Les refuges de Jérôme Loubry : Un thriller à lire sans trop en savoir

Vous le savez,  je suis plutôt réticent au fait de lire un roman qui vient de sortir et qui fait l’unanimité. Ici, c’est différent. Je savais que Les refuges de Jérôme Loubry avait énormément plu à beaucoup de personnes, mais je n’avais lu aucune critique. Je suis allé dans ces refuges sans trop en savoir et je crois que c’était la meilleure chose à faire finalement.

Alors, mon petit bonhomme en mousse qui n’a pas encore lu Les refuges. Tu as deux choix qui s’offre à toi ici. Soit tu continues la lecture de cet avis, au risque de trop en savoir. Soit tu fonces chez ton libraire, tu achètes ce roman, tu te plonges dans ta lecture et tu reviens après. 

C’est bon ? Tu as fait ton choix ? Allez, je te parle aujourd’hui du dernier roman en date de Jérôme Loubry, à savoir Les refuges qui est publié chez les Éditions Calmann-Levy

La 4eme de couverture

Installée en Normandie depuis peu, Sandrine est priée d’aller vider la maison de sa grand-mère, une originale qui vivait seule sur une île minuscule, pas très loin de la côte.

Lorsqu’elle débarque sur cette île grise et froide, Sandrine découvre une poignée d’habitants âgés organisés en quasi autarcie. Tous décrivent sa grand-mère comme une personne charmante, loin de l’image que Sandrine en a.

Pourtant, l’atmosphère est étrange ici. En quelques heures, Sandrine se rend compte que les habitants cachent un secret. Quelque chose ou quelqu’un les terrifie. Mais alors pourquoi aucun d’entre eux ne quitte-t-il jamais l’île ?

Qu’est-il arrivé aux enfants du camp de vacances précipitamment fermé en 1949 ?

Qui était vraiment sa grand-mère ?

Sandrine sera retrouvée quelques jours plus tard, errant sur une plage du continent, ses vêtements couverts d’un sang qui n’est pas le sien…

Les refuges : Un thriller à lire sans rien savoir

Bon, je ne te cache pas que l’écriture de cet avis, de cette chronique va bien m’emmerder et que je vais encore perdre deux ou trois neurones… Parce que Les refuges de Jérôme Loubry, c’est le genre de roman qui t’attrape dans ses filets et qui ne te lâche plus du tout, même après l’avoir terminé. Mais c’est surtout le roman dont il est impossible d’évoquer ne serait ce qu’un peu de son histoire, sous peine de trop en dire. D’ailleurs, c’est l’une des premières choses qui m’est venu en tête lorsque j’ai terminé ce roman (après le choc bien évidemment). Je ne sais pas comment je vais te parler de cette pépite du thriller français. Je pense que je vais y aller à l’instinct, au fil de ma réflexion et je pense que ça risque de partir un peu dans tous les sens, tout en étant assez court.

avis sur Les refuges de Jérôme Loubry

Les refuges… En voilà un roman qui porte bien son nom tant l’auteur nous embarque dans la folie et dans la construction méticuleuse de son histoire. Ouvrir ce roman, c’est se plonger durant quelques heures dans une bulle hors du temps où la folie règne sans réellement la distinguer. Une ambiance se met en place page après page pour nous faire comprendre que tout ira bien. On ne sait pas encore qu’il y aura un point de rupture dans cette histoire. Un événement qui va tout remettre en question et qui verra nos idées se fracasser à un mur qui semble infranchissable. Parce que Jérôme Loubry est un auteur de talent. Un romancier qui joue avec les mots, les sensations pour nous endormir à certains moments, mais surtout pour mettre notre cerveau en ébullition. Chaque chapitre apporte son lot de mystère, de réflexions, et d’angoisse par moment. 

Jérôme Loubry a le genre de plume qui coule toute seule. Ni trop simple, ni trop compliqué. Il possède juste ce qu’il faut pour nous accrocher à son histoire. Si cela ne te convainc pas, alors laisse toi attirer par la terrible histoire de Sandrine. Laisse toi aller dans cette histoire, ne réfléchit pas trop, laisse toi guider par l’auteur jusqu’à son final bluffant. Les refuges, c’est sans doute l’un des meilleurs thrillers psychologiques que j’ai pu avoir dans les mains en cette année 2019. Les refuges, c’est un roman délicat, intelligent, poétique, machiavélique et difficile psychologiquement. On pense qu’on a vécu le plus dur, mais c’est sans compter sur la suite des événements….


Je préfère stopper cet avis ici, de peur de me laisser aller et de te parler de certains événements. Je préfère que tu lises ce roman sans rien en savoir, car c’est la meilleure chose à faire finalement. Les refuges est une invitation à la découverte, au grand plongeon dans l’inconnu, dans la folie, dans l’horreur… 

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Effectivement, l’exercice est ardu pour parler de ce livre sans en parler ! 🤔 Mais tu t’en es bien sorti, effectivement il vaut mieux en savoir le moins possible pour appréhender ce livre qui, je le confirme, est une réussite !

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      C’était ma plus grande crainte en mettant un point final sur cette chronique, mais ton commentaire me rassure. 🙂

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s