La fiancée du 11 septembre de Marc Gervais : un roman qui brise le 4eme mur

Ce qu’il y a de beau avec la littérature, c’est que l’on arrive toujours à se faire surprendre par un nouveau roman. On ne sait pas à quoi s’attendre, on ouvre la première page et on se prend un aller-retour direction, la découverte et la folie.

C’est exactement ce que m’a procuré le roman de Marc Gervais, La fiancée du 11 septembre publié chez IGB Édition.

La 4eme de couverture

J’ai vingt ans. Mon père est l’amour de ma vie. Je m’appelle Rubis. Rubis comme la pierre de joaillerie ! Rubis comme le bijou des rois, des dragons et des chimères. S’il vous plaît, ne souriez pas : à lui seul, ce prénom hors du temps, hors des modes et hors de tout, résume mon destin. J’ai de vilaines pensées, autour de moi les méchants tombent comme des mouches. Je n’ai aucune excuse : je suis née dans l’un des plus beaux quartiers de Paris. Donc loin de la Vologne et du petit Grégory. Ce qui précède ne vaudrait pas la peine d’être exposé, si ma vie n’avait pas basculé en une fraction de seconde. Si je vous effraie, reposez ce bouquin ! Refermez ce livre avant qu’il ne soit trop tard : j’ai un don particulier pour entraîner les autres dans des aventures de dingues ! Ce n’est pas le journal de Bridget Jones, la complainte d’une femme de quarante piges que son mari a larguée pour une minette de vingt ans, ou les avatars savoureux d’une éditrice qui n’aimait pas lire. Peu importe la manière dont je me fringue, le diable ne s’habille pas forcément en Prada : ma descente aux enfers est édifiante, et débute le 11 septembre 2011 alors que le soleil se lève sur le Massachusetts.

La fiancée du 11 septembre :
un roman qui brise le 4ème mur

En voilà un roman étonnant ! Champion toutes catégories parmi les oeuvres qui dénotent de la production actuelle. Marc Gervais offre un livre hors du commun qui n’hésite pas à chatouiller le mélange des genres pour le plus grand bonheur des lecteurs. L’auteur nous plonge avec une facilité déconcertante dans une histoire qui nous tient en haleine, tout en flirtant avec le polar, les histoires de familles, mais également le drame presque shakespearien.
La fiancée du 11 septembre n’offre qu’une seule issue pour le lecteur : celle de terminer son histoire une fois la première page tournée. Parce qu’il faut dire que Marc Gervais sait y faire pour nous prendre dans ses filets… Celui-ci commence par l’une des plus grandes catastrophes du début du 21eme siècle, celle qui a redéfinit énormément de choses dans l’ordre mondiale et qui a bouleversé la planète entière. Je veux bien sûr parler des attentats du 11 septembre. Le romancier nous entraîne en plein coeur de cette attaque terroriste, puisque nous allons rebondir sur plusieurs points de vue (tantôt dans un des avions qui foncent droit sur l’une des tours jumelles, tantôt dans la vie quotidienne d’un américain vivant ce choc par le biais de la télévision). Marc Gervais réveille de drôle de choses en nous, des souvenirs que l’on aurait préféré oublier, puisque l’on se souvient tous de ce que l’on faisait ce jour-là. Pourtant, l’auteur ne veut pas choquer son lecteur, il veut l’interpeller sur le hasard de la vie. La moindre goutte d’eau peut faire déborder le vase et entraîner toute une réaction en chaîne.

C’est ainsi que l’histoire commence et qu’elle ne nous quittera plus, puisque l’on va partir au côté de Rubis dans une enquête personnelle complexe, sombre et dramatique. C’est par ces mots que Marc Gervais offre une oeuvre à part et c’est par sa plume que La fiancée du 11 septembre va rester graver en nous. L’auteur joue avec son vocabulaire, avec sa richesse pour exploiter un mélange détonnant entre le langage soutenu et familier, si bien que celui-ci nous donne l’impression de naviguer dans une pièce de théâtre géante. Les personnages se suivent et ne se ressemblent pas, mais on restera scotché à la prestation et au charisme de la jeune Rubis. Véritable poil à gratter qui ne partira plus de votre esprit. Rubis, c’est LE personnage qui s’adresse à nous, puisque l’auteur s’amuse à répondre à nos propres questionnements. Le quatrième mur se brise, se reforme et se brise à nouveau sous les assauts répétés de cette jeune femme pétillante et pleine d’esprit. Marc Gervais joue également avec les sentiments, puisqu’il va nous faire passer du rire aux larmes en quelques lignes seulement. Les faits sont graves et lourds de conséquences, mais les personnages sont toujours là pour rigoler de la situation. La fiancée du 11 septembre s’avère être une oeuvre multiple, parfois indomptable, mais ô combien sympathique.
L’auteur évoque avec sincérité et intelligence cette thématique qui nous parcourt tous, au moins un jour ou l’autre. Celle de la quête identitaire, mais aussi celle qui prouve que nous n’avons pas à porter les actes, bons ou mauvais, de nos ascendants.


Vous l’aurez compris, La fiancée du 11 septembre est le genre de roman inqualifiable et excentrique qui ne laisse personne indifférent. Par un savant mélange des genres, Marc Gervais joue avec sa plume pour sonder le passé dramatique et secret d’une famille que l’on apprend à connaître au fil des pages. On s’amuse, on rit, beaucoup, mais on ressent également beaucoup de tristesse au travers de cette histoire. C’est un roman à découvrir absolument, ne serait-ce que pour la prise de risque de l’auteur et pour Rubis.

PS : IGB édition est une maison d’éditions qui oeuvre pour la sauvegarde de notre planète, puisqu’elle contribue à la reforestation, alors on n’hésite pas à les soutenir. 

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Je note ce roman qui a vraiment l’air particulier 🙂 Merci pour cette découverte 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Avec grand plaisir ! J’espère que tu te laissera tenter par ce récit qui sort vraiment du lot 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s