Playlist de la semaine #5

Playlist plus courte, mais playlist quand même !

Tour d’horizon des quelques morceaux qui ont fait et qui m’ont accompagné en cette nouvelle semaine de confinement. 

Au programme : De la lourdeur, des gros breakdown et de la joie de vivre.

PLAYLIST DE LA SEMAINE #5

playlist metal

DEFTONES – You’ve Seen The Butcher

Je commence cette nouvelle semaine de musique non pas avec une nouveauté, mais bien un titre qui fête cette année ses dix ans. Vous commencez à me connaître et vous savez tout l’amour que je porte pour ce groupe qui ne m’a jamais déçu. Deftones m’accompagne depuis presque 15 ans et c’est, pour moi, le groupe de la vague neo-metal qui s’en sort le mieux et qui réussit l’exploit de toujours aller de l’avant, quoi qu’il arrive. Diamond Eyes a une saveur particulière pour moi, car les membres de Deftones étaient en train de travailler sur un autre album, Eros, lorsque Chi Cheng (ex-bassiste, décédé en 2013) a eu un grave accident et s’est retrouvé plongé dans le coma. Avec un besoin d’exorciser leur démon, les membres du groupe se sont penchés sur de nouvelles compositions pour sortir cet album.
Diamond Eyes est la combinaison parfaite entre la lourdeur et les rythmiques simples apportés par le jeu de Stephen Carpenter avec ses 7, 8 et 9 cordes, et le chant envoûtant, planant, mélancolique, mais aussi rageur de Chino Moreno. Cet album est une pièce maîtresse pour Deftones et qu’est-ce que ça fait du bien de le réécouter.

JINJER / SUICIDE SILENCE Quarantine Collab – Territorial Pissings (Nirvana Cover)

Je dois me confesser pour plusieurs choses avec ce choix… D’une, je n’ai jamais été un très grand fan de Nirvana et de grunge en général. De deux, je ne sais pas pourquoi mais je n’ai jamais réellement écouté Suicide Silence… Du coup, dans ma tête, ce groupe était affilié à la scène pop punk, alors que pas du tout… J’ai rien de plus à dire sur ce choix, seulement que l’alliance entre Jinjer et Suicide Silence est parfaite et que le growl de Tatiana Shmaylyuk (Jinjer) est toujours aussi incroyable.

BLEED FROM WITHIN – Night Crossing feat. Matt Heafy

Bleed From Within est déjà apparue dans une des playlists du confinement, ainsi que Matt Heafy (Trivium) à deux reprises, mais je dois dire que je ne m’attendais absolument pas à une collaboration entre les deux groupes. Est-ce que c’est réussi ? Absolument ! Bleed From Within apporte une certaine dose de rage que ce soit dans le riffing ou dans le growl du chanteur. Le titre est ultra efficace, le refrain serait parfait pour les gros festivals et je ne vous parle même pas de ce putain de breakdown. Tandis que Matt Heafy arrive pour le solo avec son génie et sa sensibilité qui apporte un sentiment de grâce à l’ensemble. 

VADER – Bones

C’est sans réel attente que j’ai lancé le dernier album de Vader, Solitude In Madness, et ma première impression fut de l’incorporer dans ma liste de futurs achats… On est sur un death des plus old-school, bien lourd, à la limite du sludge, mais qui fonctionne toujours à la perfection. Dans Bones, il y a quelques relents de Slayer, notamment avec les gros Blast beat et c’est ça qu’on redemande. Bref, Vader revient avec du lourd et donne l’espoir de les voir au Hellfest 2021 !  

SUICIDE SILENCE – Overlord 

Du coup, vu que j’avais une vision biaisée de ce qu’était Suicide Silence, je suis allé écouter quelques morceaux dont Overlord… Je ne vous parle même pas de la claque que je me suis prise, tant le groupe mélange tout ce que je recherche en ce moment dans un morceau. Rythme saccadé, proche du djent, growl ravageur, scream strident et de bons break qui donnent envie de tout casser. Voilà, maintenant j’ai envie de tout acheter et de suivre de près l’actualité du groupe, comme une belle petite groupie. 

DEATH BY DISSONANCE – FRAGMENTS

C’est l’autre découverte de cette playlist pour moi et je la dois encore et toujours à la chaîne Hardcore Worldwilde. Death By Dissonance, c’est une belle dose de Deathcore aux relents de Cannibal Corpe que nous envoi les membres du groupe. C’est hargneux, lourd, ça accroche à l’oreille et c’est pas là pour faire du bien. Le breakdown est d’une lourdeur abyssale et donne l’impression qu’une faille s’est ouverte sous nos pieds. Il est clair que ça ne plaira pas à tout le monde, mais Death By Dissonance est bien un groupe à suivre de très près. 

SLAUGHTER TO PREVAIL – Demolisher

Les Russes de Slaughter to Prevail reviennent avec un tout nouveau morceau ! Toujours plus lourd, toujours plus fou, toujours plus sombre. C’est mon petit péché mignon de confinement et je ne m’en lasse absolument pas ! Patate de forain !

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s