Fermer les yeux d’Antoine Renand : un thriller réaliste et passionnant

Il existe des auteurs qui cassent tout dès leur premier roman. C’est le cas notamment d’Antoine Renand avec son Empathie (un de mes coups de cœur de l’année 2019). C’est toujours compliqué après un tel roman de revenir au même niveau par la suite, voire de faire mieux…

Est-ce que l’auteur réussit l’exploit de le faire avec Fermer les yeux, son dernier roman publié aux Éditions Robert Laffont dans la collection La bête noire ?

La 4eme de couverture

Un enquêteur à la retraite, hanté par une erreur qu’il estime avoir commise quinze ans plus tôt.

Un jeune auteur, considéré comme le plus grand spécialiste français des tueurs en série.

Une brillante avocate, dévouée à la défense d’un homme victime, selon elle, d’une effroyable injustice.

Ensemble, ils devront débusquer le plus insaisissable des prédateurs.

2005. Dans un village perché d’Ardèche, la petite Justine, sept ans, disparaît.

Rapidement, les habitants s’organisent et lancent des battues dans la nature environnante.

Les recherches se prolongent jusque tard dans la nuit mais ce n’est qu’au petit matin que le gendarme Tassi découvre quelque chose…

Fermer les yeux : un thriller réaliste et passionnant

Si vous appréciez les cas de tueurs en série, les histoires de rédemption et les personnages forts, alors Fermer les yeux, le dernier roman d’Antoine Renand est fait pour vous.
Ouvrir ce livre, c’est la garantie de ne pas le lâcher avant de le terminer, tant l’auteur nous attire dans cette enquête de la meilleure des façons. Nous sommes ferrés dès les premiers mots et nous comprenons assez vite que cette histoire sera difficile. Certains pourront trouver Fermer les yeux plus convenu que le précédent roman de l’auteur, L’Empathie, de par son écriture et son développement des personnages et de son intrigue. Personnellement, je dirais plutôt que le roman tire sa force de cette différence et qu’il en devient tout aussi efficace, voire plus. Parce que sous ses airs de roman, de thriller plus simple, se cache un véritable rouleau compresseur qui va vous anéantir. Fermer les yeux, c’est le genre de roman dont on a envie d’en avoir toujours plus, malgré la cruauté des actes.
Et parlons-en de cette cruauté. Si elle est différente, moins brutale, moins clinique que pour L’Empathie, elle en reste pas moins marquante, voire choquante à certains points. Ce n’est peut-être que moi, mais le précédent roman m’avait laissé un arrière-goût de “c’est trop gros pour être vrai”, notamment sur la nature du violeur qui escalade les façades des immeubles pour nous atteindre. Ici, tout semble bien plus réel et c’est ce qui fait froid dans le dos. L’auteur des faits pourrait être votre voisin, votre collègue de travail, votre ami… Ce qui caractérise ce nouveau roman, c’est son côté réaliste, que l’on retrouve dans le personnage de Nathan qui n’est pas sans rappeler l’auteur Stéphane Bourgoin (c’est ce que confirme l’auteur d’ailleurs). C’est cet ancrage dans la réalité qui permet à Antoine Renand de nous offrir un thriller inoubliable.

fermer-les-yeux-antoine-renand

Dans Fermer les yeux, la part belle est, de nouveau, donnée aux personnages, qui sont, encore une fois, très travaillés et très détaillés. On ne peut que s’attacher à ce trio, malgré leurs fêlures et leurs peurs. Antoine Renand a cette facilité à nous offrir des personnages vivant, ambiguë, avec une personnalité forte et qui nous marqueront à jamais. L’auteur joue peut-être un peu sur les stéréotypes du genre pour ses personnages, mais j’en viens à me dire que certains comportements me semblent naturels. Qui ne serait pas tenté par la boisson après avoir causé la mort de son propre enfant ? Personne ne sait vraiment comment réagir…
Antoine Renand évoque le laxisme des institutions face à certains cas, voire certains crimes, d’où le nom de ce roman. Nous sommes face à une grande injustice durant cette lecture et certains personnages vous sortiront par les yeux, tant vous aurez envie de les secouer un bon coup, malgré le grade de celui-ci.
Fermer les yeux est un roman passionnant et fonctionne à la perfection. Cette enquête fera partie de vous petit à petit, vous ne penserez plus qu’à elle et vous voudrez connaître la vérité sur cette affaire. Celle-ci va devenir votre obsession et elle continuera à l’être, même après avoir terminé ce roman. Antoine Renand nous offre un roman au rythme implacable, au sens du rythme aiguisé qui ne vous laissera pas une seule seconde de répit.


Vous l’aurez compris, Antoine Renand marque encore le thriller français de son empreinte avec ce deuxième roman et il confirme ce qu’on avait pu tous penser à la sortie de L’Empathie… Antoine Renand est la relève et ce qu’on fait de mieux en France. Je ne peux pas vous dire de foncer chez votre libraire, puisqu’ils sont fermés, mais vous pouvez toujours en trouver une qui organise des livraisons à domicile (s’il vous plaît, évitez Amazon. Ils n’ont pas besoin de vous pour survivre).

8 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Je ne connais pas du tout cet auteur mais avec cet avis, je suis vraiment intriguée. Je suis tout à fait la cliente de ce genre de romans.

    Aimé par 2 personnes

    1. tomabooks dit :

      Je ne peux que te conseiller de découvrir ses deux romans qui sont incroyables ! On a du mal à se dire qu’il en est qu’à son deuxième, tant tout est maîtrisé…

      Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Je suis sûr que ça va te plaire 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. J’ai déjà loupé la lecture de son premier roman dont tout le monde disait tant de bien ! Donc je ne vais pas laisser passer celui-là !

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s