Deathgasm de Jason Lei Howden (2015)

Vous aimez le Metal ? Vous aimez les films gore et comique ? Vous vouez un culte à des films comme Evil Dead 2 ou encore Braindead et Bad Taste ? Alors ne cherchez plus, parce que c’est Deathgasm de Jason Lei Howden qu’il vous faut ! 

Deux adolescents marginaux Zakk et Brodie décident de fonder leur propre groupe de metal répondant au nom de DEATHGASM. Un jour, ils découvrent des partitions aux notes de musiques mystérieuses et en décidant de les jouer, ils vont déchaîner l’apocalypse sur leur ville…

Comment vous convaincre de voir ce film qui est passé quasiment inaperçu par chez nous ? Et bien tout simplement en vous disant qu’on tient là l’un des meilleurs films de genre évoquant la culture metal et j’irais même jusqu’à dire qu’il pourrait devenir culte dans les années à venir. Vous en voulez plus ? D’accord. Jason Lei Howden, le réalisateur, a travaillé sur les effets spéciaux de Prometheus, The Avengers ou encore Le Hobbit
Deathgasm est le genre d’O.F.N.I que l’on voit arriver que très rarement de Nouvelle-Zélande, mais qui laisse un souvenir fort en partant. Il est indéniable que le réalisateur se soit inspiré du travail de Peter Jackson, mais aussi de Sam Raimi pour produire son long-métrage. Deathgasm transpire l’amour du cinéma de genre des années 80, celui qui mélangeait avec facilité le gore et le grand-guignol, à l’image de Bad Taste et Braindead ou encore d’Evil Dead 2. Jason Lei Howden n’a pas peur de ses influences et vient y greffer des choses plus contemporaines, à l’image de son esthétique proche d’un Scott Pilgrim (si avec ça, je ne vous ai pas encore convaincu…)

Chose rare, le réalisateur rend hommage à la culture Metal tout en étant respectueux. On sent qu’il y a un réel passionné derrière ce projet et cela fait vraiment plaisir. Son truc, c’est l’horreur gore qui tache et je peux vous dire que vous allez être servi avec Deathgasm. La première partie prend son temps pour nous présenter son contexte, ses personnages principaux et certaines thématiques, comme celle de la religion ou encore l’exclusion par notre différence (vestimentaire, musicale, etc.). Le long-métrage se déroule comme une véritable comédie pour adolescent, tout en allant toujours plus loin dans l’humour trash. Le rythme est nerveux comme un titre de Slayer.Cette première partie navigue avec facilité dans le monde des “metalleux” et pourra en laisser plus d’un sur le carreau, mais laissez vous guider par le son dissonant des instruments et par l’appel de Satan.
Le réalisateur n’hésite pas à jouer sur sa mise en scène pour mettre en place une atmosphère digne d’un clip de metal et tout basculera dans une deuxième partie à la façon d’un Ash lisant le necronomicon. Deathgasm deviendra alors survolté, gore à souhait et trash comme pas possible. L’humour toujours aussi présent, devient plus noir, plus morbide, sans pour autant atteindre les sommets absurdes d’un Evil Dead 2 ou d’un Braindead. Jason Lei Howden ne s’arrête pas à ça et décide de nous en mettre plein la vue avec des décapitations, des attaques à la tronçonneuse ou encore avec l’aide de sex-toy…

Deathgasm, c’est l’amour du metal, mais aussi du cinéma horrifique des années 80 et de ses effets pratiques. Bien que le réalisateur ait travaillé sur des grosses productions, celui-ci préfère travailler à l’ancienne avec différents moulages en latex, apportant ainsi un aspect bien plus authentique à son long-métrage. Le genre d’effet que l’on aimerait voir bien plus souvent dans les productions récentes d’ailleurs.
Jason Lei Howden ne laisse aucun temps mort pour reprendre son souffle dans cette bataille féroce contre les forces du mal. Deathgasm est un film d’une forte sincérité dont il serait dommage de passer à côté. 

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. A voir si mon amour du metal parviendra à dominer ma trouille de l’horreur 😏

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Franchement, c’est plus drôle qu’horrifique 😈

      J'aime

      1. Alors ça peut le faire… 😏

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s