Interview de Stephen King France

Deuxième interview dans le cadre de l’Automne du King !

Cette fois-ci, c’est Émilie de Stephen King France qui a accepté de se prêter au jeu des questions réponses, histoire de me parler de sa passion, ainsi que de son travail autour de Stephen King.

Attention : interview passionnante au programme.

Avant de commencer, peux-tu te présenter aux lecteurs qui ne te connaissent pas encore ?

SKF : Salut ! Moi c’est Emilie, 34 ans, et depuis plus de 9 ans maintenant je m’occupe de « Stephen King France » que j’ai créé. A la base c’était juste un fil Twitter pour traduire l’actualité de King, et aujourd’hui c’est une association à but non lucratif au service des fans francophones 🙂

Quel est ton premier souvenir à propos de Stephen King ?

SKF : Je lisais beaucoup quand j’étais jeune, et comme beaucoup de lecteurices de King, j’ai commencé avec des Chair de Poule. Le samedi quand on faisait les courses, le passage obligé c’était le rayon Livres du supermarché, où je faisais mes stocks de la semaine. Je me souviens avoir été attirée par les blurbs de Stephen King qui le vendaient comme « maître de l’horreur ». Quand j’ai demandé à ma mère, elle m’a dit que j’étais encore trop jeune (j’avais moins de 10 ans). C’est mon premier souvenir !

Par quel roman as-tu débuté ?

SKF : Quelques années après l’épisode au supermarché que je viens de raconter, j’ai reposé la question à ma mère qui m’a dit ok pour en lire. J’ai parcouru quelques 4 e de couverture et j’en ai choisi deux : Cujo, et La Petite Fille qui aimait Tom Gordon. J’étais plus tentée par ce deuxième, qui sur le papier semble plus proche d’un Chair de Poule, mais j’avais très peur du noir et ce teasing d’enfant seule dans les bois la nuit me glaçait… J’ai donc commencé par Cujo, pour me mettre en jambe ^^

Un avis sur les adaptations du King sur grands et petits écrans ? Quelle est pour toi la meilleure et la pire des adaptations ?

SKF : J’aime que King soit adapté. Avec Ça je me suis rendue compte que les films à succès amenaient de nouvelles générations de lecteurices vers cet auteur, beaucoup de jeunes ont découvert King via ses adaptations et ont eu la curiosité d’aller lire l’œuvre originelle, et parfois d’en lire d’autres, et je trouve ça incroyable qu’un medium puisse autant servir un autre qui lui est pourtant souvent opposé. Aussi, les adaptations (quand elles sont réussies) permettent à celleux qui ne lisent pas de connaître l’univers de King, d’appréhender son talent pour conter des histoires, la complexité de ses messages. La meilleure c’est simple pour moi, je voue un culte sans limite à Les Evadés ! Une de ses plus belles histoires et une adaptation incroyable.
Difficile de choisir la pire adaptation… Forcément me vient tout de suite à l’esprit le fiasco « La Tour Sombre » surtout que je suis en train de relire le cycle… On pourrait aussi citer la franchise « Les Enfants du Maïs » et sa dizaine de films !

Qu’aimes-tu le plus chez l’auteur ? Une thématique en particulier te touche plus facilement ?

SKF : Je suis plus facilement transportée par les histoires en huis clos, et/ou par les histoires avec des enfants, mais je ne saurais pas dire pourquoi.
Sa capacité à décrire des émotions ou des événements me scotch. J’ai eu ça avec ma relecture de Terres Perdues, c’était incroyable, je tournais les pages avec gourmandise j’avais littéralement l’impression de regarder un film. Et ses descriptions ne sont pas que visuelles : son don pour capter et retranscrire les sentiments, les peurs, les faiblesses, les combats intérieurs, est vraiment sans égal.

Comment t’est venue l’idée du site ?

SKF : Je viens d’une famille où personne ne parle anglais. J’ai moi-même appris l’anglais seule, en traduisant des chansons dans ma chambre, curieuse de comprendre ce qu’elles racontaient. En développant mon amour des écrits de King je me suis rendue compte que, si on ne comprenait pas l’anglais, on n’avait pas accès à une multitude d’informations. J’ai trouvé ça injuste que la barrière de la langue coupe des fans de King de son actualité. Le compte Twitter est né comme ça, le site n’est venu que quelques années plus tard, quand le Twitter a un peu grossi et que j’ai voulu un support plus complet pour traduire des articles et des interviews.

Peux-tu nous parler de ton travail sur le site Stephen King France ?

SKF : C’est principalement de l’actualité. Je fais beaucoup de veille, sur les réseaux sociaux et sur des sites américains spécialisés qui ont souvent des exclus, j’ai aussi beaucoup d’alertes Google sur son nom aussi. Ça me permet de me tenir au courant et d’avoir les infos tout de suite pour les traduire rapidement pour les fans francophones.
Depuis quelques années on me réclame souvent mon avis, alors je fais aussi des articles de critiques des films et des livres qui sortent. C’est un super exercice pour moi, j’adore écrire.
Enfin depuis quelques temps je lance des dossiers thématiques, sur le multivers de Stephen King par exemple, sur comment visiter le Maine de King avec des points de repère sur les traces de ses inspirations, ou pour se repérer quand on veut commencer à lire La Tour Sombre… Ça demande plus de travail mais c’est un exercice intéressant pour moi, ça me remet en tête des choses que j’ai pu oublier. Je fais ces dossiers quand les mêmes questions me sont souvent posées. Je me dis que d’autres doivent se poser la question, c’est mon rôle de leur apporter une réponse.
S’ajoute à tout ça la gestion des réseaux sociaux, et les podcasts !

Comment peut-on te venir en aide ?

SKF : Honnêtement j’ai une chance infinie, la communauté des fans de King est d’une incroyable bienveillance ❤ Les mots de remerciement sont légion et font toujours plaisir.
Il ne faut pas hésiter à m’envoyer des infos ou à me taguer dessus, quand vous voyez passer quelque chose dont je n’ai pas parlé : je peux l’avoir manqué !
Les plus investis peuvent donner une petite pièce au Tipeee (en plus je suis trop fière, j’ai sorti en août les premiers goodies officiels !)

Tu es très active sur les réseaux sociaux, mais aussi sur les deux podcasts (Le roi Stephen et La Gazette du Maine), comment réussis-tu à tout gérer ?

SKF : C’est drôle on me pose souvent la question et je ne sais jamais comment y répondre, parce qu’à côté de ça j’ai un métier à temps plein et une vie personnelle très active !
En réalité tout s’est fait tellement progressivement que ça s’est installé petit à petit dans mon quotidien. Stephen King France fait partie de ma vie, je l’ai intégré dans mon emploi du temps un peu malgré moi, sans m’en rendre compte, au fil du temps. Et puisque j’aime faire tout ça (je réponds d’ailleurs à cette interview depuis mon lieu de vacances !) je ne me rends pas vraiment compte de tout le temps que ça prend. Au final, c’est un loisir.

Et sinon, Stephen King, c’était mieux avant ?

SKF : Ahlala, dure question !
Je serais tentée de dire que oui, mais ce serait une réponse de boomer nostalgique qui veut retrouver ses premiers émois littéraires :p
Disons que c’est différent, et c’est normal, voire sain, que ça le soit. Mais King a fait des merveilles ces dernières années, je pense notamment à la trilogie Mr Mercedes ou à des pépites comme Elevation. Donc non, ce n’était pas mieux avant !

Quel est le roman par lequel tout novice devrait commencer ?

SKF : Shining ! Surtout si on a vu le film de Kubrick. Quelle claque on se prend quand on comprend tout ce que Kubrick a manqué, et tout ce que King a réussi à retranscrire en quelques pages. Ce roman est incroyable, c’est une pépite de la littérature contemporaine, qui n’est pas aussi effrayant que sa réputation le fait croire. Il est aussi terriblement autobiographique, c’est une fenêtre ouverte sur les démons de King à cette époque.
Et il ne prend pas une ride !

Y a-t-il des auteurs capables de reprendre sa succession ?

SKF : Honnêtement je ne pense pas.
Je ne dis pas que King est le meilleur et qu’il ne peut pas être dépassé. Mais il a un style tellement marqué, tant dans la technique que dans ses thématiques, que seul King peut faire du King !
En revanche, il inspire de nombreu.x.ses auteurices qui ont beaucoup de talent. Ils ne feront jamais comme lui mais ils se construiront grâce à lui. De la même façon que personne ne fait du Lovecraft, mais que Lovecraft a participé à faire de King ce qu’il est.

Une petite info en exclu pour terminer ?

SKF : J’aide un éditeur français à transformer en roman graphique un récit de King… Mais je n’en dirai pas plus 😉


Pour suivre l’actualité de Stephen King France, c’est par ici :

Le site : https://stephenkingfrance.fr/
Facebook : https://www.facebook.com/StephenKingFr
Twitter : https://twitter.com/StephenKingFr
Instagram : https://www.instagram.com/stephenkingfr/
La gazette du Maine : https://podcast.ausha.co/la-gazette-du-maine

Je tenais à remercier chaleureusement Émilie de Stephen King France d’avoir pris de son temps durant ses vacances pour répondre à mes questions !

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Yvan dit :

    Très intéressant merci. Emilie fait un boulot exceptionnel !

    Aimé par 2 personnes

    1. tomabooks dit :

      Je suis tout à fait d’accord avec toi 😀. Admiratif de tout ce qui peut être fait sur sa page ❤️

      Aimé par 1 personne

  2. Effectivement très intéressant ! Tout le monde peut trouver son bonheur avec le King…

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      OH OUI ❤️

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s