[Retour sur Saga] – Halloween : Resurrection de Rick Rosenthal (2002)

Vous commencez à bien connaître la chanson après la troisième saga que je présente (Vendredi 13, Freddy Krueger et maintenant Halloween), la recette continue de marcher même après sept films, dont six avec Michael Myers. Les producteurs ne se posent plus trop de questions et mettent en route un nouvel épisode de cette saga initiée en 1978 par John Carpenter. Est-ce bien utile de remettre Michael Myers en service ? Parce qu’il faut quand même avouer que la qualité de cette saga dégringole dès le quatrième épisode et que nous avons fait le tour au niveau de cette histoire de famille…
Pour rendre cet opus intéressant, il faudrait mettre en place un concept innovant ou du moins qui sort un peu de l’ordinaire et qui peut apporter une petite touche de folie. Pour ce faire, les producteurs vont de nouveau faire appel à Rick Rosenthal qui avait déjà signé Halloween 2 en collaboration avec John Carpenter. Si ce deuxième opus avait été une réussite et qu’il avait beaucoup plu aux fans, c’est par son côté un peu plus brutal, mais également parce que Rick Rosenthal était resté dans les traces de Big John. Malheureusement, on aurait dû se méfier un peu plus, puisque le réalisateur s’était fait plutôt discret ces dernières années…

Un groupe de jeunes gens est sélectionné pour participer en direct à une émission de real TV. Ils doivent passer la nuit dans la maison d’enfance de Michael Myers. Les participants présument tous que ce jeu sera une simple partie de plaisir pouvant éventuellement leur apporter un peu de notoriété et de publicité gratuite.
Mais les choses vont vite tourner au cauchemar. Michael Myers est de retour. L’un après l’autre, les candidats disparaissent. Le but du jeu va vite consister à essayer de sortir vivant de la demeure.

Résultat ? l’idée de base, qui était très bonne, se voit presque détruite par la mauvaise réalisation de Rick Rosenthal, détrônant au passage le sixième épisode et sa place de pire opus de la saga…
Pourtant, ça partait vraiment bien avec cette longue introduction de quinze minutes dans cet asile avec le combat dantesque de Michael Myers et de Laurie Strode. Le réalisateur fait preuve d’une belle inventivité et on a l’impression de retrouver la brutalité de son Halloween 2, surtout lors des derniers assauts de Myers sur le toit de l’asile (Spoiler : Rick Rosenthal détruit la saga en tuant Laurie Strode).. Avec cette introduction, Rick Rosenthal place la barre haute et on s’attend à avoir une suite tout aussi sombre, mais non. Halloween : Resurrection se transforme en un banal slasher post-Scream qui ne sait pas réellement où se placer entre l’horreur et la comédie. Pire que ça, Rick Rosenthal perd de sa superbe et ne profite pas des possibilités qu’offrent le scénario pour jouer avec ses cadres et sa mise en scène. L’idée de placer des webcams sur les participants, mais aussi dans chaque pièce aurait dû apporter quelque chose d’incroyable en terme de tension, à l’image d’un Projet Blair Witch ou d’un [REC] (qui n’était pas encore sortie à l’époque). Je veux dire par là que Rick Rosenthal aurait pu faire preuve de modernisme dans sa mise en scène, mais ce n’est pas du tout ce que nous avons eu. Les webcams ne sont pas vraiment exploitées et cela apporte une mauvaise qualité de l’image et transforme les scènes de meurtres en quelque chose qui n’accroche pas. Tout est banal, parfois même en hors champ, trop lisse et trop propre pour plaire aux spectateurs. 

Rien ne va dans cet épisode, puisque nous perdons toute la symbolique de la famille, pour dériver vers la télé réalité et son côté potache. Les personnages ne sont que des stéréotypes sur jambes, si bien qu’aucune empathie n’est présente pour eux… Je pense que les producteurs ont voulu réveiller une saga qui s’endormait sur ses acquis, ainsi que les fans, mais ils n’ont pas choisi la meilleure solution.
Pourtant, le scénario aurait pu apporter quelque chose de grand. Il suffisait de prendre cette idée de télé réalité pour en faire une critique pleine de cynisme et mettre en corrélation le genre de l’horreur et cette émission de TV. Malheureusement, les équipes du film préfèrent s’attaquer aux participants et aux spectateurs de ce genre de spectacle, qui ne sont vu que comme des spectateurs avides de spectacle vide de tout sens.
Que dire de Michael Myers ? Celui-ci perd une occasion en or de faire ses adieux aux publics. Le tueur mutique se voit ridiculiser face à son double, mais également avec un face-à-face contre un champion d’art martiaux… 

Il n’y a rien de plus à dire, Halloween : Resurrection est l’épisode de trop. Enfin, cet épisode est là depuis quelques années déjà. Il faudra attendre quelques années pour Michael Myers revienne plus en forme que jamais avec le remake de Rob Zombie, mais ceci est une autre histoire. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s