Rise Of The Northstar – The Legacy Of Shi (2018)

Après le coup d’essai avec ma review du dernier album de Slipknot – We Are Not Your Kind, il est temps de revenir sur LA première chronique album qui était prévu à la base sur le blog et celle-ci date déjà d’il y a un an… 

Rise Of The Northstar, groupe de Crossover français, voit sa réputation grandir d’année en année et surtout concert après concert. Les gars de ROTNS sont présents depuis déjà quelques années (2008), notamment avec deux EP’s qui avaient déjà retourné la scène Metal. Alors que certains pensaient que le groupe n’allait jamais pouvoir tenir cette rage sur un album complet, Rise Of The Northstar débarque en 2014 avec Welcame, ce qui changea tout. ROTNS qui a dû lancer sa carrière au Japon peut revenir plus facilement en France pour défoncer le pit.

Le groupe reviendra 4 ans après Welcame avec The Legacy Of Shi et c’est cet album qui nous intéresse aujourd’hui et je peux vous dire qu’il m’a fallu une année pour réussir à l’appréhender. 

Rise Of The Northstar – The Legacy Of Shi

Je me souviens encore de la sortie du premier single, Here Comes The Boom, qui m’avait donné une patate d’enfer et l’envie de tout casser. Rise Of The Northstar semblait être de retour en grande forme avec un son bien plus massif, bien plus lourd et surtout une certaine évolution dans le concept visuel. L’uniforme scolaire japonais (Gakuran) étaient troqués pour des uniformes de Bosozoku, afin de nous montrer que le groupe avait évolué vers quelque chose de plus mature, plus dangereux.
L’album est arrivé le 19 octobre 2018 et il a eu l’effet d’une douche froide, mais genre vraiment froide. Presque un an après, je peux vous dire que j’avais vraiment une grosse attente sur cet album et j’ai dû le réécouter de nombreuses fois, comme à l’époque où l’on achetait des albums à l’aveugle, afin de retenir tout de même quelques bons titres. Mais en restant objectif, je dirais que The Legacy Of Shi ne m’a absolument pas donné le gros pain dans la tronche que Welcame avait pu me mettre à l’époque. 

The Legacy Of Shi est un album concept, un projet qui est très personnel pour le groupe et qui raconte une histoire. ROTNS s’inspire toujours du folklore japonais, ainsi que des mangas pour écrire leurs chansons et cette fois-ci un samouraï millénaire semble avoir pris possession du corps et de l’esprit de Vithia (le frontman du groupe). Cette histoire est le fil rouge de l’album que nous retrouvons sur les quatre titres clés. Le concept est posé dès le morceau d’introduction en japonais où l’on entend le hurlement de Vithia qui annonce le retour du groupe. Puis vient l’un des meilleurs morceaux avec Here Comes The Boom qui est toujours aussi efficace et qui est taillé pour la scène. Dès ce deuxième morceau, on ressent que le groupe a travaillé ses sonorités pour nous offrir une production de qualité. Il faut savoir que les gars de ROTNS sont allés dans le studio de Joe Duplantier (Gojira) à New-York pour enregistrer cet album et cela s’entend. Tous les musiciens arrivent avec un son massif, sans pour autant être noyé dans le mix. On tient là LE point fort de l’album. 

festival-hellfest-2018-rotn

Le début de l’album tient toutes ses promesses, mais la suite est moins mémorable sans doute à cause du fait de l’arrivée massive du rap. ROTNS et le rap, ce n’est pas nouveau, mais je trouve qu’il y en a trop sur cet album et que le tout frise, à force de faire de l’hommage, la caricature… Il faut dire que le mélange anglais/français n’est pas toujours des plus réussis car Vithia ne rappe pas de manière rageuse, mais bien d’une façon calme qui ressemble fortement à du Stupeflip par moment. ROTNS le clame, l’équipe est : « bien plus qu’un simple groupe hardcore ». Mon principal souci vient surtout de la pauvreté des textes et de l’accent de Vithia qui viennent gâcher un peu la dynamique générale de l’album et qui rendent le tout un peu malaisant. On ressent ce problème dans des morceaux comme Teenage Rage ou Furyo’s Day, ce qui est vraiment dommage car le son massif est bien là, notamment dans les breaks ravageurs… Le pire arrive avec le morceau Kozo qui apporte une lourdeur, une ambiance des plus étranges mais qui en devient ridicule dans sa dernière partie avec le côté théâtrale de la confrontation de Vithia et de cet esprit… 


Alors que retenir de The Legacy Of Shi ? Tout simplement ce qui avait fait le succès du groupe avec Welcame, c’est-à-dire des morceaux taillés pour la scène, pour tout détruire sur leurs passages comme Here Comes The Boom qui fait l’effet d’un gros poing dans la face, Nekketsu qui montre toute l’étendue de l’équipe et des refrains scandés par l’entièreté du groupe, This Is Crossover qui est LE morceau qui montre toute l’efficacité du groupe et ce qu’il sait faire de mieux, le titre éponyme The Legacy Of Shi avec le growl de Vithia ou encore All For One qui est le morceau le plus jusqu’au-boutiste de l’album.
Pour finir, je dirais que si vous voulez découvrir l’univers du groupe, l’album Welcame est sans doute un bon début. The Legacy Of Shi viendra après quelques temps, car c’est un album qui s’apprécie écoute après écoute. L’univers du groupe est ici un peu plus hermétique, selon moi, bien que The Legacy Of Shi possède de bonnes armes. Il ne faut pas oublier que Rise Of The Northstar est un groupe de scène, qu’ils sont là pour défoncer le Pit, pour mettre des mandales dans la tronche et comme le dit si bien Vithia sur le morceau Authentic, issu de l’album Welcame “Si tu kiffes pas, t’écoutes pas et puis c’est tout [..] On avance avec nos propres codes, personne ne nous domptera.”.

Clip du morceau Here Comes The Boom
Clip du morceau Nekketsu

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s