The Ritual de David Bruckner (2017) : Randonnée traumatisante

Si vous êtes à la recherche d’un très bon film d’horreur pour votre soirée, alors je ne pourrais que vous conseiller de vous pencher sur The Ritual ou Le Rituel (en français) de David Bruckner qui est disponible sur Netflix. Cette adaptation du roman d’Adam Nevil n’a pas été attribué à n’importe qui, car Bruckner est l’une des figures montantes du cinéma horrifique et fantastique actuel, bien que son travail soit encore assez inégal. On luit doit entre autre V/H/S, The Signal, ainsi que Southbound. Pour le film qui nous intéresse aujourd’hui, David Bruckner est revenu à ses premiers amours pour le fantastique et je peux vous dire qu’il signe, avec The Ritual son meilleur film.
En partant d’un genre ultra codifié, avec ses clichés et ses figures imposées, David Bruckner avec The Ritual réussit à en jouer pour apporter une belle expérience aux spectateurs, bien qu’il ne casse pas les stéréotypes du genre. 

The Ritual : Randonnée traumatisante

Alors que le cinéma horrifique connaît de nombreuses sorties insipides tous les ans (bonjour La dame blanche), il y a toujours quelques productions qui sortent du lot et qui racontent bien plus que de choses. C’est en cela que The Ritual se démarque bien que celui-ci pourra vous faire penser à deux classiques du genre comme Le Projet Blair Witch de Daniel Myrick et Eduardo Sanchez et The Descent de Neil Marshall.
David Bruckner nous invite à suivre un groupe d’amis qui sont face à un deuil impossible, à la culpabilité et face à la dépression. Rien que dans ces thématiques, le film doit vous faire penser à The Descent et c’est bien normal. Il est toujours plaisant de se retrouver devant un film mature, un film d’horreur aux thématiques qui s’éloignent du côté adolescent des productions actuelles, avec des personnages adultes et équilibrés (du moins en apparences). Je ne vais pas m’étendre sur le scénario, afin de vous garder la surprise, mais il faut tout de même avoir en tête que The Ritual ne va pas énormément vous surprendre pendant la première moitié. Je dirais même que si vous êtes attentifs et que vous connaissez le genre, The Ritual n’aura rien de spécial à vos yeux, tant le réalisateur reste accroché aux différents codes. C’est dans son dernier tiers que le réalisateur mise tout et je peux vous dire que la surprise est à la hauteur. 

Une fois n’est pas coutume, c’est dans sa gestion de l’ambiance, de son horreur et de ses plans, que The Ritual se démarque encore une fois. David Bruckner construit son mystère de façon magistrale, avec des apparitions furtives en arrière-plan ou dans le flou de la profondeur de champ, mais aussi par des suggestions ou par des plans oniriques incroyablement fort et symbolique. On navigue pleinement entre le côté réel de cette histoire et son aspect fantastique qui explosera dans son impressionnant dernier tiers.
Tout fonctionne dans ce film, car le réalisateur a su nous y amener de façon progressive avec un gros travail sur l’ambiance, sur la beauté des cadres et du cadre de la forêt. The Ritual est envoûtant de par son travail sur les lumières, les ombres qui nous glacent le sang, notamment dans son final qui étonne par sa grandeur. David Bruckner joue parfaitement bien sur cette peur de l’obscurité et de l’inconnu, mais n’attendez pas un film qui vous fera sursauter… Laissez vous simplement emporter par son ambiance lancinante.

C’est donc dans son ambiance et dans son travail sonore que The Ritual se démarque de ses concurrents. David Bruckner nous fait vivre cette randonnée comme si nous y étions… Le réalisateur va jouer sur sa gestion du silence, sur les bruitages environnent et propre à la nature pour nous inquiéter. L’ambiance est posée dès les premiers plans. C’est sobre, efficace et l’impression de ne pas être seul sera quasi immédiate. Le choix de la forêt n’est pas anodin, car Bruckner va jouer sur l’immensité et l’aspect labyrinthique pour que nous puissions perdre nos repères et pour que notre imaginaire carbure au quart de tour. Qui n’a jamais eu peur de se perdre en pleine montagne ou dans la forêt ? La paranoïa s’empare rapidement des personnages, les esprits s’échauffent et il en faut moins que ça pour que notre petit groupe se disloque…
Comme je le disais, le réalisateur nous intègre pleinement dans son univers, si bien nous faisons partie de cette bande d’amie. Nous sommes unies face à la douleur, à la perte et surtout face à cette situation qui dérape… Bien que les personnages ne soient pas non plus extrêmement développés, il faut tout de même noter qu’ils ont chacun un rôle, une logique et une fonction bien définie. On croit à cette bande de pote devant  se soutenir dans la difficulté, malgré les doutes et la culpabilité qui les habitent.


Vous l’aurez compris, je vous conseille fortement de découvrir ce long métrage qui est fait sans prétention, mais qui transpire d’une passion dévorante. The Ritual est un petit bijou qui devient bien assez rare dans le monde de l’horreur.

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Chronique au top. Très bien écrite comme toujours, avec de la profondeur 🙂
    Et quel plaisir d’y retrouver l’écho de mon sentiment vis-à-vis de ce film (je n’ai entendu personne en parler autour de moi). Je ne misais pas grand-chose là-dessus ou plutôt je ne m’attendais à rien en particulier, et cette réalisation s’est avérée mémorable. Sans oublier de saluer l’oeuvre d’origine (je ne l’ai pas lue) sur laquelle est basée la version cinéma, car la littérature offre tant de matière au grand écran !

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Merci beaucoup Sélène, tes mots me touchent énormément 🙂.
      Tout comme toi, je n’attendais pas grand chose de ce film quand je l’ai lancé et je dois dire que je suis tout de suite entrée dans cette histoire captivante et angoissante. Je me suis laissé prendre et la fin m’a littéralement scotché..
      Il va d’ailleurs falloir que je me procure l’oeuvre d’origine ! Mais je suis tout à fait d’accord avec toi, la littérature offre énormément de matière, mais encore faut-il que le réalisateur derrière sache en faire quelque chose 🙂

      J'aime

  2. MarionRusty dit :

    Grosse claque ce film… Je ne m’attendais à rien du tout et c’était un petit bijou!

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      J’ai ressenti exactement la même chose que toi devant ce film 🙂 ça fait beaucoup de bien d’ailleurs !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s