quand on connaît bien le groupe, mais qu’est-ce que c’était efficace bordel ! L’ouverture sur Omerta, le final sur Redneck qui a propulsé le pit dans un bordel sans nom. Randy Blythe est un monstre sur scène et il sait tenir son public. Le groupe confirme tout mon amour que j’avais pour eux et j’espère les voir vite revenir avec un nouvel album.
Je suis tout de même déçu de m’être mis sur le côté et de ne pas avoir profité comme il fallait de l’ambiance (mais je voulais garder une belle place pour la suite). Mention spéciale pour le couple devant nous qui n’ont pas arrêté de critiquer le groupe pendant le set “ça serait mieux avec une voix plus claire”, “C’est quand même très chiant et répétitif”, “A mon avis, il aura plus de voix demain” et le clou du spectacle vient à la dernière note de Lamb Of God avec un magnifique “Allez au revoir et place à la bonne musique” (en parlant de Slash et Myles Kennedy). S’il vous plaît les touristes, arrêtez de prendre des pass 3 jours si vous n’aimez pas le Metal. Arrêtez de prendre les places aux vrais fans de ce genre. Arrêtez de vous infliger des journées au Hellfest si vous n’aimez pas… 

Slayer

L’un des immanquables de cette édition du Hellfest ! Slayer nous offre sa dernière date en France et je dois dire que ça fait quand même quelque chose (bien que l’on ne soit pas à l’abri d’un retour dans quelques années). J’avais déjà pu voir Slayer il y a quelques années et j’ai trouvé le show de bien meilleure qualité. Le groupe était en forme et nous a offert une setlist parfaite, en brassant tout ce que Slayer a fait de mieux dans sa carrière. La petite pluie qui arrive sur Raining Blood et le final sur Angel Of Death était vraiment dantesque. Slayer part sur un concert d’une incroyable générosité pour leurs fans et l’émotion s’est fait ressentir dans le regard de Tom Araya. 

Gojira

Gojira-hellfest-2019

Confirmation, consécration pour les français qui ont pu clôturer la journée du vendredi. On n’avait aucun doute sur le fait que Gojira puisse tenir la Mainstage du Hellfest à cette heure-ci et c’est ce qu’ils ont fait en beauté. Ce sera pour moi l’un des concerts les plus marquants de cette 14eme édition et le groupe montre qu’ils ont tout des plus grands groupes. Humilité, joie de venir jouer sur cette scène, l’envie de nous offrir un spectacle, une oeuvre complète. C’est d’ailleurs le groupe qui a le mieux utilisé les nouveaux écrans. Tout était magnifié lors de ce concert et le groupe nous a offert quelque chose de grandiose. Je suis toujours aussi admiratif devant leur succès, mais aussi devant la qualité de ce groupe. Mario Duplantier est un monstre et c’est, sans aucun doute, l’un des meilleurs batteurs de sa génération. Il donne l’impression d’être partout derrière ses fûts… Je ne vous parle même pas du choix de la setlist qui a été plus que parfaite. Gojira a su nous évader dans un autre univers pendant plus d’une heure trente… Le Hellfest a trouvé l’une de ses futures têtes d’affiches !  

TOOL

Voilà, c’est fait. J’ai enfin pu voir TOOL en concert. 12 ans après leur dernier passage sur le sol français. J’ai eu du mal à redescendre après le concert, j’étais encore dans mon monde…
En toute objectivité, c’est vraiment le plus beau concert que j’ai pu faire de ma vie et il sera difficile de le détrôner. TOOL est le genre de groupe assez hermétique, difficile d’accès pour certains et cela s’est encore confirmé avec ce concert de clôture. TOOL nous a proposé une expérience sensorielle complète. Le groupe nous a coupé du monde pendant deux heures. Il n’y avait plus que la musique qui comptait sur les terres de Clisson. Le Hellfest a vibré sous l’émotion de ce live. Avec TOOL, on a le cul entre deux chaises. On hésite entre fermer les yeux pour s’évader complètement ou à les ouvrir pour découvrir les différents visuels du groupe. Comme à son habitude, le groupe ne laisse aucune caméra les filmer et Maynard James Keenan reste dans l’ombre, afin que les autres musiciens prennent la lumière. La setlist était tout bonnement parfaite, bien que l’on puisse regretter la non présence de Sober, mais ce serait vraiment chipoter. Le tout débute par la partie la plus atmosphérique pour ensuite monter crescendo, notamment grâce au duo rythmique toujours autant mis en avant dans le groupe, jusqu’au final incroyable.
TOOL, c’est aussi le meilleur son du festival et c’était déjà le cas pour A perfect circle l’an dernier. Bref, TOOL n’a pas mis tout le monde d’accord. L’hermétisme et le côté élitiste du groupe en a encore laissé sur le côté, mais je ne vais pas m’en plaindre. C’était tout bonnement incroyable et je peux maintenant dire que j’ai vu le plus grand groupe en concert… 

hellfest-tool
tool-hellfest

Je vais terminer sur quelques remarques que l’on s’est fait durant les quatre jours et je pense que l’idée principale est qu’il y ait beaucoup trop de monde sur l’ensemble du site… Ce n’est pas encore la même impression que l’an dernier pour le concert d’Iron Maiden, mais le samedi a été particulièrement difficile en terme de circulation entre les différentes scènes !
Sinon, je trouve qu’il y a eu plus d’incivilité sur l’ensemble des quatre jours. J’ai eu l’impression qu’il y avait encore plus de viande saoul et ce même en matinée. Beaucoup plus de bousculade et sans excuse pour entrer en fosse, ce qui devient vite insupportable, mais tout cela est rattrapé par le civisme des autres. Les discussions avec les festivaliers sont toujours aussi intéressantes, certains sont toujours aussi bienveillant (notamment dans le pit) et je dois dire que ça fait du bien.

L’envie d’y retourner l’an prochain pour les 15 ans est forte, bien que l’on se soit rendu compte que notre périple à un coût financier qui devient difficile à assumer (Pass, frais de route et le cashless)…

Je finis cette review en remerciant toute l’équipe du Hellfest pour cette merveilleuse édition, pour tout le travail fourni et le super accueil qui est fait, mais aussi à tous les groupes qui se sont produits sur les différentes scènes durant quatre jour !

hellfest-lemmy

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Ornella dit :

    Olala ça fait des années que j’ai envie d’y aller sans sauter le pas !
    Je ne savais pas que c’était les 15 ans l’année prochaine, la prog’ sera sans doute (encore plus démente) !

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Difficile de faire mieux après la venue de TOOL, mais il y a moyen que l’équipe du Hellfest nous réserve quelques surprises 🤗. Maintenant, il va juste falloir patienter 😋

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s