La chaine de Adrian Mckinty : Qu’auriez-vous fait dans une telle situation ?

J’aime quand le genre du thriller nous questionne à travers son histoire et ses thématiques. J’aime quand un roman me bouscule et me fait réfléchir à ce que j’aurais pu faire dans une situation bien précise.

C’est ce qui est arrivé avec La chaine d’Adrian McKinty publié aux Éditions Mazarine et je vous en parle tout de suite.

La 4eme de couverture

VICTIMES. SURVIVANTS. RAVISSEURS. CRIMINELS.
VOUS SEREZ TOUT CELA À LA FOIS.

Le téléphone sonne. Un inconnu a kidnappé votre enfant.
Pour qu’il soit libéré, vous devez enlever l’enfant de quelqu’un d’autre.
Votre enfant sera relâché quand les parents de votre victime auront à leur tour enlevé un enfant.
Si un chaînon manque : votre enfant sera tué.

VOUS FAITES DÉSORMAIS PARTIE DE LA CHAINE.
VOUS N’ÊTES PAS LES PREMIERS.
VOUS NE SEREZ CERTAINEMENT PAS LES DERNIERS.

La Chaine : Qu’auriez-vous fait dans une telle situation ?

Fort d’un concept à la fois simple, original et terrifiant, La chaine est le genre de roman qui attire le lecteur rien qu’avec sa quatrième de couverture, mais qui peut également s’écrouler comme un château de cartes au bout de quelques pages. On ouvre le livre, on y pense quelques secondes et la magie de l’auteur prend forme sous nos yeux. Adrian Mckinty nous livre un roman au style quasi-cinématographique qui va faire monter la pression et la tension en quelques lignes. C’est un véritable scénario hollywoodien au rythme endiablé qui s’offre à nous. L’auteur nous attrape dans ses filets avec seulement quelques phrases et s’en est fini pour nous… On tourne les pages avec une avidité folle et la tension monte crescendo. Impossible de reposer ce roman, si bien qu’il se lit assez rapidement.

Si les faits et certains passages paraissent peu crédibles – la mère de famille peut débloquer plus de 10000 € en seulement quelques clics / le piratage assez facile des téléphones et ordinateurs – La Chaine n’en souffre aucunement, car on est pris dans cette avalanche où les heures deviennent des minutes. Adrian McKinty offre un roman que l’on ne lâche pour rien au monde et où l’on souffre avec les personnages. Le pire, c’est que l’on en redemande ! 
La psychologie de tout ce petit monde est particulièrement bien développée, puisque l’auteur va réveiller beaucoup de sentiments contradictoires en nous. Adrian McKinty nous montre qu’il est si facile de passer de victime à bourreau, puisqu’il suffit d’une petite pichenette pour tout faire basculer. Dans cette histoire, on ne passe pas un seul moment sans se demander ce que nous aurions fait dans une telle situation… Ne pas collaborer et voir notre enfant et le reste de la famille mourir ? Ou bien entrer dans le jeu de la chaîne et kidnapper l’enfant d’un autre ? Ce roman montre à quel point l’humain n’est qu’ambiguïté et qu’il est capable de tout pour protéger celui ou celle qu’il aime. C’est sans aucun doute de ces différents moments que le roman d’Adrian McKinty tire toute sa force, car en plus de nous questionner, celui-ci nous montre des personnages troublés, troublants, à la fois protecteurs et tortionnaires.

La chaine, c’est également le récit de la culpabilité pour une mère, le récit d’une souffrance et d’une rédemption magnifique. Adrian McKinty explore les failles et les traumatismes de ses personnages comme un véritable orfèvre. Cette alliance entre l’intelligence de la plume et le divertissement ne fait que confirmer le « bonheur » que l’on éprouve en lisant ce roman. 
La chaine parle aussi des dangers des réseaux sociaux et de l’utilisation que l’on en fait. Adrian McKinty nous met le nez dans notre merde et nous montre que nous devenons des proies faciles depuis que l’on met toute notre vie sur les réseaux. Il suffit de savoir où chercher pour tout découvrir d’une personne… 
Véritable mise en garde contre notre façon de vivre, Adrian McKinty brise son récit pour renverser la donne et pour explorer ce qu’est la chaine. Si l’idée peut sembler mauvaise sur le papier, je dois dire que le roman devient encore plus jubilatoire, bien que l’auteur use de ses gros sabots, en se transformant en un véritable Vigilant peu subtil, mais surtout au final explosif.


Vous l’aurez compris, La chaine d’Adrian McKinty est une belle surprise au concept original que je vous recommande chaudement. Si vous aimez les mélanges des genres et les thrillers qui jouent sur une tension constante, alors vous avez trouvé le roman qu’il vous faut. En tout cas, je ne regrette pas mon choix de m’être lancé dans cette histoire, puisque j’ai pu y découvrir un auteur de talent. 

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. J’aime beaucoup ce concept ! Je note le titre. 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Même s’il a quelques défauts, je pense que c’est un roman à découvrir 🙂
      J’espère qu’il te plaira !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s