Sans raison de Mehdy Brunet : Vengeance sanglante

Si vous êtes à la recherche d’un thriller efficace, d’une vengeance sanglante, qui va à cent à l’heure et qui peut se finir dans la journée, alors j’ai ce qu’il vous faut !

N’attendez plus et courrez chez votre libraire pour vous procurer le premier roman de Mehdy Brunet qui s’intitule Sans raison disponible aux Editions Taurnada.

La 4eme de couverture

Je suis dans cette chapelle, avec ma femme et mes deux enfants, je regarde le prêtre faire son sermon, mais aucun son ne me parvient. Je m’appelle Josey Kowalsky et en me regardant observer les cercueils de ma femme et de ma fille, mon père comprend. Il comprend que là, au milieu de cette chapelle, son fils est mort. Il vient d’assister, impuissant, à la naissance d’un prédateur. 

Sans raison : Une vengeance sanglante

Sans renouveler les codes du thriller vengeresque, Sans raison de Mehdy Brunet a le mérite de nous proposer un divertissement de qualité et au rythme implacable. Le commencer, c’est s’assurer de le terminer en fin de journée, tant l’auteur maîtrise son récit d’une main de maître. Le prologue annonce la couleur et ce sera celle de la vengeance personnelle, celle de la naissance d’un nouveau prédateur. L’auteur n’hésite pas à sacrifier la description des victimes, afin de se focaliser sur la douleur d’un mari, d’un père de famille et d’un grand père. Cette situation dramatique semble avoir un pouvoir intense sur nous, puisque nous ne pouvons que nous mettre à la place de cet homme.
Franchement, comment réagiriez-vous si votre être aimé se faisait enlever et violer ? Avouez le… L’idée de se faire justice soi-même a fait une apparition fulgurante dans votre esprit.

Mehdy Brunet semble s’inspirer directement du film Un justicier dans la ville (Death Wich) de Michael Winner, mais aussi de Death Sentence de James Wan (qui est une relecture du premier film) pour nous proposer son premier roman. L’idée de la vengeance personnelle est déjà vu, mais c’est avec son rythme que l’auteur réussit à nous saisir jusqu’à la dernière ligne. Sans raison va vite, comme un opus de Taken. On n’a pas besoin de vraiment beaucoup réfléchir. On se laisse guider par la folie, la haine et l’envie de les voir mourir… Mehdy Brunet nous renvoi à nos plus bas instincts dans ce roman et ça fait vraiment mal.
Sans raison est un roman prenant et vraiment violent par moment. Les scènes ne durent jamais vraiment longtemps, mais c’est assez pour se rendre compte des sévices reçus. Je tiens à mettre en garde les personnes les plus fragiles, mais il y aura plusieurs scènes de viols et de tortures dans cette histoire. Mehdy Brunet a un certain talent pour les descriptions, si bien que l’on a l’impression d’y être, d’y participer et de ressentir la douleur… 

sans-raison-mehdy-brunet-editions-taurnada

Sans raison est bien plus qu’un thriller, qu’une vengeance sanglante. Ce roman est un véritable drame familial et Mehdy Brunet nous invite à s’y plonger entièrement. On passe un moment douloureux en compagnie de ce père de famille. On vit la traque qu’il met en place, puisque le romancier nous invite à les suivre au plus près. La douleur nous rapproche du personnage principal et c’est celle-ci qui fini par créer un lien assez fort entre lui et nous. On suit la transformation de cet homme bien sous tout rapport en un chasseur hors pair. La destruction psychologique se fait vraiment rapidement et l’auteur ne nous laisse aucun répit… 


Vous l’aurez donc compris, mais si vous êtes à la recherche d’une lecture explosive, violente et tourmentée, alors Sans raison de Mehdy Brunet est fait pour vous. L’auteur nous pousse dans nos retranchements et dans notre réflexion quant à cette histoire. On referme le livre, on le pose, on digère cette histoire et on se demande ce que l’on aurait fait. Faire confiance à la justice ou procéder à la loi du talion ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s