Le poète de Michael Connelly : Roman intemporel

Il y a des auteurs comme ça qui, du moins dans ma tête, souffrent d’aprioris. Michael Connelly en faisait clairement parti. Grande figure du polar, je le voyais tel une Patricia MacDonald ou encore un Harlan Coben, mastodonte de la littérature nord américaine, usant sans relâche des mêmes poncifs romans après romans…

Aujourd’hui, je vous donne mon avis sur Le Poète, un roman intemporel qui traînait depuis 3 ans dans ma bibliothèque, écrit par Michael Connelly et publié aux Editions du Seuil, mais également aux Editions Le livre de poche.

Ce roman entre directement dans la catégorie “Mais pourquoi ne l’ai-je pas lu avant ?”

La 4eme de couverture

Chroniqueur judiciaire au Rocky Mountain News, Jack McEvoy ne peut  croire au  suicide de son frère jumeau. Inspecteur de police, Sean ne  serait pas parvenu à  résoudre le mystère du  meurtre d’une jeune femme retrouvée coupée  en deux,  et ne l’aurait pas supporté. S’il s’est   bien tiré une balle dans la bouche  comme le  font les policiers dépressifs, que vient faire ce  Hors de l’espace,  hors du temps d’Edgar Allan  Poe écrit sur le pare-brise de sa voiture ? Et  pourquoi Rusher, un indic qu’il devait voir ce  jour-là, reste-t-il introuvable ?

Le Poète : Roman intemporel

Oui, vous ne rêvez pas. Le Poète est un énorme coup de foudre, un roman qui restera encore gravé en moi des années après la lecture. Le genre d’oeuvre que je vais conseiller autour de moi. Il entre également dans mon Panthéon des meilleurs polars.
Michael Connelly construit une histoire qui se veut intemporel, une oeuvre qui pourra être lu dans le futur sans en ressentir la moindre gène. L’histoire se déroule dans les années 90, avec les balbutiements d’internet et des nouvelles technologies. On apprend que le FBI dispose d’une cellule assez récente qui traque le crime sur le net, que les forums bizarres apparaissent bien avant l’arrivée du Deep web et que les premiers appareils photos numériques font leurs entrées. Cela pourra nous faire sourir, mais ce n’est qu’anedoctique dans cette histoire, tant l’auteur nous propose un polar, une enquête grandiose.

Le poète de Michael Connelly est le genre de roman qui t’attrape et qui ne te lâche plus jusqu’à sa conclusion. Les plus de 700 pages filent à une vitesse vertigineuse, si bien qu’il ne m’a fallu que quelques jours pour le terminer, hagard. Ce livre te choppe, te plaque et d’ hypnotise par son histoire, ses personnages, son rythme et ses mots. On tourne les pages s’en véritablement s’en rendre compte. On enchaîne les chapitres avec délectation, tant l’enquête est intéressante, prenante et bien menée. L’auteur nous embarque dans une traque implacable à travers les USA pour attraper un tueur machiavélique que le FBI surnomme Le Poète. Le genre de tueur qui ne laisse que très peu de traces, si bien que son existence est restée secrète durant de nombreuses années. Il a fallu qu’un journaliste criminelle mette son nez dedans et comprenne pour que la machine se mette en route.
Le Poète est un classique du genre qui pourra vous faire penser au Silence des agneaux de Thomas Harris de par son ambiance assez lourde et captivante.

le-poete-michael-connelly

Outre le côté tueur sadique et machiavélique, Le poète s’est aussi un travail incroyable sur la psychologie de ses personnages, des retournements de situations, mais aussi de certaines thématiques plus ou moins mises en avant. Michael Connelly va nous parler du suicide chez les forces de l’ordre qui est, encore aujourd’hui, un sujet tabou, voire même une malédiction que les policiers tentent de fuir. Le poète nous parle aussi de la force des mots et de cette société qui ne vit plus que pour le sensationnel, qui a besoin de connaître les détails les plus sordides. Le personnage principal, Jack, est en pleine course pour le succès, pour faire éclater l’histoire du Poète en premier. D’ailleurs, Le poète désigne à la fois le tueur qui est traqué, mais aussi le personnage de Jack, le journaliste, celui qui essaye d’enjoliver l’horreur, celui qui met les bons mots pour faire vendre son papier.
Le poète de Michael Connelly nous propose des personnages forts, intéressants et absolument pas manichéens. Il y a des ordures des deux côtés, un besoin de succès chez tout le monde, ce qui rend la traque du tueur encore plus plaisante. Dans ce roman, il n’est pas question d’accabler le poète, on essaye même de le comprendre, bien que l’idée de le tuer, au lieu de l’envoyer en jugement est souvent évoqué…



Est-ce que je vous conseille de lire Le poète de Michael Connelly ? Bien évidemment ! Il faut absolument lire ce roman incroyable qui n’a pas pris une seule ride en plus de 20 ans. Le poète est un polar qui saura ravir le plus grand nombre d’entre vous et qui vous donnera envie, tout comme moi, de continuer avec cet auteur (si ce n’est pas déjà fait).
Avant de vous quitter, j’aimerai remercier Nonobstantine qui m’a donné envie de sortir ce roman de ma PAL et qui a écrit un superbe article sur Michael Connelly. 

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Xander dit :

    Ah oui, c’est le fameux livre ! Ta chronique donne très envie ! 😍

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      C’est bien celui-ci ! Il va vite falloir le lire :p

      Aimé par 1 personne

  2. Nonobstantine dit :

    Super chronique ! 😉
    Tu sais déjà ce que je pense de ce livre et de l’auteur 😀
    Je suis tellement contente que tu aies aimé en tout cas (j’ai quand même un peu d’influence haha) ! Si tu veux poursuivre l’aventure avec Michael Connelly, n’hésite pas 😉

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Merci beaucoup 🙂.
      Ahah oui c’est la preuve de ta puissance et de ton influence sur ma pauvre personne 😋.
      Est-ce que je peux continuer sur L’épouvantail ou alors je découvre la première enquête d’Harry Bosch ? 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s