Disparaître ici de Kelsey Rae Dimberg : désillusion quand tu nous tiens

Décidément 2020 réserve bien des surprises, bonnes comme mauvaises. Bien entendu, nous avons tous en tête la situation de pandémie actuelle qui met à mal beaucoup de nos institutions, ainsi que notre liberté… De nature très pessimiste (c’est un euphémisme), 2020 m’a quand même offert de belles choses. La dernière en date ? C’est la proposition que m’a faite Cherche-Midi éditeur de faire partie de la Team Thriller et donc de découvrir certains romans en avant-première.

Du coup, je vais vous parler, avec un léger retard, de Disparaître ici de Kelsey Rae Dimberg. Plongeon dans le monde de la politique, des faux-semblants, des machinations, de la paranoïa et de la désillusion.

La 4eme de couverture

Petite-fille de Jim Martin, le tout-puissant sénateur de l’Arizona, Amabel, cinq ans, a l’impression d’être suivie par une mystérieuse femme rousse. Sa baby-sitter, Finn, a du mal à la croire jusqu’au moment où elle aussi remarque cette étrange présence. Qui est cette femme ? En veut-elle à Amabel ou bien plutôt à Finn, dont le passé est plus obscur qu’elle ne le prétend ? Ou bien est-ce la famille du sénateur qui est visée, en particulier son fils, Philippe, dont l’existence a été marquée par un mystérieux drame ?

Telles sont quelques-unes des questions que l’on se pose à peine passée la dixième page du livre. Et ce n’est que le début de cette véritable leçon de suspens au centre de laquelle se tient Finn, jeune femme attirée par un monde de lumière, qui va peu à peu se perdre dans ses zones d’ombre.

Disparaître ici : Désillusion quand tu nous tiens

Disparaître ici de Kelsey Rae Dimberg, c’est le genre de roman alléchant sur le papier, enfin sur la quatrième de couverture, mais qui s’avère être presque trompeur… Quelle ne fut pas ma désillusion au bout de quelques chapitres, lorsque je me suis rendu compte que l’autrice n’allait pas m’emmener là où je l’espérais. J’attendais un thriller psychologique/domestique prenant, habile, intelligent et paranoïaque, mais je n’ai eu qu’une banale histoire qui prend beaucoup trop de temps à s’installer pour ressentir une quelconque once de sympathie pour les personnages. Pourtant, l’idée de départ était bonne. Le premier chapitre était d’une intensité parfaite, jouant sur la peur du personnage principal, sur un début de paranoïa, tout en impliquant une mystérieuse femme. Mais tout cela retombe comme un soufflet pour ensuite suivre les pérégrinations de la nounou pour découvrir la vérité sur une affaire obscure.

Je pense que je ne vais pas être très long et que la chronique risque d’être différente des autres, puisque je n’ai pas grand chose à en dire malheureusement. Le récit mit en place par Kelsey Rae Dimberg, bien écrit soit-il, m’a profondément ennuyé. Je n’ai trouvé aucun intérêt à cette histoire me permettant de m’accrocher, ce qui fait que j’ai traîné ce roman pendant une trop longue semaine…
Je vais quand même toucher un petit mot pour celles et ceux qui aimeraient tenter l’expérience. Disparaître ici est un roman s’articulant autour du monde politique, des faux-semblants, des secrets familiaux et du mensonge. L’autrice fait en sorte de nous faire entrer par la petite porte, afin de découvrir le quotidien d’une famille de sénateurs. Là où la romancière est douée, c’est qu’elle nous offre un roman où il ne se passe presque rien (à part un événement qui m’a fait relever un sourcil), mais qui maintient son ambiance pendant une bonne période. 


Voilà, j’ai rien de plus à en dire. Peut-être que vous allez vous laisser tenter par cette histoire, par sa promesse, ses personnages et j’espère que vous allez plus l’apprécier que moi. Je le répète, mais ne vous fiez pas à mon simple ressenti. Essayez, lisez et peut-être que Disparaître ici sera votre pépite de l’année. 

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Bon, ben je ne note pas 😏

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Radical 😂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s