Focus – Aout 2019

Samedi 31 août. Fin de la phase finale du démolissage de PAL

Chris avait prévu de dévorer 5 romans, 5 beaux pavés, tandis que moi je me suis donné la mission de lire 7 romans au format poche, histoire de faire de la place dans la PAL.

Objectif atteint ? Plus ou moins.

Focus – Littérature

Impact de Douglas Preston

J’ai pu commencer le mois avec un auteur que j’affectionne depuis de nombreuses années et qui prenait la poussière dans la bibliothèque avec Impact de Douglas Preston. Je peux vous garantir que j’ai fait le bon choix, tant ce roman m’a permis de prendre un moment pour moi sans me prendre la tête. Impact est ce que l’on pourrait appeler un blockbuster littéraire tant cette histoire pourrait être adaptée au cinéma. C’est un thriller scientifique / catastrophe qui va à cent à l’heure, qui alterne entre plusieurs personnages, qui joue à fond sur le côté menace extraterrestre et complot. Ce n’est pas forcément bien écrit, mais ce n’est pas le but recherché ici. Le divertissement est à son paroxysme durant tout le récit.

impact-douglas-preston

Orages de Estelle Tharreau

L’orage grondait au loin et c’était comme une évidence. Il fallait que je lise Orages d’Estelle Tharreau avec ce temps. On s’éloigne quelque peu de mes lectures habituelles bien que l’autrice nous offre un thriller qui flirt parfois avec le cinéma de genre. Enquête, meurtres mystérieux, légende autour d’une sorcière et petit village où tout le monde semble gentil. Voilà les ingrédients que met en place Estelle Tharreau pour nous offrir un premier roman de qualité que l’on pourrait voir l’été sur une chaîne de télévision. L’alternance entre le passé et le présent est intense, parfois trompeur, mais toujours intéressant. 

orages-estelle-tharreau

On la trouvait plutôt jolie de Michel Bussi

L’été est toujours synonyme de Michel Bussi pour moi. C’est donc avec enthousiasme que je me suis penché sur ce roman et la douche a été glacée… Je n’ai pas retrouvé ce qui faisait la force de cet auteur, je n’ai pas retrouvé cette petite lumière, cet humour et cet amour pour les petites gens que j’affectionne tant. Tout est cousu de fil blanc dans cette histoire et on en vient à trouver le temps long… J’avoue que j’ai sauté quelques pages, tant l’histoire ne m’emballait pas tant que ça.

on-la-trouvait-plutot-jolie-michel-bussi

Les caves de la Maison Blanche de Lee Child

Pour cette deuxième phase du démolissage de PAL, j’ai pu sortir LE roman qui était là depuis un paquet d’année. Je ne savais pas vraiment dans quoi je me plongeais, mais je dois dire que j’ai passé un agréable moment. Comme lorsque l’on regarde un bon film d’action des années 80 avec un héros testostéroné qui parvient à tout faire, à sauver le monde et à tuer des méchants suprémacistes. L’action est à son comble, l’histoire résonne de façon particulière avec notre actualité, mais le reste n’est pas vraiment à la hauteur. La psychologie des personnages est quelque peu mise au placard au profit des bagarres et des coups de feu. Les caves de la Maison Blanche est le genre de roman qu’il faut privilégier si vous avez envie de poser votre cerveau durant quelques heures.

les-caves-de-la-maison-blanche-lee-child

Le massacre des innocents de Mallock

Après ma déception sur On la trouvait plutôt jolie de Michel Bussi, j’avais besoin d’une bonne dose de meurtres et d’un sujet assez lourd. Je peux vous garantir que j’ai été servi avec le retour de l’inspecteur Mallock ou Dédé-le-devin pour les intimes. L’auteur joue toujours avec les mots pour nous offrir un thriller, une poésie macabre digne des grands peintres comme Jérôme Bosch ou encore Goya. La thématique fait froid dans le dos, elle réveille notre paranoïa et notre peur des attentats dans les lieux publics. Le rythme est incroyablement maîtrisé tout en apportant des petits moments de calme, permettant de souffler un peu. Si vous voulez des morts en pagaille, je vous conseille de vous jeter sur ce petit bijou bien trop méconnu.

le-massacre-des-innocents-mallock

L’anneau de Moebius de Franck Thilliez

Difficile de passer un seul mois sans lire un Franck Thilliez… Ce mois d’août ne déroge pas à la règle, puisque je rattrape mon petit retard sur les one-shot de l’auteur avec L’anneau de Moebius. Comme pour la chronique complète, je ne vais pas pouvoir en dire plus, puisque le roman joue sur son procédé narratif pour surprendre le lecteur et pour tenir debout. Ce serait donc bête de vous en parler ! Par contre, je peux vous dire que ce roman est dans la droite lignée de ce que l’auteur nous propose depuis le début. C’est glauque, malsain, dérangeant et le tout est pourvu d’un rythme intense qui se termine sur un final de pure folie.

l'anneau-de-moebius-franck-thilliez

Black Out de Marc Elsberg

Pour finir ce mois, j’ai ressorti un roman qui trônait dans la PAL depuis un petit moment déjà et je peux vous dire que j’ai bien fait de le faire venir à moi. Marc Elsberg nous propose un thriller technologique, mais surtout un thriller catastrophe avec cette histoire de coupure de courant générale. L’auteur nous montre tout le désastre que cela pourrait engendrer, que ce soit en terme sanitaire, économique et politique. Certe, il y a quand même pas mal de termes techniques, mais je trouve que ça ancre ce récit encore plus dans notre réalité et notre actualité. Black Out permet d’ouvrir les yeux sur notre dépendance à l’électricité et sur le fait que notre monde est en danger constant.

black-out-marc-elsberg

-Bilan Lecture Chris-

Avis de Décès de Zhou Haohui

Un roman qui m’a surpris sur bien des aspects. De prime abord, je suis un aventurier qui aime particulièrement ce que propose le cinéma asiatique en terme de thriller, mais je vois qu’ils ne sont pas largué, loin de là, en littérature dans le même genre. Pour Avis de Décès, ce thriller chinois est la lignée de ce qu’il se fait de mieux en terme de tension et de page-turner. Addictif au possible et propulsé par un tueur cynique et machiavélique, fort d’un passé fort et avide de vengeance, ce livre et ses 11 très gros chapitres m’ont captivé. Nous en apprenons en plus sur la Chine et ses mœurs et coutumes. Mais aussi son système policier et ses villes. C’est un thriller à lire, selon moi, mais si vous aimez enchaîner, mettez de côté car il s’agit du premier opus d’une prochaine trilogie !

La défense de Steve Cavanagh

Mon nouveau maître, si j’ose dire. On va me lapider, mais tant pis. Même si j’adule toujours autant Sébastian Fitzek, il faut dire que les livres de Cavanagh me procurent quand même d’intenses émotions et il me plonge dans un univers tellement incroyable et plaisant que l’on voudrait que ça dure plus de 1.000 pages. Ici, son avocat et marque de référence Eddie Flynn est aux prises avec un chef de la mafia qui le contraint à l’assister dans un procès perdu d’avance, avec une ceinture d’explosif dans le dos et sa fille à sauver, retenu par ses bourreaux. Un thriller plein d’adrénaline où Eddie doit gagner du temps et manœuvrer dans le dos de ses ennemis. Un thriller apparenté Juridique parce qu’il y a des scènes de plaidoiries mais qui va loin au delà. Cavanagh c’est un ensemble de choses et il n’a rien à envier aux grands qui font cette effusion de succès à chaque sortie.

Rêver de Franck Thilliez

Quel bonheur de retrouver un Thilliez dans le meilleur de ce qu’il sait faire ! Cet auteur est connu pour sa science, le fait que l’on en apprend souvent beaucoup dans ses romans. Mais aussi pour ses constructions d’intrigues. J’avais adoré Vertige et été déçu par Puzzle. Mais Rêver va au delà de ces deux lectures. Prenez les meilleurs éléments, créez un personnage principal haut en couleur et faites mijoter le tout. Vous avez rêver, qui possède des intrigues complexes et soutenues qui nous tiennent en haleine sur 600 pages que l’on ne voit pas passer. Et voici comment faire un one-shot qualitativement réussie et au combien déstabilisant dans sa lecture. Plongeons ensemble dans la folie d’Abigaël !

Plus jamais de James Patterson et Candice Fox

Maintenant, Mylène des éditions archipels m’envoie souvent les nouveaux James Patterson. D’ordinaire, j’apprécie sa collaboration avec David Ellis qui est un auteur que j’affectionne beaucoup. J’ai pu lire Jeu de massacres avec Howard Roughan qui m’avait beaucoup plu. Et maintenant celui-ci avec Candice Fox. Je dois dire de prime abord que j’ai été assez déçu. Je tournais les pages, ça se lit vite et bien. Mais je n’étais pas spécialement captivé par ce qui était proposé. Il n’y avait pas cet étincelle en moi qui me disait que j’étais au cœur d’une intrigue de malade. Et malgré tout emmené par une héroïne très profonde et entière qui tire le roman vers le haut. Mais nous continuons de lire et c’est finalement avec un plaisir certain, au dénouement, que tout s’imbrique et que la lecture se révèle finalement plus satisfaisante qu’elle ne l’était. Un livre correct !

Bilan: à retenir

Tom a lu ses sept livres haut la main et en retire même 2 coups de cœur, avec Le massacre des innocents de Mallock et avec L’anneau de Moebius de Franck Thilliez.

Pour Chris, c’est un livre en deçà de ce qu’il avait prévu. Avec malgré tout 4 bonnes lectures dont 2 excellentes et un coup de cœur pour Rêver.

Pour Septembre, nous revenons à un rythme plus calme, mais nous sommes toujours présent pour satisfaire vos pupilles. Attendez vous cependant à voir débarquer un petit challenge d’ici quelques jours, ainsi qu’un concours sur Instagram !

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Xander dit :

    Très beau bilan 😉

    Aimé par 2 personnes

    1. tomabooks dit :

      Merci Xander 🤗

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s