FOCUS – AOUT 2020

Le mois d’août a été encore assez particulier pour moi et le manque de temps pour lire s’est fait ressentir. Est-ce que c’est pour autant que je n’ai rien fait pour le blog ? Pas du tout, mais la surprise arrive en octobre.

Sinon, août a été à deux vitesses. Je ne l’ai pas vu passer et en même temps les journées furent longues au travail. Peu de clients, peu de lecteurs qui avaient envie de découvrir de nouvelles choses… Je découvre le métier de libraire et ce n’est pas toujours aussi rose et passionnant comme on pourrait se l’imaginer. 

Et vous, vous avez profiter de la plage, de la piscine ou des cours d’eau pour vous reposer et lire davantage ? 

Retour sur un mois d’août très très chaud.

FOCUS – LITTÉRATURE –

Seconde chance de Laure Lapègue

J’ai commencé le mois avec la lecture d’une autrice que j’aime suivre depuis de nombreuses années déjà, à savoir Laure Lapègue. Celle-ci revient avec un tout nouveau roman et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est vraiment prenant. Il y a comme une magie qui s’opère dès que l’on ouvre une oeuvre de Laure, puisque l’on se voit automatiquement transporté dans le récit. La romancière nous offre un roman aux thématiques actuelles, préoccupantes, le tout avec des personnages profondément humains et attachants. Seconde chance se dévore sans déplaisir et arrive à nous surprendre avec ce mélange entre le roman noir et le drame intime. Je recommande ! 

Alabama 1963 de Ludovic Manchette et Christian Niemiec (Cherche midi)

J’ai de suite enchaîné sur une lecture qui me faisait très envie avec Alabama 1963 de Ludovic Manchette et Christian Niemiec qui fait parti des sorties de la rentrée littéraire. C’est donc en avant-première que j’ai pu découvrir ce roman et je peux vous garantir que ce fût un régal. Les auteurs nous entraînent dans l’Alabama au début des années 60 où la ségrégation en encore en vigueur, alors que de nombreuses voix commencent à s’élever pour prôner l’égalité. Les deux compères nous offrent alors un polar rural, politique, à la fois sombre et tendre. Alabama 1963, c’est un régal pour les yeux, tant le roman nous offre la possibilité de rencontrer des personnages hauts en couleur, attachants, le tout avec une histoire d’amitié belle et forte. Il est indéniable que ce roman doit être mis en avant durant cette rentrée et qu’il pourrait faire l’objet d’une adaptation, tant tous les ingrédients sont présents pour que le public soit au rendez-vous. 

L’ogre de Louis de Mauboy (Auto-édition)

Il fallait que je change un peu de registre et c’est tout naturellement que je me suis tourné vers un roman noir, très noir… L’Ogre de Louis de Mauboy, c’est le genre d’oeuvre qu’il ne faut absolument pas mettre entre toutes les mains, tant sa thématique ne fait pas dans la dentelle. Il est question ici de violences physiques, psychologiques et de viols sur des pré-adolescents. Si le sujet peut faire peur sur le papier, le romancier fait preuve d’une maîtrise de son récit. Aucune violence n’est gratuite, celle-ci est là pour appuyer son propos et mettre en garde envers les dangers que peuvent représenter les réseaux sociaux. On ne sait pas quelle personne, il peut y avoir derrière un pseudonyme et Louis de Mauboy est là pour nous le rappeler.
L’ogre s’avère être un récit choquant, puissant et intelligent, mais profondément insoutenable. Autant être au courant tout de suite, il vous faudra faire quelques pauses pour relâcher la pression. Attention, l’art du macabre frôle la perfection ici. 

Nickel Boys de Whitehead (Éditions Albin Michel)

avis nickel boys colson whitehead prix pulitzer

Je continue ma première exploration de la rentrée littéraire avec un des titres phares de cette année 2020. Auréolé d’un prix Pulitzer, Colson Whitehead nous livre ici un roman d’une puissance évocatrice incroyable. Sans entrer dans un pathos, dans une violence extrême ou dans un misérabilisme outrancier, l’auteur nous parle de la ségrégation raciale et des conséquences qui se font encore ressentir parmi les nouvelles générations. Le romancier américain joue habilement avec les mots, avec le rythme et les ellipses pour nous faire vivre le cauchemar, non pas que du personnage d’Elwood, mais de toute la communauté Afro-américaine. C’est un récit incarné, dramatique qui s’offre à nous et nous retourne de la meilleure des façons.   

En quête de l’étrange – L’affaire Melmenac de Sélène Derose (Auto-édition)

Changement de style ici avec un roman qui sent bon l’épouvante à l’ancienne, celle qui ne semble pas être datée, comme pourrait l’être un film de la Hammer. Sélène Derose nous embarque dans un récit palpitant, inlâchable où le frisson d’une situation inquiétante côtoie le drame le plus intime. L’autrice nous plonge dans une région reculée, dans un petit village où tout le monde semble se connaître et où les étrangers ne sont pas forcément les bienvenus. L’ambiance est glaciale et l’inquiétude monte petit à petit dans ce récit court, mais intense. Il y a ici une parfaite maîtrise de son concept, si bien que nous avons réellement l’impression d’être dans ce village et de prendre part à ce mystère qui semble toucher cette mine inquiétante. Tout est là pour en faire un grand huit émotionnel, si bien que l’on en ressort complètement ravi. 

La femme intérieure d’Helen Phillips (Cherche midi)

Je termine ce mois d’août avec une lecture particulière à plus d’un titre. Je ne savais pas vraiment dans quoi j’allais m’embarquer et j’avais quand même une petite appréhension… Je tente le coup, j’ouvre le livre, je me dis que je vais lire quelques pages avant le retour de madame et puis la magie opère, je relève la tête au bout d’une heure et plus de cent pages. Il y a comme une force mystique qui se joue avec ce roman, si bien qu’il est difficile de le reposer une fois qu’on a mis le nez dedans. Pourtant, l’autrice offre un roman simple en terme de retournements de situations et l’atmosphère se veut lente, mais si envoûtante que tout fonctionne à la perfection. La femme intérieure n’est pas un roman qui plaira à tout le monde, j’en conviens, mais laissez-vous tenter par son côté O.L.N.I qui risque de vous laisser au sol pendant un long moment. 

Injustice – Année un de Tom Taylor (Urban Comics)

Je ne sais pas ce qu’il s’est passé ce mois-ci, mais l’envie de me replonger dans l’univers des comics m’est revenu comme ça, sans véritable raison. J’ai donc cherché un peu de nouvelles lectures et c’est ainsi que je suis tombé sur l’intégrale de l’année de Injustice publié chez Urban Comics et autant vous dire que je ne regrette pas du tout mon choix.
Bien que l’on puisse dire que je suis un novice dans la matière, j’ai aimé me plonger dans cet univers sombre où Superman perd pied suite à une très mauvaise blague du Joker. Le Man Of Steel pète littéralement un boulon et part en croisade pour sécuriser le monde entier, afin d’éradiquer toute la violence. Sauf que Superman n’y va pas de main morte et tout le monde n’est pas vraiment d’accord. Cette première année a de quoi plaire à tous les amateurs de DC, tant cet intégral réunit tous les super-héros emblématiques dans un combat titanesque pour la survie du bien. Injustice est un comics riche en événements, en thématiques et offre un très gros spectacle pour le lecteur, si bien que l’on en redemande.


Alors que le mois vient de filer à une vitesse et que je n’ai pas eu l’impression d’avoir eu le temps de vraiment lire, le mois de septembre risque d’être encore plus sportif de mon côté. Entre le travail et les travaux dans le nouvel appartement, ma présence ici risque d’être très aléatoire…

Préparez-vous, l’Automne du King revient le 22 septembre prochain, mais je viendrai vous en toucher quelques mots.

Portez vous bien, lisez, profitez de tout et n’oubliez pas de me donner vos coups de cœur du mois. 

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Witchimimi dit :

    Hello,

    J’ai pas souvent le courage ou le temps de lire, mais, pour la première fois depuis longtemps j’ai eu 2 semaines de congès et j’ai pris le temps de lire au moins un livre. C’était sympa 🙂 J’ai entammé un autre livre et c’est vraiment plaisaint de prendre le temps pour faire ça 🙂

    A bientot !

    Amélie
    https://www.witchimimi.com/

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s