Impact de Douglas Preston : Gros divertissement en approche

La littérature, au même titre que le cinéma, doit-il seulement être lu / vu par le prisme de l’art, de l’intellect ? Le divertissement pur et dur a-t-il sa place dans cette industrie ?

Je vous le demande car Impact de Douglas Preston publié aux Editions L’Archipel, mais aussi aux Editions J’ai lu, est typiquement le genre de roman qui pourra sembler facile de par sa construction et son sujet, mais qui est terriblement divertissant. 

Allez. Installez vous confortablement, je vous donne mon avis sur cet Impact

La 4eme de couverture

Ce qui semble être un météore venu du fin fond de l’espace s’abat au large des côtes du Maine… Parmi les rares témoins, Abbey, une jeune astronome amateur. Peu de temps après, Wyman Ford, ex-agent de la CIA, est chargé par le Pentagone d’une mission secrète. Au Cambodge, il doit faire la lumière sur l’apparition subite de pierres précieuses radioactives d’origine inconnue, qui attisent toutes les convoitises.

Impact : Gros divertissement en approche

Impact de Douglas Preston n’est pas un excellent roman en soi. Je dirais même que c’est une oeuvre assez classique et qui n’apporte pas grand-chose au paysage littéraire. Cependant, je pense que ce roman dispose de la recette idéale pour nous faire passer un bon moment de lecture sur un transat autour de la piscine ou tout simplement sur le sable chaud.
Rien de bien nouveau à l’horizon, mais Douglas Preston nous propose un pur divertissement qui pourrait absolument être adapté au cinéma, tant les codes sont assez proches. Impact est le mélange parfait entre l’espionnage, l’actionner bourrin, le côté scientifique qui peut plaire au plus grand nombre, voire un côté science-fiction (selon nos convictions). Complot ou invasion extraterrestre ? Douglas Preston laisse planer le doute durant un bon petit moment, si bien que l’on se demande vraiment où l’auteur nous amène.

impact-douglas-preston

Le roman va à cent à l’heure, si bien qu’il se termine assez rapidement. L’action ne faiblit absolument pas de la première à la dernière et ce grâce à un découpage astucieux. Déjà, Douglas Preston ne dépasse pas les trois pages par chapitres et il nous offre également un roman chorale entre plusieurs personnages. Vous avez d’un côté l’ex agent du CIA qui enquête au Cambodge et devant affronter des Khmers rouges, une jeune femme qui réussit à comprendre avant tout le monde ce qu’il se trame avec cet impact de météorite, le scientifique qui découvre le pot aux roses et un assassin professionnel qui traque le tout.
C’est parfois cliché et bourré d’incohérences (le mot de passe qui est trouvé en quelques essais, les fichiers cryptés et très lourds qui peuvent être lu sur n’importe quel ordinateur de salon), mais il n’y a rien à faire…. Impact est un roman qui joue sur cela pour enclencher un rythme de croisière explosifs. Les péripéties s’enchaînent pour nos personnages, donnant l’impression d’être devant un film d’action ou d’aventure. On attend le dénouement avec impatience, si bien qu’il pourra nous donner un petit goût de : “ On en veut plus “, mais que l’auteur ne nous donnera pas…

Il n’y a pas grand chose de plus à en dire au final. Douglas Preston nous entraîne dans le sillage de ses différents personnages, auxquels on s’attache très vite. Notamment pour l’ex agent du CIA et de cette jeune fille aventureuse et qui n’a absolument peur de rien.
L’auteur exploite une possibilité qui n’est pas encore avéré par la science, mais qui pourra l’être dans quelques décennies, voire siècles, mais qui n’est absolument pas ridicule. Douglas Preston a cette force en lui, celle de nous faire croire en “l’impossible”. Même en étant réticent à ce genre de concept, je suis certain que vous allez entrer dans cette histoire et que vous allez vibrer dans ce thriller d’aventure


Impact n’est donc pas de la grande littérature, mais je pense qu’il est parfait si vous ressentez le besoin d’aventure, de divertissement et d’action. Douglas Preston vous en apporte à la pelle et ce durant 470 pages. Rapide à lire, parfois un peu gros, mais qui reste tout de même très plaisant, Impact ne vous restera pas en mémoire, mais vous procurera un sentiment de bien être, comme après un bon blockbuster. Parfois, la littérature pop-corn fait du bien. 

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Je note ! Même s’il ne révolutionne pas le genre, passer un bon moment est parfois juste ce dont les lecteurs ont besoin !

    Aimé par 2 personnes

    1. tomabooks dit :

      Clairement ça fait du bien par moment de pouvoir mettre son cerveau de côté et prendre part à une aventure de ce genre 😋

      J'aime

  2. princecranoir dit :

    Et dire que ça a bien failli nous tomber sur le coin du nez il y a peu.

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Et cette lecture qui ne m’a pas dit comment survivre à tout ça… Heureusement que j’ai vu les films de Roland Emmerich !

      Aimé par 1 personne

      1. princecranoir dit :

        Ouf, grâce à Emmerich et Michael Bay (n’oublions pas Armageddon et le génial Bruce Willis!), nous serons tous sauvés !

        J'aime

Répondre à tomabooks Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s