Focus – Juin 2019

Un nouveau mois s’achève et dieu que l’on souffre de la chaleur… Canicule abondante partout en France et ailleurs. J’espère que ça a été et que ça va pour vous ! Ici, on s’hydrate, on multiplie les balades matinales avec Mia et on fait comme on peut. Pour Chris, c’est l’étouffement. Parti en vacances une semaine dans les Vosges pour fuir la chaleur du sud, il a rencontré des chaleurs plus fortes encore là-bas !

Niveau lecture, puisque l’on parle essentiellement de ça, ce mois-ci n’a pas été très fructueux, mais reste correct. Après un mois de Mai sous le signe de l’espoir, nous nous sommes essoufflé ce mois-ci. Mais Juillet démarre bien vite et un nouveau mois pour nous faire repartir. Trêve de blabla !

Le bilan de Tom : 5 livres lus pour une déception. Un mois très difficile au niveau du rythme de lecture, puisque le Hellfest est passé par là et qu’il est encore difficile de revenir sur terre…

Le bilan de Chris : 2 livres lus & un recueil de nouvelles en cours. Pas de déception, du bon temps de passé. Le mois de Juillet risque d’être plus riche pour moi de ce côté ! En tout cas je vous le promets, j’en ai la volonté !

Focus – Littéraire

Le sang du temps de Maxime Chattam

J’ai débuté le mois de juin avec l’un des rares romans de Maxime Chattam que je n’ai pas encore lu. Si vous avez déjà lu mon article vous savez que Le Sang du temps n’a pas été un coup de cœur, mais que la thématique générale exposée par l’auteur m’a énormément parlé et je pense qu’elle le fera aussi avec d’autres lecteurs. Maxime Chattam nous offre un roman dans un roman. Une lectrice qui trouve un journal d’enquête, qui plonge corps et âme dans sa lecture et qui enquête de son côté. L’auteur nous parle avec tendresse de cette façon que la lecture réussit à nous prendre dans ses griffes. La lecture est un moment d’évasion, un moment qui nous permet de vivre mille vies. Maxime Chattam maîtrise son histoire d’une main de fer jusqu’à son final qui me restera en mémoire pendant un bon bout de temps. 

le-sang-du-temps-maxime-chattam

Des enfants trop parfaits de Peter James

Après la déconvenue que fût La maison des oubliés, j’ai voulu tester mon masochisme en découvrant un autre roman de l’auteur. Résultat des courses ? Peter James se rattrape à la dernière branche avec un thriller scientifique très bien maîtrisé et rythmé qui ne laisse personne respirer. L’auteur nous parle de parentalité, d’eugénisme et d’un futur très proche qui pourra faire peur à plus d’un lecteur. Il ne faut cependant pas s’attendre à une quelconque profondeur, car l’auteur nous offre un divertissement de qualité. Peter James effleure son concept, mais c’est tout de même bien assez pour nous faire passer un agréable moment. Des enfants trop parfaits est un thriller de qualité qui mélange avec brio la science et l’angoisse. 

des-enfants-trop-parfaits-peter-james.jpg

La cité de l’orque de Sam J. Miller

Aussitôt remporté, aussitôt lu et aussitôt oublié… La cité de l’orque de Sam J. Miller a été une lecture assez décevante dans son ensemble. Ce roman dispose d’une bonne ambiance et d’un décor qui se prête à ce genre, mais l’auteur ne reste qu’en surface et ne nous aide pas beaucoup à nous intégrer à l’intérieur. Le peu de description de l’univers n’arrive que bien trop tard et c’est l’un des soucis de ce roman. Ce n’est pas avec les personnages que tout cela s’arrange. La cité de l’orque est pourtant un roman qui fourmille de bonnes idées, notamment pour son côté post-effondrement écologique. La cité de l’orque est un avertissement, un roman servant à interpeller son lecteur quant à la direction que prend notre société. Un monde déshumanisé où la peur et la haine engendre le pire. Sam J. Miller en fait un plaidoyer pour l’acceptation de la différence, qu’elle soit religieuse, sexuelle ou ethnique, mais aussi pour l’entraide entre les peuples. On le remarque d’ailleurs facilement, puisque Sam J. Miller en profite pour développer des personnages Queer et LGBT+ dans son récit, ce qui est encore assez rare dans la littérature grand public.

la-cite-de-l-orque-sam-j-miller-albin-michel-imaginaire

Roadmaster de Stephen King

Je ne sais vraiment pas ce qu’il m’a pris sur le moment. Quelle idée de commencer un pavé de 600 pages à deux jours du Hellfest ? J’ai eu peur en ouvrant ce roman et puis la magie du maître a, une nouvelle fois, agît sur moi. Stephen King nous invite au bord d’un bon feu de camp, afin d’écouter le récit de plusieurs personnes sur l’histoire d’une voiture bien mystérieuse. Comme toujours, l’auteur développe des personnages d’une grande richesse, ainsi que des thématiques universelles ( le deuil, l’amitié, la passion, la famille, etc.). Roadmaster est à la fois un récit initiatique et cathartique pour nos personnages. Ce roman ne plaira pas à tout le monde, mais je pense que les amateurs de Lovecraft pourront y trouver leur bonheur.

Roadmaster-Stephen-King

Sans raison de Mehdy Brunet

Après un pavé, rien de tel qu’un thriller qui va à cent à l’heure ! Sans raison de Mehdy Brunet est un récit, certes déjà vu, mais si bien construit au niveau du rythme qu’on finit par ne plus y penser. L’auteur nous parle de la vengeance d’un père de famille après l’enlèvement, le viol et la mort de sa femme et de sa fille. C’est une plongée dans l’enfer d’un homme qui a tout perdu et qui souhaite faire sa propre justice. Sans raison est un roman au rythme infernal, violent et qui nous questionnera sur la question de vengeance personnelle.

sans-raison-mehdy-brunet-editions-taurnada

BILAN LECTURE CHRIS

SURFACE DE OLIVIER NOREK

Surface d’Olivier Norek mûrit encore dans mon esprit, plusieurs jours après la fin de cette lecture addictive et profonde. Olivier se renouvelle depuis la fin de sa trilogie Coste et ce n’est pas pour me déplaire. Il prouve, depuis Entre deux mondes, qu’il sait y faire, avec plusieurs paysages et que peut l’attendre partout.
Surface, c’est une histoire qui gratte la chair. Qui s’immisce au-delà de ce que nous voyons. Une héroïne déformée, une enquête qui fouille dans un passé enfouis, des morts qui surgissent du fond d’un lac… C’est brillant. Olivier distille à merveille son enquête et la grande force de son livre se situe dans l’aspect humain de son personnage principal, que l’on prend plaisir à voir évoluer dans ce monde trop dépourvu d’humanité, le notre…
Je recommande fortement cette lecture !

LA CONSPIRATION DES MÉDIOCRES DE ERNESTO MALLO

Un thriller argentin… Mon premier de l’auteur, mais également mon premier de ce pays. L’histoire se passe à Buenos Aires et se met en place une enquête autour d’un suicide d’un ancien nazi. Très vite, l’histoire part en cacahuète, dans le bon sens du terme et nous emmène un peu partout.
Le style est complètement différent de ce que l’on connaît en France, avec des thrillers détonnant. En Scandinavie, avec des thrillers qui prennent leur temps. Que le polar asiatique, à cheval entre les deux. Que ce qui se fait en Amérique du nord… Je ne peux pas vraiment situer le style d’Ernesto Mallo, mais c’est sincèrement particulier. Plaisant mais aussi déstabilisant.
Pour autant, l’histoire est bonne bien que courte et la fin un peu vite expédiée. J’ai beaucoup apprécié le personnage principal, Lascano, que l’on retrouve il me semble dans 3 des autres romans de l’auteur. Oui, j’ai commencé avec le 4e.

ÉCOUTER LE NOIR, RECUEIL DE NOUVELLES

Avant mon départ en vacances, je lisais une nouvelle dans les deux soirs. J’en ai lu 3 sur les 11 présentes. Pour le moment, j’ai apprécié les 3 pour ce qu’elles étaient, sans prétention ni attentes particulières. Je regarde dans quel angle les auteurs ont traités le thème de l’audition et ce qui est plaisant avec le genre de la nouvelle, c’est que l’on peut s’essayer à de nombreux styles et genres qui ne sont pas forcément le domaine de prédilection. C’était ainsi étrange de retrouver une nouvelle SF écrite par Hug/Camus. Dans tous les cas, je profite de ma lecture, je prends mon temps. Et je vous dresserai un bref avis sur chacune de ces nouvelles sans doute au cours du mois de Juillet !

Chronique complète à paraître au cours du mois de Juillet

BILAN GÉNÉRAL

C’est ici que s’achève ce bilan du mois de Juin. Sept lectures à nous deux, un mois bien pauvre d’autant plus que Chris n’a bouclé que deux livres. Nous verrons s’il tient ses promesses !
L’épisode caniculaire est quasiment terminé, mais le mois de Juillet sera pour autant très chaud. Pensez à bien vous hydrater, veillez sur vous et vos proches et profitez bien de vos futures lectures dans un endroit frais et/ou à l’ombre. Je vous suggère un hamac sous les arbres. Ou un transat !

Et le mois de Juillet annonce l’anniversaire de notre blogueur Chris Pleack !

A très vite !

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Xander dit :

    Joli bilan quand même !
    Bon courage pour le mois de juillet, avec la chaleur qui va s’installer 😭😭

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Merci Xander ! Je pense vendre un rein pour m’offrir une clim 😂

      Aimé par 1 personne

      1. Xander dit :

        Un choix envisageable 😜

        Aimé par 1 personne

  2. Très bon bilan !! Je n’ai lu aucun des livres cité cela dit :p
    Bon courage pour les prochaines semaines, même si c’est moins chaud que ce qu’on a eu la semaine dernière :p

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      J’espère que ça aura pu te donner quelques idées de découvertes alors 🙂
      Oui, je savoure la baisse de température, mais je sens que ça remonte petit à petit. Un temps idéal pour se mettre à l’ombre et détruire sa PAL :p

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s