Code Orange – Underneath (2020)

Depuis le début de ces chroniques musicales, j’ai alterné entre les groupes très connus et ceux qui sont un peu plus dans l’ombre. Aujourd’hui, je vais m’attarder sur un groupe qui explose depuis quelques années et qui ne fait rien pour se faire aimer. Je vais vous parler d’un groupe qui ne cherche pas à plaire à tout prix, je vais vous parler de Code Orange et de leur nouvel album Underneath.
Au départ, en 2008, il y avait Code Orange Kids et puis les musiciens ont grandi et ont décidé de se renommer Code Orange. La légende était en marche, bien qu’elle soit restée plutôt confidentielle jusqu’en 2014 avec la sortie de l’album I Am King. C’est à partir de ce moment que le Metal Hardcore / Industriel a commencé à convaincre les amateurs du genres et les fans de musiques extrêmes Le son était primitif et lourd, c’est avec le deuxième album, Forever, que le groupe commencera à vraiment exploser aux yeux de tous. Les natifs de Pittsburgh osent aller plus loin avec ce deuxième opus en proposant un son hardcore ravageur, brutal et intelligent, le tout avec une création d’ambiance sonore industrielle, bizarre, amenant ainsi une profondeur qu’on ne voit que très rarement dans le genre.

Explosion oblige, Code Orange signe chez Roadrunner Records, sont nominés aux Grammys, sont programmés à Coachella (je crois que le public n’est absolument pas prêt…) et sont surtout invités sur les tournées de Slipknot et de Gojira (ce sera très important pour la suite). Début 2020, le groupe revient avec une communication étrange, à l’heure image en fait et dévoile la date de sortie d’Underneath. La machine est en route et ça va faire mal. 

CODE ORANGE – UNDERNEATH

47 minutes, c’est le temps qu’il faudra à Code Orange pour prouver qu’ils sont au sommet de leur art, mais aussi du monde Metal. Underneath est le genre d’album qu’il faut écouter en une seule fois pour prendre conscience de l’impact d’un tel bijou. L’album débute dans un chaos difforme fait de sonorités électronique décousue, pleine de Glitch qui pourront faire croire que la machine ne fonctionne pas très bien. C’est sombre, inquiétant et le morceau enchaîne directement avec Swallowing The Rabbit Hole. Titre qui met en avant le chant agressif, hargneux et fou de Jami Morgan. En seulement deux titres, Code Orange pose les bases d’un album subtil, froid et sombre. L’ambiance domine le reste et nous sommes face à un concept album complet, une oeuvre d’art machiavélique qui ne cesse d’être en équilibre précaire au-dessus du vide,  entre les screams de Jami et la voix clean de Reba Meyers. Underneath se dévoile peu à peu, alternant violence ingérable avec des break incroyable (In Fear) et calme, venant contraster le tout. Who I Am fait preuve d’OVNI dans cet album, tant le travail atmosphérique apporte un changement de ton brutal à l’ensemble de l’album. Le chaos des débuts laisse place à une exploration plus douce avec la voix de Reba qui nous régale de morceaux plus mélodiques, à la limite de la pop. Code Orange termine son oeuvre avec des tubes qui vous feront scander les paroles avec conviction et rappelant au passage le travail de Nine Inch Nails

C’est certain, Underneath vous fera penser aux premières productions de Slipknot, notamment avec un subtil jeu alliant groove et sample déstructuré et sale. Code Orange ne se cantonne pas de les imiter, ils vont bien plus loin. Ils vont vers un chaos que les gars de l’Iowa n’ont jamais atteint et n’atteindront plus… J’évoque allègrement ce travail sur les sonorités électronique, mais ne vous inquiétez pas, le groupe n’a pas oublié de vous faire vivre une violence digne du meilleur Hardcore en allant butiner vers ce qui se fait de plus extrêmes comme le Death Metal par exemple. Il suffit d’écouter You and You Alone, Erasure Scan, Last One Left et Back Inside The Glass pour se prendre une sévère claque dans la tronche et d’imaginer l’état du pit après une déferlante pareille. Code Orange nous offre un album d’une efficacité redoutable, à l’énergie débordante et tout cela est renforcé par la multiplicité des chants entre Jami et Reba.
Underneath est un album unique, organique et qui ne donne aucune impression d’essoufflement. Le groupe se renouvelle, brise les codes avec une oeuvre à la production parfaite. Code Orange dévoile sa violence, son intensité et roule sur la concurrence, rendant ainsi les autres groupes de Hardcore obsolète et bien trop gentil. Le groupe de Pittsburgh regarde vers l’avenir et nous offre une nouvelle déclinaison du genre, avec toujours plus de brutalité et d’électronique. La vie n’est que plus belle avec un groupe comme Code Orange

Clip officiel du titre Swallowing The Rabbit Hole
Clip officiel du titre Underneath
Clip Officiel du titre Sulfur Surrounding

Tracklist :
01. (deeperthanbefore)
02. Swallowing the Rabbit Whole
03. In Fear
04. You and You Alone
05. Who I Am
06. Cold.Metal.Place
07. Sulfur Surrounding
08. The Easy Way
09. Erasure Scan
10. Last Ones Left
11. Autumn and Carbine
12. Back Inside the Glass
13. A Sliver
14. Underneath

6 commentaires Ajouter un commentaire

    1. tomabooks dit :

      J’espère que la découverte ne sera pas trop rude et surtout bonne ! Code Orange est un groupe qui va peser dans le futur, j’en suis sûr !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s