FOCUS – mars 2020

Le mois de mars touche à sa fin et je crois que c’est le mois le plus bizarre que j’ai pu vivre dans ma vie, pour le moment. Jamais je n’aurais pu imaginer l’ampleur que tout cela allait prendre, bien que les signes étaient déjà bien présents…
Dès les premiers jours, il n’y avait plus qu’un mot à la bouche des personnes que je croisais : Corona Virus. Les clients de la librairie ne parlaient que de ça et commençaient à faire le plein de lecture. Bien sûr, on en parlait aussi avec ma collègue, mais en essayant de croire à une amélioration (les cons). Puis, la librairie s’est vidé de jour en jour. On a eu écho des magasins alimentaires qui se faisaient dépouiller, puis l’annonce d’un confinement. Coup de massue pour beaucoup.

Alors en ces temps troublés où l’anxiété peut jouer des tours à tout le monde, j’ai décidé de me mettre à l’écart le plus possible de tout ce qui se passe. Je me suis enfermé dans ma bulle, celle qui me protège déjà depuis de nombreuses années. Je lis, je passe beaucoup de temps avec madame, je regarde des films, je me remets tout doucement aux séries TV, je mange (beaucoup trop), j’essaie d’occuper le chien, je joue de la guitare et j’attends. J’attends bien sagement à la maison que tout se calme, même si on en est qu’au début…

FOCUS – LITTÉRATURE : TOTO

Deuils de miel de Franck Thilliez (Editions La vie du rail (rail noir) / Éditions Pocket)

deuils-de-miel-franck-thilliez

Je vais être honnête avec vous, si j’ai relu ce roman, c’est parce que j’attendais certaines sorties avec impatience. Je ne savais pas quand elles allaient arriver dans ma boîte aux lettres, alors il fallait bien patienter… Si j’ai choisi ce roman de Franck Thilliez, c’est par pur plaisir, mais aussi parce qu’il faisait parti de ce dont je ne me souvenais plus de tout. Je me suis lancé dans cette relecture sans forcément d’attente. J’avais juste envie de passer un bon moment dans une enquête sombre et je peux dire que j’en ai eu pour mon argent. Je dois même dire que ce roman était annonciateur de la psychose et du drame sanitaire qui était en train de se jouer dans le monde… Deuils de miel, c’est une plongée dans le passé de Sharko, une plongée dans la noirceur. Cette relecture m’a fait remarquer que la plume de l’auteur a bien évolué avec le temps. Ici, elle est brute, sans fioriture et va droit au but. Ce retour dans le passé a été vivifiant, poignant et dramatique. Ce roman est une véritable réussite.

R pour revanche de Preston & Child (Éditions L’Archipel / Éditions J’ai lu)

r-pour-revanche-preston-child

J’ai voulu continuer mon mois de mars du côté de la nostalgie avec deux auteurs que j’apprécie énormément depuis qu’ils m’ont donné l’envie de lire du polar/thriller. Je me suis donc lancé dans le premier tome d’une saga mettant en scène un nouveau personnage récurrent et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est pas aussi bien qu’avant. Le duo laisse un peu le thriller d’enquête de côté pour aller vers le divertissement d’action qui va à cent à l’heure. Alors, c’est pas mauvais, ça passe le temps, mais il ne faut pas en attendre plus de la part de ce roman et c’est déjà pas mal.

L’affaire Clara Miller d’Olivier Bal (XO Éditions)

laffaire-clara-miller-olivier-bal

Après quelques jours à attendre le facteur avec une tête de chien malheureux enfermé dehors sous la pluie, j’ai enfin pu mettre la main sur le tout dernier roman d’Olivier Bal (qui est sorti entre temps) et je me suis tout de suite lancé la lecture. Que dire ? À part que l’auteur montre encore une fois tout son talent dans un polar d’une force dramatique incroyable. On retrouve ce qui fait le charme d’Olivier Bal, à savoir sa plume, son mystère et sa facilité à mettre en place une ambiance singulière, mais on a en plus un développement psychologique très fort pour chacun des personnages. On navigue dans cette histoire prenante, mystérieuse et addictive avec du rock dans les oreilles et à travers les époques. On reste scotché face à la facilité qu’à l’auteur à nous faire vivre une aventure et à faire en sorte que ses personnages nous suivent jusqu’au bout, et même au-delà de son roman.

Fermer les yeux d’Antoine Renand (Éditions Robert Laffont (collection La Bête Noire))

fermer-les-yeux-antoine-renand

Je ne vais pas vous refaire le même topo que pour le roman d’Olivier Bal, parce qu’il faisait parti de la même tournée. J’ai laissé une petite journée pour me remettre de mes émotions et j’ai pu commencer le nouveau roman d’Antoine Renand. Si l’auteur avait fait une entrée fracassante dans ma vie de lecteur avec L’Empathie, je dois dire qu’il confirme son statut de futur grand romancier avec celui-ci. Tout est absolument parfait ici, que ce soit au niveau de l’écriture, de sa maîtrise du rythme, de l’intérêt et de la construction. Fermer les yeux est un excellent roman qui vous prendre aux tripes, ne serait-ce que par ces personnages, l’empathie que vous allez ressentir ou encore par la force de cette enquête qui nous happe pour ne plus jamais nous relâcher.

Ghosts Of L.A. de Nicolas Koch (Éditions De Saxus)

ghosts-of-la-nicolas-koch

Troisième et dernier roman que je voulais absolument lire pour ce mois de mars ! Nicolas Koch nous avait proposé un polar brûlant en début d’année 2019 (il est dans mon TOP de 2019) et inutile de vous dire que j’en attendais beaucoup. L’auteur avait prévenu que ce serait différent et ça l’est ! Ghosts Of L.A. est un thriller de grande qualité, qui ne laisse aucun répit et qui ravit tous les amateurs de belles plumes. Nicolas Koch change de genre et de style pour nous faire vivre une enquête dans une ville tentaculaire où nous devenons tous de véritable ombre. Si vous aimez Shakespeare, alors vous serez servi avec ce roman qui se démarque des concurrents.
Le roman est arrivé au mauvais moment dans les librairies, mais je vous conjure d’aller vous jeter dessus dès que la crise sanitaire du Covid19 sera terminée. Ce geste sera bénéfique pour vous, pour le libraire, pour l’auteur et pour la maison d’édition. Il ne faut pas que ce petit bijou en pâtisse !

Un mur entre nous de Caroline Corcoran (Éditions Hauteville)

un-mur-entre-nous-caroline-corcoran

Il me fallait une lecture de circonstance pour appréhender les premiers jours de confinement et quoi de mieux qu’un roman sur un voisinage malsain ? Un mur entre nous de Caroline Corcoran est le genre de roman qui ne paye pas de mine, avec un sous texte accrocheur, voire aguicheur, mais qui fonctionne vraiment bien. L’autrice nous plonge dans le fantasme que l’on se fait de son voisinage, de la vie qu’on leur créait parce que l’on n’ose pas les aborder dans les couloirs ou dans l’ascenseur. Mais ce n’est pas que ça, Caroline Corcoran nous parle de deux femmes brisées qui tentent de s’en sortir dans la vie. L’une souhaite mettre au monde un enfant, l’autre souhaite être aimé pour ce qu’elle est. Un drôle de jeu va se mettre en place et nous positionner en tant qu’observateur omniscient, un monstre pervers qui se délecte de ce qu’il se passe jusqu’à ce que le malaise de la situation le rattrape…

13 de Steve Cavanagh (Éditions Bragelonne)

13-steve-cavanagh

Si vous connaissez Chris, vous savez que Steve Cavanagh est un de ses nouveaux dieux du thriller. Au début, je ne voulais pas lui laisser de chance parce que le thriller juridique ce n’est pas vraiment mon truc. Je me suis quand même laissé tenter après quelques mois. Il est indéniable que 13 est un thriller divertissant, rythmé et aux retournements de situations qui donnent envie d’aller toujours plus loin. Il y a ce jeu de joute verbale entre les avocats pour faire plier l’opinion du jury et qui apporte un style percutant à l’ensemble. Mais il y a aussi une surenchère dans les effets qui a fini par me lasser de la chose. J’ai eu l’impression de trop en avoir, transformant petit à petit ce roman en une histoire abracadabrantesque qu’on ne verrait jamais dans la vraie vie. Et puis, il y a un léger manque de profondeur dans le développement des personnages qui m’a laissé un peu sur la touche…

Nous rêvions juste de liberté d’Henri Loevenbruck (Éditions Flammarion / Éditions J’ai Lu)

nous-revions-juste-de-liberte-henri-loevenbruck

J’ai terminé le mois avec un roman que beaucoup m’avaient conseillé et que beaucoup avaient apprécier, au point de le mettre au rang d’incontournable. Verdict ? Je suis d’accord avec tous les coups de cœur. Nous rêvions juste de liberté n’est peut-être pas la meilleure idée que j’ai eu pendant le confinement, mais ce roman a eu l’effet d’un uppercut dans ma vie de lecteur. Henri Loevenbruck a mis en lumière tout ce que j’avais espéré avoir plus jeune… Ce roman, c’est un rite initiatique, une leçon de vie comme on en a que très rarement. On passe par toutes les émotions et on suit Bohem jusqu’au bout. On devient loyal de ce jeune loup qui ne souhaite que la liberté.

Introduction – Chris

Comme pour Tom, ce mois était pour le moins chaotique pour moi. Le virus a ses effets dévastateurs sur le moral autant psychologique que physique. Mes journées se ressemblent et j’ai peine à trouver le chemin de la lecture alors que je pensais pouvoir m’enfermer dedans. Je devais commencer mon premier jour de boulot le premier jour du confinement. La bonne poisse. Je n’arrive pas à me plonger dans un bouquin et je ne sais pas quoi faire pour y remédier. Je n’ai pas de BD, pas de Mangas, que des livres, dont certains me tentent mais je n’y arrive pas. Alors je trouve d’autres activités. Je bouffe des séries et je m’enferme dans des jeux-vidéo, solo ou multijoueur. Je passe la majeure partie de mes journées à ça. Instaurant une routine assez triste qui ne manque pas de joie, mais qui affecte tout de même un tant soit peu mon plaisir personnel. Ce bilan sera donc très court mais en ces temps difficiles, l’heure est bien ailleurs. Prenez soin de vous, faites attention à vos proches et restez chez vous. Portez vous bien.

Bilan – Cinéma – Chris

Warrior – Saison 1 de Jonathan Tropper

Des airs de Peaky Blinders dans les costumes et la narration. Le scénariste de Banshee. Les écrits de Bruce Lee. Et les production de Justin Lin. Avec des acteurs impeccables, des fights d’arts martiaux et des intrigues qui tiennent vraiment la route. Sortie en 2019, je me demande comment j’ai pu passer à côté de cette série qui est apparentée à HBO. Grosse production dont la S2 va bientôt sortir, elle constitue une énorme surprise qui m’a beaucoup plu et dont je ne me suis jais lassé ! Discours moralisateur, série à caractère et valeur humaine, mais aussi donneuse de leçons, elle regroupe une bonne partie de ce que j’aime retrouver et je dois avouer que les combats n’y sont pas étranger. Un coup de cœur pour cette première saison, une belle entrée en matière qui promet de fortes choses pour la S2 !

Séries entamées:

Outlander S5: Ce début de saison est assez irrégulier. Des épisodes traînent en longueur et sont globalement moins intenses que les saisons précédentes tandis que d’autres sont prometteurs et annoncent des moments palpitants. Pour l’instant c’est bien insuffisant pour ce show qui me transporte depuis la S1 et dont je n’ai pas lu les bouquins. À suivre…

Westworld S3: Pour ceux qui ne le savent pas, Westworld constitue depuis la Saison 1 MON show référence. Il contient des valeurs immenses, possède des acteurs extraordinaires dont le CV est long comme le bras et quie retourne le cerveau. J’aime réfléchir durant les épisodes et Westworld est ce genre de série. Par deux fois, les saisons 1 et 2 m’ont retourné la tête. Jonathan Nolan et Lisa Joy ont promis de simplifier le show durant cette S3. Promesse tenue ? Pour l’instant, deux épisodes sont sortis sur les huit annoncé, deux de moins que les deux premières saisons. Deux épisodes emballant, captivant, nous présentant un avenir futuriste qui n’a rien à envier à Blade Runner. C’est beau, c’est magnifique, c’est spécial, c’est Westworld. Nous découvrons ce futur en dehors des parcs. Mais quelle claque à chaque fois. Le second épisode était déjà à un niveau incroyable et me transporte. J’attend chaque lundi avec une impatience démesurée pour continuer cette série !


N’hésitez pas à nous dire comment se passe le confinement de votre côté ! Que vous soyez à la maison au chômage partiel, en télétravail ou alors à l’extérieur aidant les autres, les malades, on tenait à tous vous remercier ! Courage, on va s’en sortir.

10 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Vous faites bien la description d’une drôle de période, un truc qu’on ne lit que dans nos bouquins, normalement… Perso, je bosse mais au ralenti, je suis indépendante donc terrifiée par les conséquences économiques de ce désastre… Je me mets aussi la pression pour faire bosser mon fils, pour l’école, pour le karaté… Mais j’évite les infos. Mon mari m’en fait un bref résumé, mais je ne supporte plus les longues heures de débat anxiogène.
    Et quand j’ai le temps, je lis toujours ! De ce point de vue-là, rien n’a changé !
    Prenez soin de vous…

    Aimé par 2 personnes

    1. Pleack dit :

      Merci beaucoup, Nath. Tant que tu peux trouver un moyen de t’aérer l’esprit… La lecture pour moi, les jeux pour moi, la lecture pour Tom. Et tu as bien raison pour la TV. Cette negativité nous bouffe à longueur de journée et ce n’est en rien facile à vivre.
      Bon courage à toi et toute ta famille. Prenez soin de vous :).

      Aimé par 1 personne

    2. tomabooks dit :

      Il y a un an de cela, je lisais Pandemia de Thilliez et j’étais loin de m’imaginer qu’on allait le vivre… Je suis indépendant aussi et tout comme toi, je flippe un peu pour l’avenir. Pour le moment, c’est assez calme pour moi, dû au manque d’activité dans le secteur culturel, mais je m’accroche. Le mieux que l’on puisse faire, c’est de s’éloigner de la TV anxiogène et de plonger dans un autre monde. Il va falloir être patient et faire attention à l’après.
      Prend bien soin de toi et du reste de ta famille surtout !

      Aimé par 2 personnes

  2. Courage, c’est un moment difficile à passer. Mais il y aura un après et on reconstruira tout ce qu’il y a à reconstruire. 🙂

    Aimé par 2 personnes

    1. Pleack dit :

      Comme a dit Macron dans un de ses discours, assez juste, « il y aura un avant et un après à cette crise ». Il faudra prendre les mesures nécessaires, d’un point de vue gouvernemental et surtout individuel, d’un aspect humain par rapport à la planète. J’espère que ça ouvrira les consciences, fera revoir certaines opinions.
      Courage à toi aussi, porte toi bien :).

      J'aime

    2. tomabooks dit :

      Il faudra se serrer les coudes, tout comme en ce moment pour vaincre ce virus et gérer le virage de l’après.
      Courage à toi aussi et prends bien soin de toi et de tes proches 😉

      J'aime

  3. Je ne savais pas que tu étais libraire…j’ai rêvé que j’allais en librairie cette nuit, c’est révélateur pour moi 😓😅 ça me manque 🙁

    J'aime

    1. tomabooks dit :

      C’était tout récent et je pense que la situation va vitre mettre un arrêt à mon activité… J’ai tout de même hâte d’y retourner et de flaner dans les rayons 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Oh😞 j’espère vraiment que ça se passera autrement, je croise les doigts !

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s