[Retour Sur Saga] – Freddy VS. Jason de Ronny Yu (2003)

Freddy Krueger n’est plus qu’un lointain souvenir depuis que les adolescents de Springwood ingère une drogue expérimentale les empêchant de rêver. Pourtant, le croquemitaine prépare sa vengeance dans l’ombre… Privé de ses pouvoirs, Freddy Krueger décide de ressusciter Jason Voorhees, afin que la peur revienne chez les adolescents. C’est sans compter sur l’appétit de Jason qui devient rapidement hors de contrôle…

Dire que le film était tant attendu, tel une chimère, ne serait pas vous mentir. Que ce soit par les fans d’horreur et autres freaks, mais aussi par les équipes de la production. L’idée est là depuis le rachat de la Paramount (détenteur de la saga Vendredi 13), par la New Line (les parents de Freddy Krueger). L’envie est forte de réunir les deux bogeymen et la production de ce film connaîtra de nombreux rebondissements. On pouvait déjà avoir un aperçu dans le neuvième chapitre de la saga Vendredi 13, Jason va en enfer. L’hystérie des fans étaient grande, mais rien ne verra le jour. Il  faudra attendre l’année 2003 et Ronny Yu (La fiancée de Chucky) pour que la New Line se décide réellement pour relancer ce projet de longue date.

Maintenant que la production est vraiment lancée, il va falloir trouver une bonne idée, afin de proposer un film de qualité. Le fil rouge semble venir assez facilement dans l’esprit des créateurs, puisque les années sont passées et que les deux franchises étaient un peu rangées au placard. Qui n’a pas peur de tomber dans l’oublie ? C’est avec ce constat que Freddy Krueger revient hanter vos pires cauchemars et pour ça, il aura besoin de la folie meurtrière de Jason Voorhees. Alors que cette idée semble excellente sur le papier, on verra que celle-ci ne sera pas développé à son maximum et c’est assez dommage, bien que le film offre ce que l’on attend de lui. Un slasher bourrin, rempli de second degré et le combat ultime entre les deux bogeymen.
Je ne sais pas vraiment comment me situer par rapport à ce long métrage. D’un sens, je l’aime, c’est sans doute l’un des films d’horreur que j’ai le plus vu durant mon adolescence. Je le trouve honorable dans ses intentions et surtout dans sa réalisation. Et d’un autre, je sais au plus profond de mon cœur, que c’est mauvais. C’est LE plaisir coupable par excellence, selon moi, et si on le prend comme il le faut, alors il pourra vous ravir.

Freddy Vs Jason ? Vous en êtes bien sûr ? Pour le coup, je trouve que Ronny Yu nous a bien pris au dépourvu, parce qu’il est clair que son cœur balance du côté de Freddy Krueger. Le réalisateur semble vouloir reprendre tous les codes mis en place tout au long des épisodes de Freddy, notamment les passages où les personnages rêvent sans que l’on puisse deviner quand ils sont tombés de fatigue. En choisissant la figure emblématique de Freddy Krueger, Ronny Yu en profite pour exprimer son talent de réalisateur et sa créativité. En terme visuel, c’est sans doute le plus beau slasher qu’il m’est été donné de voir au cinéma. Le réalisateur sublime les décors avec une lumière particulièrement travaillée. Tout est fait pour magnifier les deux personnages et c’était tout de même assez inespéré tant les deux sagas s’enfoncer de plus en plus dans le mauvais goût. Ici, la maison de Jason Voorhees est enfoncé dans la terre où des corps ressortent. L’ambiance est marron, verte, ça sent la vase et la pourriture. Tandis que la chaufferie de Freddy Krueger n’aura jamais été aussi rouge sang, rouge feu… C’est le combat de deux éléments, deux forces de la nature que nous avons devant les yeux.

Comme je le disais précédemment, Freddy Vs Jason offre ce que l’on attend le plus. Des morts, il va y en avoir un paquet, notamment grâce à la folie meurtrière de Jason Voorhees et les jeux macabres de Freddy Krueger (toujours interprété par Robert Englund). Le réalisateur a très bien assimilé les deux univers, puisque l’on retrouve le côté brut de Jason et le second degrés, ainsi que l’inventivité de Freddy Krueger. Le film prend son temps pour poser les bases de son histoire, bien que les deux personnages n’aient pas besoin d’être expliqué.
C’est dès sa deuxième partie que le film va prendre un tout autre rythme, puisque la bataille ne fera que commencer entre les deux tueurs légendaires. Les morts s’enchaînent, ainsi que les scènes marquantes. Je pense notamment à cette fête sauvage dans les champs de maïs qui se finira en un magnifique massacre. Ronny Yu y insuffle du rythme et ce jusqu’au dernier acte, celui que l’on attendait tous. Le réalisateur se déchaîne dans cette dernière partie en nous offrant un combat final dantesque, fou et à l’excentricité totale. On tombe vraiment dans ce que le fan attendait, puisque Ronny Yu nous offre un florilège d’action et d’humour bien gras. Un véritable combat sorti d’un Comic Book s’offre à nous et ce sera inoubliable.

Là où ça coince, c’est que Freddy Vs Jason arrive à un moment où le Slasher a déjà connu une relecture avec le film Scream de Wes Craven. Les personnages de Ronny Yu donne l’impression de sortir tout droit des slashers des années 80, puisque les deux mythes n’auront pas évolué et que les personnages seront toujours aussi bêtes et inutile qu’à l’époque. Freddy Vs Jason se regarde vraiment pour cette guerre intestine entre les deux tueurs et non pour ses personnages secondaires qui sont tout bonnement insipides, voulant une nouvelle fois faire la fête, fumer, boire et coucher. On est donc bien loin des personnages de Scream, mais au fond est-ce bien grave ? Est-ce que ce n’était pas voulu par les équipes du film ? N’est-il pas plaisant de voir une bande d’ado se faire massacrer sauvagement par Jason ? Je vous l’ai dit. Plaisir coupable par excellence.
Visuellement, c’est beau. Mais Freddy Vs Jason est arrivé au moment où les effets spéciaux numériques étaient encore assez inégales selon les sorties. Ici, c’est une catastrophe ambulante, les effets sont ratés et ils ont surtout très mal vieillis. Essayez de ne pas rire devant la larve Freddy qui fume du narguilé…


On aura beau dire que Freddy Vs Jason de Ronny Yu n’est pas très bon par certains aspects, mais force est de constater que l’équipe du film nous offre le crossover ultime que tout fan rêvaient depuis tant d’années. Il suffit de prendre le film comme il est, afin de passer un moment de cinéma délectable. Depuis cette sortie, on attend tous un combat entre Jason et Michael Myers ou encore Freddy contre Pinhead et Ash.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s