Grimhilde de David-André Camous : A ne pas mettre entre toutes les mains

Il était une fois, un jeune blogueur qui se lança dans la lecture, puis dans l’écriture d’un avis sur une réécriture de conte du nom de Grimhilde.
Cet homme fût bien embêté, puisqu’il n’avait pas forcément d’idée pour introduire cette histoire de David-André Camous

C’est alors qu’un mage noir est apparu à ses côtés et qu’il lui a donné cette idée bizarre de vous écrire comme cela…

Bon allez, j’arrête mes bêtises et je vous explique ce que j’ai pensé de Grimhilde de David-André Camous.

Résumé :

Le Royaume de Mataquin, entouré de sa Forêt Interdite, est le théâtre d’intrigues, de disparitions, de manipulations. Des Loups-Garous rodent. Les Illuminés de Ravière conspirent. Barbe Bleue, Aurore, le Petit Chaperon Rouge, la bonne Fée marraine du Royaume, Blanche Neige et bien sûr sa belle-mère Grimhilde s’y démènent. Certains pour cacher la vérité. D’autres pour la connaître.
Après cette nouvelle, lirez-vous encore des contes à vos enfants ?

Grimhilde : A ne pas mettre entre toutes les mains

Moi, lire une réécriture de conte ? Mais que ce passe-t-il ? Suis-je tombé sur la tête ?
Pour tout vous dire, c’est ce que je me suis demandé après avoir lu les deux premiers chapitres… Je ne savais absolument pas dans quoi je m’étais embarqué et j’avais un peu de mal avec la plume de l’auteur. Le rythme des phrases me semblaient assez lourds, je n’arrivais pas à suivre les personnages et encore moins à me situer dans l’univers… Que ça partait mal pour moi…
Et pourtant, j’ai réussi à me mettre en tête que l’auteur était en train de me proposer une réécriture de conte et donc que sa plume suivait ce style. Après ce petit temps d’adaptation (deux chapitres ce n’est rien), je me suis complètement plongé dans cette histoire et je vous garantis que celle-ci est assez folle…

Grimhilde n’est pas un roman pour tout le monde, dans le sens où l’auteur, David-André Camous, propose quelque chose de violent, de glauque et d’assez malsainViols, scènes de sexes assez crues et moments sanglants ne se font pas rare dans cette réécriture et je dois dire que cela peut devenir assez vite perturbant. On est bien loin des contes Disney que l’on connait tous, mais on se rapproche plus facilement des originaux, ceux des frères Grimm. Voilà pourquoi cette réécriture m’a plu et voilà pourquoi je ne la conseille pas à tout le monde.
L’auteur a cette facilité de mélanger les intrigues et les genres en un seul roman, si bien que l’on passe du conte, au polar, mais aussi à la dark fantasy, du fait de ses thématiques. Grimhilde est une plongée dans tout ce que notre humanité à de pire, notamment celle du culte de la beauté. David-André Camous n’hésite pas à envoyer un bon tacle dans cette idée, puisque ce sont les beaux qui dominent le peuple, tandis que les plus laids sont cachés, asservis et mis en esclavage dans des colonies…

grimhilde-david-andre-camous

Je ne vous cache pas que je ne suis pas vraiment familier avec les personnages de conte et que l’auteur m’a totalement perdu avec tous les personnages… Barbe Bleue se retrouve avec Blanche-neige, le Petit Chaperon rouge, le Loup, mais aussi les sept nains et encore tant d’autres personnages, si bien qu’il est difficile de comprendre où l’auteur va nous emmener dans cette histoire. D’ailleurs, celle-ci est parfaitement maîtrisé et on sent que l’auteur savait absolument où il voulait nous emmener.
Pour faire simple, imaginez que l’auteur a mis les différents personnages dans un chapeau, qu’il a pris et qu’il leur a donné une bonne dose de drogue, qu’il a mélangé et que Grimhilde est né… Peut-être qu’il est l’âme noire qui plane au-dessus du Royaume de Mataquin, allez savoir !

De par sa violence, Grimhilde de David-André Camous n’est pas à mettre entre toutes les mains. Certaines scènes pourront vous toucher, vous choquer et même vous dégoûter. Je ne dis pas qu’il faut être bizarre pour apprécier cette réécriture de conte, mais avouez que ce n’est pas normal…
Plongez dans le
Royaume de Mataquin et vous ne reviendrez pas en un seul morceau !

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Quand j’étais en Fac de lettres j’avais étudié le conte sous toutes ses formes pendant un semestre. Les réécritures des contes ont toujours eu lieu au fil du temps. Parfois de manière édulcorée parfois à l’inverse de manière très trash (mais comme tu dis, les frères Grimm à l’origine ce n’est pas tout rose hein !). Bref tout ça pour dire que le conte est une thématique que j’aime beaucoup et je ne connaissais pas du tout ce livre. Du coup il vient de s’ajouter à ma liste Kindle 🙂 Merci pour ta chronique ! A bientôt !

    Aimé par 1 personne

    1. tomabooks dit :

      Merci pour ton commentaire qui m’éclaire un peu plus sur l’Histoire de conte et de ses réécritures. Je suis complètement novice en la matière !
      J’espère que tu passeras un « bon » moment de lecture avec Grimhilde. Il se lit assez rapidement tu verras et j’ai hâte d’avoir ton avis pour le coup 🙂

      J'aime

      1. dac dit :

        Et moi aussi (l’auteur de Grimhilde !!)
        Pour en savoir un peu plus http://blogdegrimhilde.canalblog.com/

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s