Nos dix romans pour une île déserte

Ah, à l’orée des vacances… Ce simple mot qui siffle à nos oreilles comme une bénédiction. L’attente fut longue, très longue. Mais enfin, nous survolons la mer. Nos premières vacances entre amis. Nous allons profiter un maximum d’un coin de la plage, et de l’hôtel. Jacuzzi au programme, pour moi. Écumer toutes les bières du secteur, pour lui. Pas de quoi s’ennuyer. Pas de quoi lézarder. Et nous avons pris nos livres favoris. Ceux dont on ne veut pas se détacher, que l’on garde dans un coffre, sous clé, sous un de nos sièges.

Par le hublot de l’avion, nous constatons les nuages noirs menaçants. Les premières sueurs montent. Tom se lève et se rassoit. Je tourne et retourne mes mains, nerveux. Le pilote se veut rassurant et nous intime de nous calmer. Mais que dit le dicton déjà ? Le calme avant…

Ça n’y a pas coupé. Dès les premières turbulences, notre survie prend le pas sur nos rêves de vacances. On se regarde, affolés. Heureusement, assez de parachutes à bord. Un éclair frappe de plein fouet la turbine du réacteur droit de l’appareil. Le pilote panique, nous ordonne de mettre les parachutes, ce que nous faisons. L’avion perd de l’altitude, peu à peu. 100 mètres, 200 mètres. D’une main tremblante, Tom ouvre la porte de sortie de l’appareil. L’air vient claquer nos visages paniqués et nous ramène à la réalité, à l’instant présent. Tom saute en premier, avec notre coffre. Je saute à mon tour quelques secondes plus tard. En dessous de nos pieds, une vaste île. Des terres, entourées d’eau. C’est ainsi que nous allons finir nos jours. Seuls, et isolés. Mais au moins, nous aurons de quoi vivre en paix. Et accompagnés de nos livres favoris…

Nos dix romans pour une île déserte

THOMAS

La chambre des curiosités de Preston & Child

Ce choix est purement sentimental. Je me souviens m’être acheté ce roman sur un coup de tête avant de faire un long voyage en bus lorsque j’avais 14 ou 15 ans. Je ne lisais pas encore vraiment énormément à cette époque et je n’avais pas encore trouvé mon style de prédilection. Je ne sais pas pourquoi, mais ce roman m’a tout de suite attiré. J’ai lu rapidement la quatrième de couverture et je l’ai mis dans le caddie. Je l’ai commencé dans le bus sur le trajet aller, 700 pages en tout petit caractère… Même pas peur. J’ai tout de suite été happé par l’écriture de ce duo, par ce mélange parfait entre le fantastique et le thriller. Je n’ai pas vu le temps passé, j’ai tremblé, j’ai vibré par cette histoire assez incroyable. J’ai fini par le terminer sur le trajet retour. Je me souviens avoir été ébahi par le final, par les explications. Je n’avais rien vu venir. Je pense que mon goût pour la lecture et le thriller est venu de ce roman, que j’ai depuis relu 5 ou 6 fois avec toujours autant de plaisir. Je me souviens être retourné chez mon libraire pour acheter un autre roman pour suivre les enquêtes d’Aloysius Pendergast

la-chambre-des-curiosites-preston-&-child

Angry de Darren Bryte

Je me rends compte que ma sélection suit un ordre logique pour cet article et vous allez vite comprendre pourquoi…

Vous le savez sans doute, surtout si vous me suivez depuis un bon bout de temps, mais Angry de Darren Bryte fait vraiment partie de ces romans qui m’ont marqué à tout jamais et je peux vous garantir qu’il y en a très peu en fin de compte. J’aurais pu également mettre le deuxième tome, mais il fallait faire un choix…
Pour vous en dire un tout petit peu sur ce roman sans trop vous en dévoiler, Darren Bryte nous invite dans une petite bourgade des USA où les animaux sont atteint d’une sorte de démence. Ceux-ci deviennent violents et semble se rebeller contre l’Homme. L’auteur n’en dévoile pas trop et il faudra attendre les toutes dernières pages pour avoir accès à l’ensemble des mystères que l’auteur a mis en place. Angry aurait pu être un roman de Stephen King, dans le sens où l’histoire prend place dans une petite bourgade où tout le monde se connaît et où tout le monde semble avoir des secrets, mais la comparaison en reste là, car Darren Bryte a son propre style.
Angry m’a ouvert les yeux sur de nombreuses choses et notamment sur la vie et le bien-être animal. Angry est un roman de révolte, un roman pour les opprimés, un roman qui nous fait réfléchir sur nos actes et notre condition. Angry est un roman inoubliable

tomabooks-angry-darren-bryte

Le manufacturier de Mattias Köping

Avec le roman précédent, j’ai compris bien des choses sur la nature et sur les conditions animales. Inutile de faire souffrir une bête seulement pour notre plaisir gustatif qui ne dure que quelques minutes. J’avoue qu’il est tout de même difficile de se nourrir sur cette foutue île déserte… Je sens que la folie nous guette. Chris n’est plus le même depuis quelques jours, il perd un peu la tête. Il devient dangereux… 

Pour ce troisième roman, j’ai choisi de garder le plus violent qu’il m’est été donné de lire. C’est aussi le plus récent dans l’ordre de mes lectures. Jamais je n’avais lu un thriller aussi parfaitement écrit. Mattias Köping nous plonge dans l’horreur la plus abjecte sous fond de conflit Serbo-croate, de vengeance, de drogue, de prostitution et de torture.
Le Manufacturier est le genre de roman qui ne nous laisse pas indemne. Le genre de roman qui reste graver en nous, malgré la folie qui s’en dégage. Le Manufacturier est d’une maîtrise incroyable, que ce soit dans le travail de recherche ou dans l’écriture. La violence n’est pas gratuite ici, bien au contraire. Elle résulte de tout un tas de paramètres assez méconnu pour ma génération. Le Manufacturier, c’est un énorme coup de poing que vous assène l’auteur et vous n’allez pas vous en remettre…

tomabooks-le-manufacturier-mattias-koping

Hannibal de Thomas Harris

Je vous l’avais bien dit, Chris est en pleine crise de paranoïa dû au manque d’eau et de nourriture. J’ai vraiment peur pour ma sécurité… 
J’ai pris une décision. Enfin non, quelqu’un m’a dit de le faire…  Je vais le ligoter pour sa sécurité, mais aussi pour la mienne. Heureusement que j’avais pensé à prendre Le Manufacturier avec moi. Je sais comment le faire taire…

Je pense qu’il n’y a plus besoin de présenter ce roman, mais surtout son personnage qui est entré dans la Pop Culture depuis les années 90 grâce à Anthony Hopkins dans l’adaptation du Silence des agneaux. Pour le coup, moi je vais vous parler de sa suite du nom de Hannibal, car c’est avec ce roman que je me suis réellement rendu compte qu’il était possible de créer un thriller divertissant et intelligent. Hannibal n’est pas simple à appréhender, puisque Thomas Harris va vraiment développer le personnage d’Hannibal Lecter dans sa psychologie et surtout son intellect. Je me souviens encore de ces nombreux passages où l’auteur nous invite à entrer dans le palais mental d’Hannibal. J’ai immédiatement été subjugué par la richesse et la créativité de Thomas Harris. C’est vraiment à partir de ce moment là qu’Hannibal Lecter est devenu mon tueur en série littéraire favori. Je ne pourrais même pas vous dire combien de fois j’ai pu relire ce livre, tant il a profondément modifié ma façon de voir les romans noirs. 

hannibal-thomas-harris

Simetierre de Stephen King

La nuit a été terrible, ponctué par les hurlements inhumains de Chris… Je ne sais pas quoi faire. La voix me dit de l’achever, mais je ne peux pas c’est mon ami…
J’ouvre les yeux. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, je ne comprends pas… Chris est allongé devant moi, il baigne dans une mare de sang… Je ne me souviens de rien.
Je regarde son corps avec une certaine envie. Je pense que le roman de Thomas Harris m’obsède… Je me languis de déguster son foie avec des fèves au beurre avec un excellent Chianti. Je vais me contenter seulement d’un bon morceau de joue de Chris, j’ai lu que c’était une très bonne partie du corps humain.

Aucune surprise pour ce dernier choix. Vous le savez, je suis un très grand fan de Stephen King et aucun autre de ses romans n’a su détrôner Simetierre de mon cœur et de mon esprit. Je sais que certains le trouvent lent, parfois sans intérêt, mais ce roman a su cristalliser énormément de mes doutes et de mes peurs. C’est LE roman de Stephen King que j’ai le plus relu et l’un de mes premiers émois littéraires. Le maître de l’horreur nous plonge dans un drame familial malsain où l’on sait pertinemment ce que le King nous prépare, mais tout fonctionne. Nous sommes entraînés dans une sorte de spirale infernale où les choix d’un père fera basculer son monde dans l’horreur. Simetierre, ça parle d’amour, d’amitié, de la famille, de la peur de perdre ses proches, la peur de finir seul et de ne plus jamais revoir les gens que l’on aime. C’est un roman touchant, extrêmement sombre et ce jusqu’à son final attendu, mais symbolique. On ne peut s’empêcher de se questionner au fil de cette histoire et même encore aujourd’hui je me demande ce que j’aurai fait à la place de ce père de famille, de ce mari. 

tomabooks-simetierre-pet-semetary-stephen-king

Je ne sais pas ce qu’il m’arrive, les voix dans ma tête sont de plus en plus fortes. Chris me manque… Je n’ai plus personne à qui parler, avec qui échanger sur la littérature.
Je vais essayer le tout pour le tout. Je vais l’enterrer et espérer qu’un ancien cimetière indien soit sous nos pieds pour que Chris revienne. 

CHRIS

Je considère qu’il est essentiel, pour moi, de pouvoir s’évader livresquement lors de vacances. De sortir de nos sentiers battus. Cela tombe bien car trois de mes livres de ce top ne sont pas des thrillers !
Et les miens aussi suivent une trame logique.

Mort et ressuscité. Qui voudrait vivre cette vie, la langue pendante, le penchant meurtrier permanent et dégager des odeurs nauséabondes ? Personne, je crois bien. Je « vis » cette vie depuis deux jours et mes souvenirs sont intacts de tout ce qu’il s’est passé de ma vie d’avant. Ma semi-folie. Et la trahison de mon ami, qui n’est plus là maintenant. J’aurais aimé rester mort. Le côté gauche de mon visage laisse voir ma mâchoire et mes dents acérées. La joue est manquante. Tout comme de nombreux muscles de mon corps d’avant.

La chant du Rossignol de Kristin Hannah

Dernier coup de cœur en date, le chant du Rossignol met en avant la culture de la résistance française, au côté de deux sœurs, les Mauriac, qui, chacune, vont résister comme elles le peuvent, à leur façon. L’aînée, Vianne, met la protection de sa fille avant ses propres désirs, depuis le départ au front de son mari en 1939 et avoir appris sa capture et sa détention dans un camp de prisonnier. Comment lutter après ça, lorsque les vivres s’amenuisent peu à peu, tout comme les fonds financiers ? Et qu’un allemand crèche sous notre toit et nous apporte de la nourriture. Collabo, regard des autres… Tout cela est bien traité et nous sommes également confronté au déportement des juifs, de façon cruelle et malsaine. De l’autre côté, l’autre sœur. Isabelle est une jeune femme de dix-huit ans pleine de conviction, rebelle, qui d’office se meure de voir cette France qui ose capituler, tandis que le feu boue en elle pour prendre les armes et se rebeller. Se rebeller… Voilà une chose que je vais pouvoir faire, lutter contre mon sort. Isa obtiendra vite ce qu’elle souhaite et commencera ses nouvelles missions. Elle changera également d’identité. Les deux vont vivre la guerre à leur façon. Rien n’est surfait, c’est même très cruel. C’est la guerre. C’est la vie. C’est l’Histoire. C’est de cette façon que ça s’est passé, pour une majorité.

Résister… Établir un plan d’action. Attendre… Attendre qu’il baisse sa garde. Je ne le vois plus, il doit être terré dans le semblant de forêt derrière nous, peuplé de cocotier et d’arbres diverses et variés. Je pense, mais je ne peux pas parler. Nous ne communiquerons plus jamais. L’avons-nous déjà fait sur cette île, mon tombeau ? Je ne crois pas. J’ai soif… de sang… de tuer. Résister à mes pulsions… un temps.

Geisha de Arthur Golden

Quel coup de cœur immense j’avais eu pour Geisha. Livre contenant pas moins de 800 pages, je n’ai pas boudé mon plaisir à découvrir le destin de cette geisha et tout ce côté mystique et finalement peu connu du rythme de vie, des coutumes et mœurs des Geisha, ces filles de joies de luxe japonaises. Prises très jeune, avant leurs premières règles, achetées, elles vont devoir très vite justifier l’argent qui ont été misé sur elles. C’est ainsi, dans cette ambiance triste que Chiyo, qui deviendra Sayuri, privée de sa famille et de sa mère mourante, est forcée de devenir apprenti Geisha. Elle va devoir grimper les échelons et ce sera ardu. Elle va causer de nombreux troubles, au début. Mais ses yeux la sauvent, tout comme d’autres personnes autour. Cela n’empêche qu’elle va souffrir, grandement. Prise en grippe par deux personnages dans le livre, dont une qui va lui pourrir la vie, Sayuri va composer avec force, tact et caractère pour aller au bout de ses convictions. Un personnage qui en ressort grandit de toutes ces épreuves. Bouleversant, prenant, captivant, ce roman de Golden est à mes yeux un livre à lire absolument pour en apprendre plus sur cette vie, sur le peuple japonais et pour être confronté à une évolution d’un personnage atypique et impressionnante.

Quatre jours que je suis dans cette nouvelle peau et toujours aucune trace de l’autre. Pourtant, je sens son odeur, sa transpiration qui suinte par tous les pores de sa peau. Il a peur, il est effrayé. Sans doute a t-il senti que je n’étais plus vraiment mort ? J’en ai même oublié son nom. Ce sera l’autre, maintenant. Il l’a bien mérité. Mon corps tombe en lambeaux sous la chaleur étouffante, mais je suis toujours debout, un coffre à mes côtés, remplis de bouquins. Je jette un œil sur la tranche du troisième, de la pile de gauche.

Carter contre le diable de Glen David Gold

Lors de ma lecture de ce pavé, je suis passé par toutes les émotions possibles. Mais c’est bien l’admiration, l’émerveillement qui a prédominé tout au long de ma lecture. Jamais, au grand jamais, je n’ai lu de livres m’ayant autant écarquillé les yeux tant ce que j’avais sous le nez m’impressionnait. Ce n’est pas un thriller à proprement parlé, mais ça en possède quelques caractéristiques. Et y’a toute cette trame historique concrète d’une époque à laquelle j’aurais fortement aimé vivre. Les premières automobiles, la création de la télévision, les débuts de la radio, les spectacles courants de tour de magie, les cabarets, la vie était à ce moment là un délice et un réel plaisir. On offrait du divertissement. On s’en contentait. On en prenait plein les yeux. Carter contre le diable raconte l’histoire de Charles Carter, talentueux magicien (ayant réellement existé) et pris en grippe par un agent du FBI. Une traque commence alors, découpé en trois axes où la première partie raconte toute la vie du magicien. Honnêtement, je ne me suis pas ennuyé une seconde dans ce livre qui m’a même offert de nombreux moments d’égarement où je me prenais à rêver d’assister à ces spectacles. Nos cinq sens sont également mis en éveil, notamment le goût et l’odorat par les nombreux mets évoqués et surtout l’ouï et la vue, tant dans les morceaux choisis dans le livre que dans le visuel qui s’offre à nous et dont nous ayons aucun mal à suivre les événements dans notre esprit. Un grand livre !

Aucunement besoin de tour de magie pour comprendre comment les choses vont dorénavant se dérouler. Six jours que je suis là, en bordure de cette plage où l’océan s’étend à perte de vue. Je n’ai pas bougé et je ne sais pas si je peux marcher. En revanche, le goût du sang est plus que jamais dans ma bouche. Je vais succomber à mes pulsions. C’est dans ma nature. Ça atténuera la vengeance qui se prépare. Je me met en quête de l’autre, à pas irrégulier. En quête du menteur qui prétendait être mon ami.

La comédie des menteurs de David Ellis

Si vous ne le saviez pas encore, mon écrivain préféré est Sebastian Fitzek. Le second ? David Ellis. Et pourtant, quasiment inconnu en France dans la sphère thriller. Je dois compter sur les doigts d’une main pour citer cinq personnes qui ont lu un de ses ouvrages ou qui connaissent son nom. Et pourtant, vous manquez tellement… David Ellis est un des auteurs les plus populaires dans le thriller juridique en Amérique. Primé de nombreuses fois, il n’a rien à envier à Grisham. Ses intrigues sont excellentes et il se sert de son métier avec brio. La comédie des menteurs, ici, est un livre à rebours. Nous connaissons la fin et nous allons vers le début. Mais même en connaissant cette fin là, croyez-moi, vous irez de surprises en surprises jusqu’à voir à quel point l’auteur s’est bien moqué de vous avec ce début qui n’est clairement pas celui que l’on croit. Le dénouement de ce livre est exceptionnel, m’a conquis et m’a convaincu du génie de cet auteur. D’ailleurs, j’approuve sa collaboration avec James Patterson, avec qui il fait de très bons ouvrages, mais je la réprouve en même temps car cet auteur mériterait plus de visibilité et de notoriété dans le monde du thriller. Je vous garanti qu’avec ce livre, vous allez avoir votre dose d’émotions et sortir, comme moi, convaincu.

Huit jours à pourrir… Je peux sentir mon corps se décomposer. Mes pas sont de plus en plus difficile mais je ne ressens aucune douleur. Je marche plus lentement, simplement. L’odeur de transpiration s’est intensifié ces dernières heures. L’urine également. Je me rapproche. Je me suis fabriqué un poignard à partir d’un os que j’ai trouvé au sol près de la plage. À bien l’observer, je crois qu’il m’appartient. Alors que la nuit commence à tomber, je vois une construction dans les arbres. C’est ici que se cache l’autre. Je vais attendre mon heure. Avec patience. Même si la faim tiraille déjà mes entrailles. Je me demande par quoi je vais commencer… Peut-être ses yeux ?

Le voleur de regards de Sebastian Fitzek

Dans la même branche que La comédie des menteurs, nous commençons également ici par la fin et l’épilogue. Puis par le chapitre 80 et quelques. Et pourtant, ce livre est autant le début que la fin. Il est pris dans les deux sens. Nous retrouvons Alexander Zorbach, un ancien flic devenu journaliste qui doit sauver la vie d’un enfant. Il a 45 heures et 7 minutes pour le retrouver et le compte à rebours est ainsi lancé. Pas de fausses notes et un rythme dantesque. Le voleur de regards m’a captivé de part en part, porté par un personnage principal cohérent, aidé d’une kiné aveugle qui a eu sous les mains le tueur, mais également par un psychopathe aux raisons meurtrières louables qui m’a fasciné. Ce livre détonne et vient nous heurter au cœur de l’être. Jamais je n’ai oublié ma lecture de ce livre, ni ces personnages, près de 4 ans après l’avoir lu ! Nous savons très vite que l’on n’en ressortira pas indemne, du moins que l’on se rappellera de cette fin au combien impressionnante. Car la révélation qui tient en haleine tout le livre se fait deux chapitres avant la fin. La révélation, ai-je dit, non le coupable. Celui-ci, si vous ne l’aviez pas encore trouvé, et je défie quiconque ici de mettre la main dessus, se dénonce de lui-même avant le dernier chapitre.

Ça y est, l’autre s’est endormi. C’est ma chance, alors que la faim s’est intensifiée jusqu’à devenir insupportable. Je grimpe à l’arbre, non sans mal, le poignard entre les dents et j’arrive à son contact. Je le vois là, attaché au tronc avec un de ses vêtements, crade. Mes pulsions meurtrières sont intactes et avant qu’il ne se sorte de son sommeil, je lui crève les deux yeux de deux coups secs et ses cris réveillent toute la forêt. Le voilà aveugle. Seul avec ses démons. Il se débat mais je suis bien trop fort. Il est fatigué, usé. J’attaque directement sa joue droite de mes dents, comme le destin qui me guide, une bonne étoile qui me pousse à agir de la sorte. Sous mes doigts, il s’évanouit. Même pas drôle.



Ce top s’est révélé très amusant à faire ! Qu’en avez-vous pensé, en temps que lecteur ? Et quels livres auriez-vous pris pour cette virée ?

Dites-nous tout en commentaire !

14 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Il est génial cet article !! Beau boulot les gars 😍 Parmi ceux que je n’ai pas lu, La chambre des curiosités me tente vraiment beaucoup. Et promis je sors Angry de ma PAL très rapidement ☺

    Aimé par 2 personnes

    1. Pleack dit :

      Merci BEAUCOUP Angie !
      Bizarrement c’est celui qui nous a donné le moins de difficulté 😁
      Non, on s’est surtout bien éclaté et je pense que ça s’en ressent !
      Et aucun livre de mon côté ? 😔
      I’m really disappointed of your choice 😛

      Aimé par 1 personne

    2. tomabooks dit :

      Merci beaucoup Angie 😍. Vu les bons retours que nous avons, il se pourrait qu’une autre fiction arrive d’ici quelques temps 🤗.
      Je suis certain que tu vas apprécier La chambre des curiosités 🙂 et j’ai hâte de voir Angry dans ta PAL 😂

      J'aime

  2. deidreambre dit :

    Excellent article, merci à vous deux !
    Beaucoup de ces livres me font envie !

    Aimé par 2 personnes

    1. Pleack dit :

      Un grand merci 😘
      J’suis content que ça t’ait plu ! 😊

      Aimé par 2 personnes

    2. tomabooks dit :

      Merci beaucoup 🙂. J’espère que ton compte va être assez fort pour surmonter une telle liste 😋

      Aimé par 1 personne

  3. J’ai envie de découvrir Geisha depuis des années !

    Aimé par 2 personnes

    1. Pleack dit :

      N’attend plus, il t’attend 😛
      Et Sayuri encore plus ! ^^

      Aimé par 1 personne

  4. Missfil dit :

    Excellent votre fil conducteur ! J’adore ! Je vais me procurer Angry très vite et Le voleur de regards aussi je pense. Et je vais sortir de ma PAL le Manufacturier et Simetiere 😉
    _missfil_

    Aimé par 1 personne

    1. Pleack dit :

      Merci beaucoup pour ton retour 🙂
      Je pense que ce genre d’articles avec narration reviendra sur le Blog. C’est chouette à faire et sans doute à lire aussi 😁
      Bonnes lectures en prevision 😇

      J'aime

  5. Moonlight dit :

    Oooh j’adore ce genre d’article ! *-* (Et le vôtre est particulièrement génial ! :D)
    Je n’ai pas lu les autres, mais je valide à 100% le choix de « Simetierre » ! :3

    Aimé par 2 personnes

    1. tomabooks dit :

      Merci beaucoup pour ton retour enthousiaste 😀. On a pris beaucoup de plaisir à le faire et l’envie de réitérer pour un prochain TOP est fort 😇.
      Comment ne pas valider Simetierre ? 😉

      Aimé par 1 personne

  6. HorreurGore dit :

    Sympa cet article… j’en connais quelques-uns dans ce top 10 que je prends volontiers avec (simetierre et la chambre des curiosités). Ceux que je ne connais pas je note afin de les lire.

    Aimé par 1 personne

    1. Pleack dit :

      Merci beaucoup pour ton retour !
      Nous avons pris énormément de plaisir à l’écrire avec Tom. Il est même fortement probable qu’un autre soit écrit dans les 3-4 mois. En tout cas nous y réfléchissons sérieusement !
      Merci pour tes ajouts, également. J’espère qu’ils ne te décevront pas 🙂

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s